Cheval qui boit excessivement : Les maladies possibles

Le 29 septembre 2020 , mis à jour le 23 février 2021 — 5 minutes de lecture
cheval qui boit beaucoup que faire

Les chevaux boivent beaucoup c’est normal vu leur taille ! En fonction du temps et de leur activité, les chevaux peuvent boire entre 25 et 75 litres d’eau par jour. Cependant, les chevaux peuvent également boire et uriner de manière excessive en raison de plusieurs maladies, communes ou non. La polydipsie est fréquente et peut avoir plusieurs causes.

Le syndrome de Cushing est fréquent chez les chevaux, les humains et les chiens. Il est généralement causé par une tumeur sur l’hypophyse et est également appelé hypoadrénocorticisme dépendant de l’hypophyse. Chez les chevaux, les signes, sont un pelage long, hirsute et ondulé qui ne se détache pas pendant l’été, une soif excessive accompagnée d’une miction excessive, une présence élevée de sucre dans le sang, des yeux globuleux et un ventre rond du à des coliques, ainsi qu’une perte musculaire au niveau du dos. Les chevaux et les juments plus âgés sont les plus touchés.

 

Cependant, d’autres affections peuvent également présenter ces symptômes, notamment l’hyperthyroïdie, l’hypoadrénocorticisme et plusieurs troubles pancréatiquesLe syndrome de Cushing peut être traité si il est détecté précocement.

Chez les chevaux, il existe actuellement deux options de traitement de l’inflammation après diagnostic. L’une est la bromocriptine, qui est un médicament analogue à la dopamine, et l’autre est la cyproheptadine, il permet de supprimer la sérotonine. Le traitement permet au cheval de rester en vie jusqu’à plusieurs années sans douleur, bien qu’aucun des deux médicaments ne combatte la tumeur ou l’inflammation ; ils ne font que contrôler les symptômes. Leur état va s’aggraver progressivement, car la tumeur continue inévitablement de croître, de sorte que l’euthanasie devra finalement être envisagée en fin de vie.

Le diabète sucré est une autre affection qui peut résulter d’une tumeur de l’hypophyse. Ce n’est pas une affection courante et une présence élevée de sucre dans le sang est souvent confondue avec la maladie de Cushing. C’est pourquoi, poser un diagnostic est important. Chez les poneys gras (attention à l’alimentation en prévention) et les chevaux miniatures, le diabète est plus fréquent. Cette affection est généralement traitée par des injections d’insuline.

Une autre cause de consommation excessive d’eau peut être l’insuffisance rénale. Un échantillon d’urine aidera votre vétérinaire à déterminer si votre animal souffre d’une infection ou d’une altération de la fonction des tubules rénaux, qui est la cause la plus fréquente si les reins sont concernés. Une maladie antérieure peut provoquer une insuffisance rénale si elle affecte l’apport sanguin aux reins. Certains antibiotiques ou anti-inflammatoires peuvent également être la cause d’une infection s’ils sont toxiques pour les reins.

La polydipsie psychogène est une autre cause fréquente de miction excessive. Certains chevaux boivent beaucoup d’eau pour une raison inconnue même lorsqu’il ne fournissent pas de travail spécifique. Ces chevaux ne présentent pas de douleur ou de signes d’autres maladies et sont en pleine forme. Ils ont également un bon appétit tout en étant capables de faire un travail physique intense sans besoin de repos particulier. Ce n’est qu’après avoir éliminé toutes les causes possibles de soif excessive que vous devez commencer à rationner leur eau.

Une cure de fluidothérapie pour corriger un problème ou une thérapie de soutien pour une affection aiguë peut également entraîner une polyurie ou un écoulement excessif d’urine. Les chevaux présentent souvent une forme de polyurie s’ils suivent une thérapie par corticostéroïdes comme la dexaméthasone ou après une tranquillisation avec des sédatifs tels que la xylazine ou la détomidine. Certains antibiotiques peuvent endommager les tubules des reins par inadvertance et provoquer une polyurie, notamment en cas de surconsommation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens comme les analgésiques.

Il est rare que les chevaux souffrent de diabète incipide qui n’a rien a voir avec le diabète sucré. Il se caractérise par la production d’urine diluée et est causé par un déséquilibre hormonal. Les chevaux atteints ne parviennent pas à concentrer leur urine. Un traitement avec une hormone de remplacement peut être utilisé.

Le choix de la nourriture est également un facteur important. La quantité d’urine produite dépendant également de la nourriture choisie dans l’alimentation. Les chevaux urineront deux fois plus avec un aliment granulé ou du foin de légumineuses qu’avec du foin d’herbe ordinaire. La prévention reste simple.

à lire aussi : Informations sur les maladies des équidés et les soins dédiés

Même si l’affection n’est pas la cause de la polyurie/polydipsie, il est important de faire réaliser un examen par un vétérinaire avant d’appliquer un quelconque remède. Plusieurs échantillons d’urine préliminaires seront prélevés lors de l’examen de votre animal, puis il vous demandera probablement de donner des quantités d’eau mesurées. Un cheval est probablement atteint de polydipsie s’il boit plus de dix gallons d’eau par jour (40 litres environ).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.