Les minéraux importants pour la santé du cheval

Le 17 octobre 2020 , mis à jour le 2 mars 2021 - 7 minutes de lecture
les minéraux importants dans l'alimentation du cheval

Le bloc de sel oligo-minéralisé typique contient environ 95 % de sel et ne contient qu’une quantité très « minime » des besoins minéraux qu’un cheval a besoin. Voici ci-dessous, les minéraux essentiels pour garder vos chevaux en bonne santé.

Tous les animaux ont besoin d’éléments inorganiques appelés minéraux pour rester en bonne santé et productifs. Certaines vitamines, hormones et acides aminés ont besoin de minéraux comme composants essentiels. En général, les minéraux nécessaires en grandes quantités sont indiqués en pourcentage dans le régime alimentaire du cheval et sont connus sous leur noms principaux comme : le calcium, le phosphore, le magnésium, le potassium, le sodium, le sélénium et le soufre.

 

Les oligos-éléments sont les types de minéraux qui ne sont nécessaires qu’en petites quantités. Pour rester en bonne santé et soutenir le système immunitaire, un poulain comme un cheval adulte a besoin de minéraux importants, notamment d’une quantité suffisante d’oligos-éléments dans sa ration journalière de foin ou comme aliment complémentaire.

à lire aussi : La santé de votre cheval vous préoccupe ? Commencez ici.

Certains des minéraux nécessaires au cheval sont présents dans un aliment comme le foin et les céréales (fourrages), mais il existe différentes régions où ils peuvent être déficients ou en faible quantité et où les minéraux nécessaires seront insuffisants dans les denrées alimentaires qui y sont cultivées et donc dans l’alimentation du cheval. Il faut plus qu’un simple bloc de sel oligo-minéralisé en plus des fourrages de qualité, pour obtenir une supplémentation en minéraux adéquate. Il est essentiel de fournir un apport minéral bien équilibré pour garantir une bonne santé à votre cheval. Cet apport doit contenir tous les minéraux essentiels et le bon type de vitamines hydrosolubles.

Oligo-éléments

Pour un tissu conjonctif (tissus mous) sain et une bonne métabolisation du fer, les chevaux ont besoin de cuivre. Une carence en cuivre peut entraîner de l’anémie et des problèmes osseux et articulaires. Une étude menée en Nouvelle-Zélande a récemment montré que les juments en gestation qui recevaient un supplément de cuivre avaient un poulain ayant un risque plus faible de maladie orthopédique du développement ou de DOD. Certains chevaux souffrant d’une carence en cuivre ont un pelage terne et décoloré ; par exemple, un cheval noir peut avoir une teinte rougeâtre sur son pelage.

Pour la synthèse de la vitamine B12, les chevaux ont besoin de cobalt. Une carence en cobalt est symptomatique d’une carence en vitamine B12.

Pour réguler le métabolisme les chevaux ont besoin d’iode, qui est un composant de l’hormone thyroïdienne. Les poulains mort-nés ou les poulains nés faibles et incapables de téter peuvent résulter de mères déficientes en iode. Un cycle irrégulier est fréquent chez les juments carencées en iode. Le goitre ou une hypertrophie de la glande thyroïde est un symptôme courant de la carence en iode et se manifeste par un gonflement de la gorge du cheval.

Le fer est un composant de l’hémoglobine sanguine. Les chevaux souffrent rarement d’une anémie ferriprive et celle-ci est plus souvent le résultat d’un excès ou d’une carence en cuivre ou en vitamine B-12. Cependant, l’anémie (baisse du nombre de globules rouges) est le signe le plus évident d’une carence en fer chez un cheval.

Pour avoir une peau, des os, des sabots et des tissus conjonctifs sains (tissus mous), un cheval a besoin de zinc. Le zinc est également important pour une bonne fonction de reproduction. Une carence en zinc peut se manifester par des sabots fragiles et friables, une peau sèche et écaillée et un pelage terne.

Le manganèse est important chez le cheval pour le développement des cartilages et l’utilisation correcte d’autres oligo-éléments. La carence en manganèse peut entraîner des déformations du cartilage et des os chez les poulains en pleine croissance.

Le sélénium aide lui à la formation des os et soutien la masse osseuse.

Principaux minéraux

Pour avoir des dents et des os sains, les chevaux ont besoin d’une quantité suffisante de calcium et de phosphore. Il est important de maintenir le bon rapport entre ces deux minéraux, qui se situe entre 1,5:1 et 2:1. L’ostéodystrophie peut résulter d’un excès de phosphore, ce qui peut entraîner une fragilisation des os et le détachement des tendons des os.

Le rachitisme peut se produire chez les poulains en croissance qui présentent une carence en calcium en plus de l’ostéomalacie ou des os fragiles et cassants. Le rachitisme et les os fragiles peuvent également être causés par une carence en phosphore qui peut entraîner des fractures et des boiteries.

Pour le fonctionnement des muscles et des tissus nerveux, le magnésium est nécessaire. La nervosité et les tremblements musculaires peuvent résulter d’une carence en magnésium et, dans certains cas graves, peuvent même entraîner un collapsus, des convulsions et la mort. Les chevaux sont généralement très excitables, s’effraient facilement et peuvent avoir une mauvaise tolérance au travail en raison de la fatigue s’ils présentent une carence en magnésium.

Un électrolyte important est le potassium qui aide à maintenir l’équilibre acide/base de la cellule et la pression des fluides cellulaires internes. Les besoins en potassium d’un cheval peuvent augmenter considérablement par temps chaud et/ou lors d’un travail pénible, car le potassium est excrété dans la sueur. Une diminution de l’appétit et une perte de poids sont les principaux symptômes d’une carence en potassium.

à lire aussi : Comprendre le pH dans le tube digestif du cheval

Un des principaux électrolytes sanguins nécessaires est le sodium, qui est important pour la régulation des fluides corporels. Une diminution de l’appétit et de la consommation d’eau, une déshydratation et une tendance à mâcher des objets salés comme des objets en sueur, des outils et des personnes peuvent résulter d’une carence chronique en sel et/ou en chlorure.

Le soufre est un composant des trois acides aminés méthionine, cystine et cystéine. Il joue un rôle important dans la biotine, la thiamine, l’insuline et le sulfate de chondroïtine, qui sont tous des éléments constitutifs du liquide synovial et du cartilage.

On l’a vu, l’alimentation du cheval peut apporter vitamines et minéraux en quantité moyenne dans sa ration journalière, il faudra parfois compter sur un aliment complémentaire pour éviter les carences du cheval adulte ou pas. Les minéraux sont essentiels pour assurer les fonctions métaboliques : ils agissent comme constituants structurels, activateurs des réactions biologiques, régulateurs des échanges cellulaires, Ils peuvent aider à réguler les globules rouges ou encore à équilibrer le pH du tube digestif…

L’association des minéraux, des acides aminés, des oligoéléments et des vitamines liposolubles sous forme d’aliment complémentaire ou non, stimule le système immunitaire, régule la température, améliore la circulation sanguine, aident aux fonctions cardiaques, favorise les fonctions musculaires, favorise le transit,  favorise la fixation du calcium, favorise la vision…

Les vitamines liposolubles (A, D, E, K) et les vitamines hydrosolubles (B, C), doivent être apportées par l’alimentation ou les compléments, le cheval ne synthétise que les B et D.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.