Pneumonie canine : Quelles solutions naturelles pour traiter le chien

Le 21 septembre 2020 , mis à jour le 5 mars 2021 — 10 minutes de lecture
soigner la pneumonie du chien

Traiter la pneumonie canine à domicile n’est pas impossible, mais cela nécessite une surveillance étroite et l’utilisation d’accompagnement de médicaments prescrits par le vétérinaire. La pneumonie chez le chien est une maladie grave qui survient lorsque les voies aériennes dans un ou les deux poumons deviennent enflammés et infectés.

Lorsque ces « sacs d’air » se remplissent de liquide ou de pus, une multitude de symptômes commencent à apparaître, ce qui fait que les chiens se sentent assez malheureux. La pneumonie chez le chien peut être causée par plusieurs organismes tels que des bactéries, des virus et des champignons. Parce que la pneumonie est une maladie grave, il est important de demander de l’aide de votre vétérinaire avant d’essayer des moyens naturels de traiter la pneumonie canine à la maison.

 

Pneumonie chez les chiens

Il n’existe pas de traitement préventif contre la pneumonie, à part garder son animal en forme avec un système immunitaire solide. Les chiens présentant une pneumonie, la développe généralement en raison d’autres problèmes de santé. Par exemple, les animaux infectés par la toux du chenil ou de la grippe canine peuvent développer une pneumonie comme complication de ces conditions.

Les chiens peuvent également développer une pneumonie en aspirant de la nourriture ou de l’eau dans leurs poumons ou ils peuvent aspirer le contenu de l’estomac ou de l’œsophage (vomissements, régurgitation). Dans ce cas, le matériau aspiré provoque une infection bactérienne qui demandera un traitement antibiotique.

La pneumonie par aspiration survient chez les chiens ayant un réflexe nauséeux compromis et est donc plus susceptible de se produire chez les chiens sous sédation ou sortant de l’anesthésie, les chiens présentant des signes de faiblesse, les chiens infectés par une gastro entérite ou des problèmes gastro intestinaux, une otite moyenne, ceux pour qui la flore intestinale est déquilibrée dans le tube digestif, l’insuffisance rénale, les chiens souffrant de paralysie laryngée ou de méga-œsophage.

Quelle que soit la cause sous-jacente, la pneumonie chez les chiens les rend déprimés, léthargiques et avec très peu d’appétit. Une toux, qui peut produire des mucosités, peut être observée et il peut y avoir de la fièvre (souvent au-dessus de 40 °), des tremblements et un essoufflement (rapide et peu profond). L’essoufflement est dû à la présence d’une inflammation, ce qui entraîne une accumulation excessive de liquide et de mucus entraînant une difficulté à respirer.

Selon les espèces animales, la pneumonie peut prendre plusieurs formes

La pneumocystose chez le chien ou Pneumocystis carinii est une infection opportuniste responsable de pneumonies chez l’humain et chez le chien. Historiquement, P. carinii a été classé parmi les protozoaires mais les analyses génomiques ont permis de le reclasser parmi les champignons microscopiques (ascomycètes).

Si un état d’immunodépression existe, le champignon se reproduit et prolifère rapidement dans certaines zones des poumons. L’état d’immunodépression peut être lié à la présence d’un virus (maladie de Carré par exemple) ou être d’origine génétique (décrit chez le Teckel miniature et le Cavalier King Charles). L’examen radiographique montre typiquement des lésions pulmonaires et des lésions cutanées caractéristiques.

Traiter la pneumonie canine à la maison

On l’a vu, il n’existe pas de traitement préventif, mais traiter la pneumonie canine à la maison est possible, mais il est important de rechercher d’abord des soins vétérinaires pour un diagnostic et un traitement appropriés. Les chiens atteints de pneumonie doivent suivre un traitement antibiotique et les propriétaires peuvent généralement mettre jusqu’à 3 jours pour voir des signes d’amélioration.

Les antibiotiques couramment prescrits comprennent Clavamox et Baytril, qui couvrent un très large éventail d’agent infectieux de pneumonie bactérienne. Avant d’être renvoyés chez eux, de nombreux chiens sont hospitalisés et reçoivent des antibiotiques par voie intraveineuse.

La pneumonie chez les chiens est un problème de santé grave, mais les chiens équipés d’un système immunitaire fort et pourvus d’antibiotiques et de soins de soutien par des propriétaires attentionnés essayant des moyens naturels de traiter la pneumonie canine à la maison, ont de bonnes chances de s’en sortir. Les chiens les plus vulnérables sont de très jeunes chiots et les chiens âgés pourraient avoir plus de difficulté en raison de systèmes immunitaires plus vulnérables aux agent infectieux.

Pneumonie du chien suite à une intervention chirurgicale

Les soins sont gérables à domicile, mais il est préférable d’opter pour l’hospitalisation de votre protégé en clinique vétérinaire. En cas de complications, les vétérinaires sont là pour agir immédiatement. Il faut donner de l’oxygène au chien, tout en lui permettant d’évacuer par la toux. Les antibiotiques sont impératifs, surtout si votre protégé a subi une intervention chirurgicale qui lui dégagera les bronches.

Le saviez-vous ? Une étude a révélé qu’un traitement à long terme avec des anti-H2 (Pepcid) ou des inhibiteurs de la pompe à protons (Prilosec) peuvent déclencher des effets secondaires comme une prédisposition à la pneumonie due à la colonisation par des bactéries entériques, étant donné que ces médicaments déséquilibrent la flore intestinale en augmentant le pH gastrique du tube digestif.

Encouragez votre chien à boire

Les chiens infectés par une pneumonie subissent une inflammation et donc une augmentation des sécrétions qui peuvent souvent être extrêmement visqueuses et difficiles à cracher. Une toux productive est importante et, par conséquent, il est fondamental que les sécrétions soient aussi liquides que possible.

Étant donné que plus de 90% du mucus dans les voies respiratoires d’un chien est de l’eau, l’infection empêche de respirer suffisamment d’oxygène pour permettre une circulation sanguine normale. Il est important de garder le chien aussi hydraté que possible. La thérapie liquidienne par le vétérinaire est idéale, mais à la maison, les propriétaires de chiens devront trouver des moyens d’encourager la consommation d’eau.

Une bonne façon de l’hydrater et d’encourager à boire est de donner du bouillon nature à faible teneur en sodium (sans oignon ni ail). Ajouter du bouillon de poulet à la nourriture d’un chien est une idée, comme le recommande le vétérinaire Dr. Karen.

à lire aussi : Les vertus du bouillon d’os pour le chien et le chat

Expositions à la vapeur de la douche

Les humains ont souvent pour instruction d’utiliser des nébuliseurs et d’inhaler la vapeur, mais comment peut-on amener un chien à être collaboratif pour permettre de canaliser la vapeur vers son museau pendant si longtemps ? Tous les chiens ne le feront pas, mais pour ceux qui le tolèrent, un nébuliseur peut s’avérer utile.

Pour les chiens peu collaboratifs, il existe une solution simple. Si votre chien a une pneumonie, il peut être avantageux de simplement faire couler l’eau chaude dans une salle de bain fermée jusqu’à ce qu’il y ait beaucoup de vapeur. Ensuite, le chien peut être placé dans la salle de bain avec la douche en marche pendant quelques minutes.

La vapeur pénètre dans les poumons et aide à ramollir le matériau afin qu’il puisse être plus facile à évacuer. Étant donné que la résolution de la pneumonie repose en grande partie sur l’élimination des sécrétions des voies respiratoires par la toux (évitez les antitussifs !), Il est important que les sécrétions restent liquides et faciles à éliminer.

Bronchodilatateurs non conseillés !

Dans certaines circonstances où les bronches de l’animal se contractent, l’utilisation de bronchodilatateurs peut parfois être utile parce qu’en plus du fait que ces médicaments ouvrent les bronches, ils aident à l’élimination des sécrétions en les liquéfiant et ont aussi un effet antiinflammatoire.

Par contre, les bronchodilatateurs sont associés à certains inconvénients et effets secondaires. Par exemple, ils peuvent favoriser la progression de la maladie puisqu’ils suppriment le réflexe de la toux et l’expectoration des sécrétions. Par conséquent, celles-ci peuvent se propager dans des régions des poumons qui n’étaient pas atteintes auparavant. Ils peuvent également augmenter la fréquence cardiaque et la circulation sanguine et ainsi stimuler le système nerveux central. Pour ces raisons, l’utilisation des bronchodilatateurs est controversée et ils ne sont pas recommandés lorsqu’un animal a une maladie cardiaque.

Il est important de noter que les antitussifs ne doivent PAS être utilisés pour traiter les animaux infectés par une pneumonie bactérienne. Au lieu de cela, l’objectif devrait être d’encourager la toux et l’élimination ultérieure des expectorations infectées.
Dr. Leah A. Cohn, DVM

Avantages du tapping

Certains gestes de tapping, qui consistent à marteler légèrement les côtés de la poitrine d’un chien juste derrière la pointe des coudes avec le plat des mains, après une douche, peuvent aider à briser le matériel muqueux trop épais. Demandez à votre vétérinaire de vous montrer comment procéder pour que vous sachiez comment le faire correctement.

Le tapping est un traitement symptomatique qui aide à stimuler le réflexe de la toux et aide à briser les sécrétions. Il est préférable de le faire après avoir exposé le chien à de la vapeur chaude ou à un neutralisant. Effectuez un tapping plusieurs fois par jour, surtout si votre chien ne bouge pas beaucoup. Ci-dessous, une vidéo expliquant comment faire du tapping sur un chien.

Selon le Dr Gary : Ce traitement symptomatique est à faire pendant 5 à 10 secondes, puis faites des pauses pour la laisser se détacher les débris. Faites cela pendant 5 à 10 minutes et faites-le toutes les 6 à 8 heures pendant 5 à 7 jours.

Encouragez les exercices légers

L’exercice peut aider à encourager la toux et donc à éliminer les sécrétions de l’infection bactérienne. Quelques courtes promenades combinées à de fréquents retournements de chiens allongé peuvent aider à encourager l’élimination des expectorations, explique en outre le vétérinaire Dr. Cohn. Les chiots et les chiens atteints de pneumonie ne doivent pas s’allonger dans la même position pendant de longues périodes.

Surveillez la fréquence respiratoire

La fréquence respiratoire normale chez le chien est d’environ 20 à 30 respirations par minute. Si votre chien a une pneumonie, c’est une bonne idée de garder un œil sur la fréquence respiratoire de votre chien car ces chiffres peuvent doubler.

Voici un moyen simple de compter les respirations de votre chien par minute. Comptez simplement le nombre de fois où les flancs de votre chien (la zone située devant les pattes arrière de votre chien, sur le côté de son ventre) bougent en une minute. Si cela semble trop long, vous pouvez accélerer le processus et compter le nombre de fois où les flancs de votre chien bougent pendant 15 secondes, puis multiplier ce nombre par 4.

Si la respiration de votre chien semble devenir plus laborieuse, vous remarquez une augmentation de la toux et un écoulement nasal vert ou teinté de sang et que votre chien a les gencives teintées de bleu, alors consultez immédiatement votre vétérinaire.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.