Pour éviter la maladie de Lyme à leur chien, les propriétaires doivent prendre plusieurs mesures de protection. Il existe sept moyens principaux d'y parvenir et, idéalement, plusieurs méthodes devraient être utilisées en synergie afin de jouer un rôle actif dans la prévention de cette maladie débilitante.

Comme le dit le dicton, mieux vaut prévenir que guérir, et par conséquent, et comme pour toutes les maladies infectieuses il faut empêcher l'agent patogène de se déclarer en premier lieu, compte tenu de l'impact qu'a cette condition sur les chiens. Bien-sûr, commencer par écarter le responsable de la maladie par un traitement préventif est un bon début. Voyont ce qu'il est possible de faire.

 

L'impact de la maladie chez le chien

Cette maladie est transmise par les tiques qui transmettent la bactérie responsable connue sous le nom de borrelia burgdorferi. Cette bactérie est transmise par l'intermédiaire d'une tique infectée qui pratique une morsure lors d'un repas sanguin sur son hôte. Une fois que la tique infectée se fixe au chien, la tique se nourrit du sang du chien et, à un moment donné, transmet les bactéries nocives au chien via ses glandes salivaires.

à lire aussi : Comment enlever une tique sans danger pour votre animal

Des maladies transmises par un insecte, celle-ci est assez répandue, même si votre chien ne fréquente pas les zones où les tiques abondent normalement (zones boisées, prairies, zones où paissent les bovins / moutons), il peut être affecté du fait que les tiques peuvent même trouver refuge dans des tas de bois éparpillés dans les cours. Considérez également que les petits rongeurs, comme les souris, peuvent être infectées par les tiques et les amener à la maison.

Une fois sur les chiens, les tiques infectées peuvent provoquer une chaîne d'événements en cascade. Alors que chez l'homme elle est connue pour provoquer ce cercle rouge typique de l'œil de bœuf au point d'exposition avec la tique, pour la borréliose de Lyme chez le chien, le site n'est pas très reconnaissable et peut passer inaperçu chez les chiens séropositifs jusqu'à ce que les signes de la maladie (érythème migrant*) commencent à se manifester environ 2 à 5 des mois plus tard.

*L'érythème migrant apparait après avoir été piqué par une tique porteuse de la bactérie responsable (Borrelia burgdorferi sensu loto). La tique peut piquer à tout stade de son développement (larve, nymphe, adulte). Cette manifestation clinique typique suffit généralement au diagnostic de la maladie à son stade précoce.

Les chiens atteints de la maladie peuvent présenter les signes initiaux suivants :

  • Boiterie (affectant d'abord l'articulation la plus proche de la morsure de tique),
  • articulations enflées et chaudes,
  • ganglions lymphatiques hypertrophiés
  • fièvre.

Ces symptômes peuvent être subtils au début, puis augmenter au cours de 3 à 4 jours. Un chien peut boiter légèrement un jour, puis, quelques jours plus tard, refuser catégoriquement de se promener. Le membre affecté est généralement une patte antérieure et il peut y avoir un gonflement des ganglions lymphatiques dans la jambe touchée. La fièvre est généralement d'environ 39,5 degrés.

à lire aussi : Petit guide de la fièvre chez le chien

Les signes ultérieurs peuvent inclure le refus de bouger, la léthargie, la perte d'appétit et les chiens atteints peuvent même développer des complications graves telles qu'une myocardite (inflammation du muscle cardiaque), une maladie rénale (connue sous le nom de néphrite de Lyme) et des problèmes neurologiques.

Quel est l'agent pathogène identifié en France ?

Nom : Borrelia
Type : Bactérie
Groupes de classement : 2
Spirochète du genre Borrelia, bactérie spirochète flagellée mobile, 3 principales espèces pathogènes reconnues en France : Borrelia burgdorferi sensu stricto, Borrelia garinii, Borrelia afzelii.

Quels moyens de prévention ?

Comme on le voit, c'est une maladie assez dévastatrice qui a le potentiel de provoquer des signes systémiques affectant tout le corps. Heureusement, il n'existe pas qu'un seul traitement préventif, ainsi que des moyens de l'empêcher de progresser (plus tôt elle est repérée et traitée, mieux c'est).

1) Considérez le vaccin Lyme

L'une des mesures préventives les plus vitales consiste à vacciner votre chien, surtout si vous vivez dans les zones touchées par la maladie. Tous les propriétaires doivent savoir cependant qu'aucun vaccin n'est efficient à 100%, c'est pourquoi il est important que d'autres mesures préventives soient incorporées.

Les chiots peuvent généralement être vaccinés pour leur 1er vaccin de Lyme vers 12 semaines. Cependant, il peut y avoir des écarts en fonction du type de vaccin utilisé. Ils auront ensuite besoin de leur 2e vaccin de rappel environ 3 à 4 semaines plus tard. Une fois le premier et le deuxième vaccin reçus, les chiens peuvent recevoir leur vaccin annuel chaque année par la suite.

2) Investissez dans des produits topiques

Ce sont généralement des produits topiques qui sont appliqués tous les mois entre les omoplates de votre chien. Les produits courants sont Frontline et Advantix. Advantix ne doit pas être appliqué sur votre chien si vos chiens partagent votre foyer avec des chats car il peut être très toxique pour les chats. Ces produits agissent généralement en repoussant et en tuant les tiques dans les 24 à 48 heures. Ils ne sont hélas, pas exempts d'effets secondaires.

Une autre option est le collier anti-tiques Preventic. Il s'agit d'un collier spécial destiné à repousser les tiques qui commence à tuer les tiques dans les 24 heures et dure jusqu'à 3 mois.

Comme pour le vaccin de Lyme, considérez que les produits topiques n'offrent aucune garantie qu'ils offriront une protection absolue. Vous devrez peut-être adopter une approche multidimensionnelle et envisager d'autres options pour réduire les risques d'exposition de votre chien aux tiques.

3) Inspectez soigneusement votre chien

Si les tiques sont retirées dans les 24 à 48 de votre chien, les chances sont minces que votre chien contracte la maladie

Le saviez-vous ? Afin de transmettre la maladie, les tiques doivent être attachées à votre chien pendant au moins 24 heures. C'est le temps nécessaire pour que la bactérie responsable de la maladie migre de l'intestin moyen de la tique vers les glandes salivaires.

Cela signifie que si les tiques sont retirées dans les 24 à 48 heures de votre chien, les chances sont minces que celui-ci ne contracte la maladie. Inspectez donc soigneusement votre chien après être allé à l'extérieur et n'oubliez pas de vérifier partout, y compris entre les orteils, sous les oreilles et sous la queue.

Si vous trouvez une tique, armez-vous de gants, d'une pince à épiler et d'un récipient rempli d'alcool. Ne retirez jamais une tique à mains nues ! Les sécrétions de la tique peuvent être porteuses de la maladie. Alors portez vos gants et essayez de retirer la tique en saisissant sa tête et en effectuant un mouvement ascendant. Ne pas secouer ou tordre la tique : vous ne voulez pas que d'autres sécrétions irritantes soient excrétées ! Une fois la tique retirée, mettez-la dans la bouteille avec de l'alcool et conservez-la comme décrit ci-dessous.

4) Faites analyser la tique

Si vous trouvez une tique engorgée (tique après un repas sanguin) sur votre chien, il peut être intéressant de la conserver dans une bouteille avec de l'alcool et de l'étiqueter avec la date à laquelle elle a été trouvée. Cet échantillon vous sera utile si votre chien présente un jour des signes de maladie potentielle.

Cependant, si vous êtes d'un tempérament inquiet et que vous voulez plus d'informations avant même que votre chien ne montre des signes, sachez que vous pouvez faire analyser la tique. Il est important de souligner cependant que les tests peuvent ne pas fournir suffisamment d'informations. Selon le laboratoire vétérinaire, faire tester la tique peut révéler uniquement le type de tique et si elle est infectée par Borrelia burgdorferi.

Même si les résultats de la tique montrent qu'elle est infectée par Borrelia burgdorferi, cela ne signifie pas que votre chien soit atteint de la maladie. L'exposition ne se traduit pas automatiquement par une infection. Rappelez-vous : pour transmettre la maladie, la tique devait se nourrir pendant au moins 24 à 48 heures, les bactéries devaient également pénétrer avec succès dans le corps et contourner le système immunitaire.

5) Rendez votre cour inhospitalière

Pensez comme une tique et rendez votre jardin très peu attrayant pour ces parasites. Évitez de laisser votre herbe pousser trop haut et ramassez les feuilles mortes. Retirez toutes les mauvaises herbes éparpillées. N'oubliez pas non plus que les rongeurs sont des hôtes. Clôturez votre cour pour éviter de leur donner accès à votre cour. Vous devez également empêcher les rongeurs de trouver votre jardin attrayant en éliminant les déchets et en ne laissant jamais les sources de nourriture à l'extérieur.

6) Évitez les zones sujettes aux tiques

Évitez d'emmener votre chien dans des endroits tels que des promenades dans les bois ou dans des broussailles denses où se trouvent des champs d'herbes hautes. Aussi, évitez d'emmener votre chien dans des endroits où il y a des troupeaux de moutons et de bovins et évitez les zones où les cerfs et les souris abondent.

Si vous faites de la randonnée, ne vous éloignez pas des sentiers battus, restez au milieu de celui-ci (loin des bords avec de hautes herbes) et gardez votre chien en laisse. Pensez également à la période de l'année : bien que les morsures de tiques puissent survenir à tout moment, les chiens sont infectés principalement de la fin du printemps à l'automne, lorsque les tiques sont à leur apogée pour se nourrir.

7) Test de la maladie transmise par les tiques

Comme nous l'avons vu, il n'y a pas de méthode efficace à 100% pour éloigner totalement les tiques, donc pour votre tranquillité d'esprit, effectuer un test pour les maladies transmises par les tiques peut être une bonne option.

Le système immunitaire des chiens atteints de la maladie provoquera la production d'anticorps. Les tests de Lyme rechercheront la présence de tels anticorps. Cependant, ne vous inquiétez pas : dans le cas de la maladie de Lyme chez le chien, emmener l'animal chez le vétérinaire quelques jours après la morsure serait inutile étant donné que le test serait négatif. Après la morsure, il faut plusieurs semaines pour rencontrer des chiens séropositifs. En général, il faudrait au moins trois à quatre semaines pour que les anticorps apparaissent dans un test.

Les tests courants comprennent le test rapide SNAP 4DX Plus d'IDEXX, le test rapide VetScan Canine Lyme et le test rapide VetScan Flex4 (qui teste également deux autres maladies vectorielles transmises par les tiques : ehrlichia et anaplasmose, et la dirofilariose). Votre vétérinaire peut effectuer plusieurs autres tests en cas de résultat négatif.

En résumé…

Comme on le voit, cette maladie peut être bien plus qu'une maladie qui provoque la boiterie. Si on laisse progresser son agent pathogène, elle peut affecter le système nerveux central et les organes vitaux comme le cœur et les reins.

Il y a des cas de chiens qui sont morts de cette maladie. Empêcher cette maladie de se produire en premier lieu est préférable à empêcher cette maladie de progresser.

Elle fait partie des maladies infectieuses (et maladies vectorielles) transmises par les tiques qui peuvent avoir des effets dévastateurs si elle n'est pas traitée ou découverte à un stade avancé. Dans la plupart des cas, les chiens récupèrent sans incident en donnant un traitement de 21 jours de Doxycycline avec parfois des effets secondaires. Cependant, dans certains cas, les lésions nerveuses et articulaires peuvent être permanentes.

La prévention reste le meilleur moyen de défense pour épargner à votre chien cette maladie débilitante et parfois mortelle. Si votre chien présente des signes de maladie de Lyme, amener-le rapidement chez le vétérinaire. Reconnaître ces signes rapidement devrait conduire à un meilleur pronostic.

Référence : INRS Borrelia

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.