Oui, les poules peuvent tout manger. Tout au moins beaucoup d'aliments. Elles sont omnivores et mangent même des insectes ou de petites souris quand cela leur convient. La question qui se pose plutôt est la suivante : Peuvent-elles également manger les restes et éviter ainsi le gaspillage ?

En principe, les aliments issus des restes et des épluchures de cuisine ne sont pas dangereux pour les galinacées. Au contraire, ils forment généralement un complément varié à la ration normale. Mais les restes de nourriture contiennent souvent du sel et la poule n'en a pas besoin. Ils sont sans doute aussi trop gras et ce n'est pas non plus très bon, mais ce n'est pas tout.

 

Le pain peut fermenter dans le tractus intestinal. Une seule croûte est possible, mais trop de pain est déconseillé. Par exemple, tout doit être soigneusement vérifié si cela convient ou non. Un peu de riz bouilli est acceptable, si les grains ne sont pas trop gros et que le riz n'est pas salé ou en sauce.

Par exemple, les pelures de fruits, comme celles d'une pomme lavée peuvent toujours leur aller ; les épluchures de pomme de terre ne le sont pas. L'alimentation complémentaire avec les restes de cuisine doit donc se faire de manière sélective et toujours en complément de l'alimentation normale d'une bonne composition.

Dans tous les cas, après le repas, ne leur donnez pas plus de restes de cuisine qu'ils ne peuvent en manger le jour même. S'il y a des restes de fruits et légumes (oeufs, pommes, céréales, agrumes, blé…), ils attireront les ravageurs.

à lire aussi : Que mangent les poussins

Fourrage grossier

Au lieu d'une casserole du repas avec des restes de spaghetti (contenant des céréales comme le blé et l'orge), il est préférable de leur donner du fourrage grossier, comme la paille, le maïs ensilage, les carottes ou l'ensilage d'orge / pois. Cela a un effet positif sur leur santé, le comportement et le bien-être. La fibre brute stimule l'activité du gésier et réduit le risque d'infections bactériennes et parasitaires.

Cependant, l'inconvénient du fourrage grossier est sa très faible valeur nutritionnelle. La teneur élevée en fibres brutes est mal digérée par la volaille. Cela nuirait également à l'apport de la ration de base, avec le risque d'une réduction de l'apport en protéines et en énergie. Le riz non cuit, comme les pâtes non cuites, ne leur convient pas.

En d'autres termes, donnez-leur du fourrage, mais avec modération et réfléchissez bien à ce que vous leur donnez. Encore une fois, assurez-vous qu'elles mangent suffisamment de leur nourriture appropriée et qu'elles ne soient pas en carence de protéines.

à lire aussi : Débuter avec des poules

Les poules ne sont pas des transformateurs de déchets

Pour résumer, elles peuvent tout manger, mais ce ne sont pas des transformateurs de déchets, pas des poubelles pour des agrumes, des pommes ou des endives flétris qui sont restés un peu trop longtemps dans le bac à légumes, pour du pain moisi et pour une tranche de saucisse pas si fraîche qui commence à sentir.

Ne donnez pas aux animaux ce que vous n'aimeriez pas manger vous-même, telle est la devise.

Mais laissez-les déguster un melon, dont il reste un morceau. Donnez-leur des feuilles de navet vertes, des feuilles de carottes, une feuille de chou fraîche. Elles aiment aussi les feuilles de laitue et l'herbe du jardin comme le basilic ou la ciboulette. Avez-vous un chien ou un chat ? Donnez-leur de temps en temps quelques morceaux de pâtée d'une boîte de conserve, elles aiment aussi ça. Avez-vous encore du yaourt ou des œufs ? Mettez-les aux poules.

à lire aussi : les plantes toxiques de la poule

 

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.