Le diméthyl-sulfoxyde, ou DMSO en abrégé, est une substance bien connue dans les milieux vétérinaires. Elle est avant tout très appréciée pour sa capacité supérieure à calmer les gonflements, à soulager les inflammations et même à aider en cas de traumatismes vertébraux et crâniens.

Son utilisation comme traitement symptomatique est largement généralisée simplement parce que le DMSO pénètre rapidement dans la peau de l'animal et en quantité suffisante pour enrayer l'inflammation et aider à la guérison. Les propriétaires de chevaux ne jurent que par lui pour traiter et réduire les symptômes arthritiques chez leurs animaux. On le trouve sous forme de gel dans les magasin de compléments alimentaires. Vous élevez un cheval de course, attention le DMSO rentre dans les produits dopants comme facteurs de croissance.

 

à lire aussi : Informations importantes sur les maladies du cheval et les solutions pour les soigner

Le diméthyl sulfoxyde (ou DMSO) est utilisé en cas de chéloïde. Il diminue l’inflammation et augmente la pénétration d’autres molécules. Il va également entraîner une diminution de la prolifération des fibroblastes. Il doit être utilisé avec précaution chez le cheval adulte de compétition puisque c’est un produit dopant comme les facteurs de croissance que la chimie analytique peut révéler.

Il a également été utilisé dans de nombreuses affections de l'appareil urogénital, du tube digestif, de la peau et des muqueuses, du système locomoteur. Ces usages variés n'ont toutefois pas permis de dégager un intérêt particulier de ce composé, en comparaison avec des traitements plus classiques,en dehors de troubles bien définis (syndrome de la vessie douloureuse et amyloïdoses ou tube digestif enflammé).

Traitement médical externe du DMSO par voie cutanée

Par son action directe sur les tissus mous péri-articulaires (membrane synoviale ou capsule articulaire). En application externe, le DMSO (diméthylsulfoxyde) a une action anti-radicaux libres, anti-inflammatoire et analgésique ; il est particulièrement indiqué en cas d’inflammation de la membrane synoviale, du cartilage articulaire  et/ou de la capsule articulaire. L’application de ce produit doit se faire avec des gants. Une heure après cette application, un emplâtre anti-phlogistique est mis en place et maintenu sous bandage pendant 24 heures. Il peut rester 8 jours à condition que la peau soit saine, sans dermite. Le cheval, durant ces traitements, pratiquera un exercice réduit à normal en fonction de l’état de l’articulation.

Mais en même temps, l'utilisation de cette substance est redoutée en raison de son odeur plutôt âcre. Les humains qui utilisent le DMSO sont en fait capables de goûter cette substance dans leur bouche et elle serait assez peu appétissante. L'utilisation sur un cheval - qui a une surface beaucoup plus grande que celle d'un humain - fait que l'odeur de la substance imprègne rapidement et complètement toute la zone où le cheval est soigné.

En plus de l'odeur, les vétérinaires reconnaissent que le DMSO est une substance très précieuse, notamment parce qu'elle ne fait pas que pénétrer rapidement dans la peau, mais emporte également avec elle d'autres substances, comme des antibiotiques et des anti-inflammatoires.

Ce qui rend ce médicament si efficace, c'est le fait qu'il piège les radicaux libres dans l'organisme de l'animal. Ces radicaux libres sont présents lorsque les tissus sont endommagés ou se détériorent et, à leur tour, ils endommagent d'autres tissus, aggravent les blessures et ralentissent considérablement le processus de guérison surtout en cas de système immunitaire faible. Le DMSO réduit considérablement la quantité de radicaux libres en plus de produire du soufre qui est connu pour être un composant essentiel dans la production des cellules qui composent les tissus.

DMSO, quels sont les dangers pour le cheval ?

Depuis les résultats d'études cliniques de 1970, cette substance a été approuvée pour une utilisation chez les animaux, mais comme pour tout médicament qui pénètre si facilement la peau, il y a des avertissements quand aux effets secondaires et des dangers à prendre en compte.

source : ANSES

Tout d'abord, le DMSO n'est pas toxique en soi, mais peut devenir dangereux lorsqu'il est mélangé à d'autres substances, surtout si c'est une molécule toxique, en particulier lorsque le mélange est involontaire et que des substances dangereuses sont introduites dans l'organisme en raison des propriétés de pénétration cutanée de ce médicament.

Les malformations congénitales ont été citées comme un des effets secondaires et plusieurs expositions ont interdit l'utilisation du DMSO parce qu'il s'est avéré qu'en association avec des anti-inflammatoires, il améliorait les performances des cellules inflammatoires. Veillez donc à toujours porter des gants en caoutchouc épais lorsque vous utilisez du diméthyl sulfoxyde DMSO sur vos chevaux.

Deuxièmement, tous les chevaux ne réagissent pas bien au diméthyl sulfoxyde dmso. En fait, certains animaux au système nerveux ou au système immunitaire fragiles présentent une certaine irritation cutanée, comme le montre la peau sèche et squameuse de la zone traitée. Si votre cheval appartient à cette catégorie, il est impératif d'arrêter le traitement immédiatement et d'enlever tout résidu laissé sur la peau avec un savon doux. Heureusement, c'est très rare chez un cheval adulte.

Une autre question qui préoccupe de nombreux vétérinaires est le traitement symptomatique à long terme de cette substance, car elle n'a pas encore fait réelement l'objet d'études cliniques approfondies.

Le DMSO ne doit pas être utilisé sans connaissance du produit

Le plus souvent, lorsque des sensibilités sont ressenties, elles peuvent être dues à une erreur humaine. Par exemple, si le DMSO est utilisé de manière inexpérimentée et appliqué au premier signe de blessure, l'action chauffante des substances provoque une augmentation du flux sanguin, des vaisseaux sanguins vers la zone affectée et augmente le processus inflammatoire et le gonflement.

Le traitement approprié pour les blessures très récentes est exactement le contraire, à savoir l'application de compresses froides sur la zone affectée pour réduire le gonflement. En plus de ce qui précède, le DMSO est un irritant connu s'il est appliqué sur une plaie ouverte. Une fois de plus, le traitement privilégié implique le froid et non la chaleur.

L'application correcte de DMSO peut être associée à des anti-inflammatoires afin de réduire le gonflement des os, de réduire les cellules inflammatoires du cartilage articulaire et de soulager les douleurs des ligaments et des tissus musculaires. Si la blessure est profonde, un mélange intraveineux peut être introduit pour réduire le processus inflammatoire ou - si combiné avec des antibiotiques - pour prendre le dessus sur une infection profonde à une molécule toxique.

Une autre substance étroitement liée au DMSO est le méthylsulfonylméthane, ou MSM en abrégé. Ce médicament compléments alimentaires est présenté comme une source biodisponible de soufre ou un dérivé alimentaire de diméthylsulfoxyde (DMSO), un agent anti-inflammatoire connu. Le soufre est un élément essentiel de plusieurs acides aminés, donc le MSM est vendu pour contribuer à assurer les « briques de construction » des tissus normaux, donc il est censé apporter certains avantages chez les chevaux avec des maladies dégénératives ou du système nerveux central. Il n’y a aucune étude scientifique ou chimie analytique publiées documentant les effets bénéfiques des apports de MSM dans l’alimentation des chevaux.

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.