Un bon indicateur de la condition physique générale d'un cheval est l'état de son pelage. Un cheval au poil lisse et brillant est généralement en bonne santé, tandis qu'un pelage rêche, terne ou tacheté est le signe de problèmes de santé sous-jacents.

En milieu extérieur, la face supérieure de la peau d'un cheval est constamment attaquée par une grande variété de virus, de bactéries, d'agents pathogènes et d'insectes piqueurs. Les premiers symptômes des maladies de peau peuvent aller d'une simple lésion cutanée isolée à des démangeaisons généralisées et à une perte de poils sur tout le corps.

 

Deux des variétés les plus courantes de maladies de la peau sont la teigne, également appelée dermatophytose, et la pourriture de la pluie, également connue sous le nom de dermatophilosis.

à lire aussi : Comprendre les maladies du cheval pour mieux les soigner

La dermatophytose, classée dans les maladies parasitaires, est une infection de la peau causée par un champignon, et non par un ver. Elle se propage autrement qu'en milieu extérieur, entre les équidés par l'utilisation d'outils de toilettage courants, la face inférieure d'un tapis de selle, ou des harnais. De plus, l'humidité, l'obscurité et la promiscuité (comme les chevaux confinés dans leur écurie pendant l'hiver et l'automne) peuvent prédisposer les chevaux à contracter ses agents pathogènes.

La teigne est plus fréquente chez les chevaux de moins de trois ans, et chez les animaux plus âgés ou affaiblis. Les premiers symptômes se présentent sous la forme de petites taches circulaires de perte de poils avec une peau croûtée ou écaillée en dessous.

Si elles ne sont pas traitées, ces lésions circulaires se transforment en grandes zones irrégulières de poils cassés et en ampoules avec des croûtes. Ces zones sont sensibles aux infections cutanées secondaires.

Les lésions sont le plus souvent observées autour de la circonférence et de la face supérieure de la selle, sur le visage et autour des yeux, sur les jambes et les organes génitaux. Parfois, les lésions sont extrêmement démangeantes. Elle sont également très contagieuses, se propageant par contact entre les chevaux et même des chevaux à l'homme par les matières fécales.

Si l'on soupçonne la présence de la teigne, le traitement doit commencer immédiatement après un examen clinique approfondi. Comme pour toutes maladies parasitaires, le cheval infecté doit être isolé des autres, et tous les équipements de sellerie et de toilettage doivent être désinfectés. Les matières fécales des paddocks doivent être nettoyées régulièrement.

Cela peut se faire avec une solution d'une partie d'eau de javel pour dix parties d'eau. Il faut également utiliser un shampoing à base de miconazole quotidiennement sur le cheval pendant cinq jours, puis une fois par semaine jusqu'à ce que toutes les lésions soient complètement guéries.

Une autre affection cutanée irritante est la dermatophilosis. Également connue sous le nom d'échaudure de pluie, ou d'empoisonnement par la rosée si elle est observée sur les membres inférieurs et les parties génitales, elle est causée par une bactérie aux caractéristiques fongiques.

La bactérie vit dans le sol et provoque généralement des infections pendant les périodes de temps humide prolongées, d'où son nom. Elle est contagieuse et peut être transmise via des matières organiques à d'autres chevaux par des animaux infectés. D'autres facteurs contributifs sont la mauvaise hygiène des écuries et l'irritation de la peau causée par les piqûres d'insectes.

Les chevaux atteints de pourriture de pluie présentent généralement une série de petites boursouflures sur le dos. Les lésions progressent pour former des croûtes circulaires et des touffes de poils emmêlés, les follicules pileux inflammés. L'enlèvement de ces nattes est douloureux et peut provoquer des zones crues, saignantes et irritées près des glandes sébacées. Les vétérinaires appellent parfois ces touffes circulaires des "lésions au pinceau". On les voit généralement sur le dos, la croupe, le cou et les jambes et les parties génitales.

Les animaux atteints de pourriture de pluie doivent être gardés au sec et protégés des insectes piqueurs. Le cheval doit être lavé quotidiennement avec un shampoing à l'iode, un shampoing à la chlorohexidine ou au peroxyde de benxoyle, et les croûtes doivent être enlevées pendant le shampoing quotidien pendant une semaine. La face inférieure de la selle en contact avec la peau doit, elle aussi, être désinfectée. Les infections graves peuvent également nécessiter un traitement antibiotique. Le meilleur traitement contre la pourriture de la pluie est le soleil et un temps chaud et sec.

Les problèmes de peau doivent être traités rapidement, avant que les démangeaisons, la perte de poils et l'inflammation des follicules pileux et des glandes sébacées qui en résultent n'entraînent un suintement, une croûte et une desquamation de la peau. Le diagnostic correct des maladies de la peau peut nécessiter des recherches supplémentaires et ne peut être déterminé de manière fiable par un simple examen clinique.

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.