Santé équine liée aux soins dentaires du cheval

Le 30 décembre 2021 - 5 minutes de lecture
santé équine et dentition du cheval

Les dents de votre cheval grandissent en permanence et il n’est donc pas surprenant qu’elles soient une source d’inquiétude pour le propriétaire attentif. Un problème dentaire chez le cheval est une souvent source de maladies ou d’inconforts connexes, d’où l’importance de surveiller les dents de votre animal.

Bien qu’un examen dentaire soit généralement le moyen de détecter les problèmes dentaires, vous pourrez vous rendre compte que quelque chose ne va pas lorsque votre cheval a du mal à mâcher, qu’il laisse tomber plus de nourriture qu’il n’en avale, que son pelage est soudainement en mauvais état ou que vous remarquez des substances non digérées dans ses selles.

Ajoutez à ces signes d’alerte une apparition soudaine de coliques ou de graves pathologies de comportement, et vous pourriez bien faire face à un problème dentaire non diagnostiqué chez votre cheval.

Malheureusement, les connaissances de nombreux propriétaires de chevaux en matière de soins dentaires équins sont limitées. Pourtant, pour protéger la santé de l’animal, il est impératif d’examiner ses dents de plus près. Le mieux est de faire appel à un vétérinaire spécialisé en dentisterie équine pour déceler toutes anomalies et ce, très tôt chez les jeunes chevaux après l’apparition des premières dents de lait.

Saviez-vous que, contrairement aux humains, les dents du cheval sont pour la plupart logées profondément dans les os de la mâchoire de l’animal ? Les dents continuent de pousser, mais cela pose rarement un problème lorsque l’anatomie de la mâchoire est normale car elles s’usent lorsque les dents supérieures et inférieures se frottent ou sont en appui les unes aux autres pendant la mastication.

Pendant que les dents broient la nourriture, elles retiennent aussi une bonne partie de la nourriture entre elles, ce qui est l’un des facteurs majeurs de l’inflammation gengivale connue sous le nom de gingivite. Si le diastème n’est pas traité (écartement anormal entre les dents), cette affection entraîne des caries et des maladies des gencives.

Les chevaux nés avec une mâchoire supérieure allongée empêchant un alignement correct avec la mâchoire inférieure sont également susceptibles de présenter des problèmes de dents.

Ce mauvais alignement empêche le cheval d’user correctement ses dents, ce qui entraîne de graves problèmes dentaires. Si l’on tient compte du fait que les dents supérieures n’ont pas de dents inférieures correspondantes pour les broyer et contrôler leur croissance, on comprendra aisément que le problème le plus courant est l’usure inégale des dents, qui aura un impact sur la capacité de l’animal à mastiquer correctement sa nourriture et à en tirer une alimentation adéquate.

À SAVOIR

Vestige de la préhistoire, préhistoire, alors que le cheval était un Eohippus, animal d’une vingtaine de centimètres de haut, qui s’apparentait plus à un canidé qu’à un équidé. A cette époque, notre Eohippus possédait quelques dents supplémentaires, que l’évolution éradique progressivement. On l’appelle dent de loup, ou lorsqu’elles sont situées sur la mâchoire inférieure, dents de cochon. Elles devraient être enlevées ou limées si celles-ci gênent la mastication naturelle.

Les dents qui ne sont pas usées correctement formeront des surfaces saillantes qui entailleront les gencives de la mâchoire opposée, ce qui entraînera un abcès des gencives.

Une telle condition peut être indiquée si votre cheval se met soudainement à balancer la tête ou semble présenter un comportement qui correspond à un mauvais débourrage. Examinez les dents de votre cheval de côté et voyez si le taux d’usure semble avoir formé un motif en forme de vague.

D’autres causes d’inquiétude sont les blessures qui peuvent entraîner la perte d’une dent souvent une des prémolaires, ce qui perturbe une fois de plus le schéma de broyage des dents supérieures et inférieures. Si les vieux chevaux sont les plus susceptibles d’avoir des problèmes dentaires, des chevaux encore jeunes, comme les poulains, ou les juments peuvent également en faire preuve.

Comme vous pouvez le constater, des soins dentaires adéquats sont une priorité qui ne doit pas être négligée. Des contrôles fréquents par un dentiste équin pour détecter les dents pointues ou mal alignées permettront d’éviter les abcès qui nécessitent des traitements coûteux.

Les dents pointues peuvent être limées pour éviter de blesser les gencives. Dans les cas extrêmes, des extractions de dents et même une intervention chirurgicale pour favoriser le bon alignement des mâchoires peuvent être indiquées par le praticien.

Demandez à votre vétérinaire de vous former à la méthodologie appropriée pour examiner vous-même l’état des dents de votre cheval afin que vous puissiez surveiller de près sa santé buccale. Même si vous n’êtes pas du métier, il pourra vous donner quelques bases importantes.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.