Un chat qui auparavant très propre, se trouve en train d'uriner dans votre baignoire ou sur votre lit est possiblement victime d'un problème urinaire ou d'un trouble de la vessie. De plus, s'il est assit dans sa litière, à forcer comme s'il était constipé ou attendant et grattant à plusieurs reprises, est le signe d'une maladie.

Tous les propriétaires ne sont pas en mesure de reconnaître ces signes clés d'un infection problème urinaire. Ayant travaillé dans un hôpital vétérinaire, je suis tombé sur de nombreux chats que leurs propriétaires pensaient constipés ou, pire encore, affichant simplement des problèmes de comportement.

 

Les chats mâles (ou femelles) qui font pipi dans la baignoire ou sur le lit le font pour une raison très précise.

Leur trajet vers la litière est devenu désagréable. Votre chat a essayé d'uriner dans la litière mais cela s'est avéré trop douloureux et a donc commencé à l'associer à quelque chose de négatif. En tant que chat, par conséquent, éviter est la meilleure solution, donc une baignoire ou un lit sera essayé pour voir si cela atténuerait de quelque façon l'inconfort.

En présence de calculs toute émission d’urine devient alors particulièrement douloureuse : le chat miaule, se plaint, il émet très fréquemment de très petites quantités d’urines souvent rougies par du sang.

Un autre signe courant d'un chat atteint d'infections urinaires est de lécher avec insistance la région génitale. Les chats ont tendance à lécher leurs blessures, alors lécher leur région génitale est la façon dont ils essaient de "guérir" la sensation de brûlure qu'ils ressentent en cas de cystite.

Si vous avez trouvé des traces de sang dans la maison, il est très probable qu'il provienne du chat. Le sang peut apparaître sous forme de gouttes rouges normales ou il peut avoir une teinte rosâtre s'il est mélangé dans l'urine.

Symptômes des infections urinaires chez les chats

Les signes courants, par conséquent, d'un chat avec une infection de l'appareil urinaire sont :

  • Effort persistant dans la litière
  • Augmentation de la miction souvent limitée à quelques gouttes
  • Miction inappropriée dans d'autres zones
  • Pleurs en faisant l'effort
  • Léchage des parties génitales
  • Urine sanglante
  • Petites quantités de sang dans les urines
  • Présence de calculs dans les urines

Une infection des voies urinaires peut sembler être un problème mineur, mais si votre chat est un mâle, il peut s'agir d'une obstruction urinaire qui peut se révéler rapidement mortelle si les soins vétérinaires ne sont pas immédiatement apportés.

Un chat avec une obstruction urinaire ne produira pas d'urine et sera empoisonné par une accumulation de toxines. Les symptômes de vomissements, nausées, léthargie et perte d'appétit chez un chat mâle ne doivent jamais être ignorés, ils sont souvent liés à un blocage urinaire.

Diagnostic

Le diagnostic d'une cystite est généralement confirmé par une analyse d'urine. Recueillir l'urine d'un chat peut être difficile. Les propriétaires peuvent essayer de remplacer la litière normale par des haricots aux lentilles ou des arachides d'emballage en polystyrène qui n'absorberont pas l'urine, ce qui facilitera la collecte.

Certaines cystites sont liées à la présence d’une infection bactérienne. Elles sont beaucoup moins fréquentes que les inflammations liées à la présence de cristaux ou de calculs.

Ces infections sont très souvent secondaires à une autre pathologie :

  • malformation congénitale : une anomalie anatomique peut favoriser l’entrée de germes vésicaux dans l'appareil urinaire.
  • extension d’une infection de l’appareil génital
  • problème d’incontinence urinaire ou de vessie atone (les muscles vésicaux n’assurent alors plus une vidange complète et les urines qui y stagnent favorisent l’apparition d’infections, déclenchant une grave insuffisance rénale.
  • secondaire à une maladie générale comme le diabète (cette pathologie modifie la composition des urines et favorise la multiplication de bactéries vésicales), ou encore l’hyperthyroïdie
  • Tumeurs

Dans certains cas, le vétérinaire peut devoir effectuer une cystocentèse. Cela consiste à insérer une aiguille directement dans la vessie pour recueillir de l'urine.

Cystite infectieuse ou cystite idiopathique

Les inflammations vésicales ou cystites ne sont pas forcément secondaires à la présence de cristaux vésicaux.

Elles peuvent également résulter d’une infection bactérienne ou être une cystite idiopathique (c’est-à-dire qu’aucune cause bien précise ne permet de comprendre l’origine de l’inflammation).

Traitement

Le traitement est basé sur les résultats. Des calculs urinaires ou vésicaux ou la présence de cristaux (calculs urinaires) peuvent imiter une infection urinaire. Si tel est le cas, une intervention chirurgicale ou une alimentation adaptée peut faire l'affaire. Si une infection urinaire est confirmée, une série d'antibiotiques aidera à combattre l'infection. Lorsqu'un blocage urinaire est présent, un cathéter peut être inséré dans l'urètre du chat mâle et rincé pour le débloquer. Des régimes spéciaux peuvent être prescrits si nécessaire.

Donc, la prochaine fois que vous pensez que votre chat ne se comporte pas bien en urinant dans des endroits étranges, consulter votre vétérinaire pour écarter cette condition dangereuse. Souvent, cela se révèle être un moment de stressou une litière sale, cependant, le dicton qu'il vaut mieux prévenir que guérir devient un adage avisé lorsqu'il s'agit de la santé de votre compagnon félin.

Pour en savoir plus : Les dangers des blocages urinaires chez les chats mâles.

article rédigé par Christophe Lebert, vétérinaire suppléant, clinique vétérinaire de Montpellier - CVM

Partage

2Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.