Education du chiot : Comment apprendre à mon chiot à dormir seul

Le 25 septembre 2020 , mis à jour le 28 février 2021 — 4 minutes de lecture
chiot qui ne veut pas dormir seul la nuit que faire

Vous avez ramené à la maison un trésor de caniche nain. Vous n’avez qu’un seul problème : les nuits sont terribles. Il ne semble pas apprendre à dormir dans sa caisse. Le soir, vous attendez qu’il s’endorme sur votre lit et ensuite vous le mettez sur sa couche.

Tout va bien, mais après un certain temps, il se met à pleurer. Vous ignorez les pleurs depuis plusieurs semaines maintenant, mais il continue de pleurer pendant des heures. Puis il s’arrête un peu, mais parfois ce comportement recommence au beau milieu de la nuit.

 

Depuis plusieurs nuits maintenant, vous êtes réveillé par l’odeur, et oui, il fait aussi ses besoins dans sa couche, ce qu’il n’avait jamais fait auparavant. L’éducation de la propreté étant un problème déjà réglé depuis quelque temps ?

Visiblement cette méthode d’apprentissage ne doit pas être la bonne, comment régler ce comportement, quelle type d’éducation doit aborder le maître pour que son absence ou la séparation ne soient pas un problème pour le chien ?

Comment retrouver une vie paisible même si le chien dort dans une chambre séparée ? Voici quelques conseils d’apprentissage pour que votre chien ne fasse pas de bêtises ou ne fasse plus une vie à cause de votre absence.

Se sentir à l’abri de tout…

Rester seul loin de leur maître, même la nuit, n’est pas une évidence pour un petit chien sans sa mère. Pensez à comment c’était avant pour lui : près de sa mère et de ses compagnons de portée avec le jeu, les odeurs et où tous les sons étaient familiers. Il était probablement confiant et heureux, mais surtout il s’y sentait en sécurité, empli d’amour.

Tout seul dans sa couche, c’est une autre histoire pour lui aujourd’hui. Ses gémissements et ses hurlements ne servent qu’un seul but : il ne supporte pas la séparation et il adorerait être avec vous, et essayer de vous dire qu’il ne se sent pas en sécurité et il se demande où vous êtes.

C’est un cri de SOS pour réunir le groupe. Il ne se sent pas bien et ne se sent pas en sécurité. Lorsqu’il ressent autant de stress , il y a un problème supplémentaire : il ne peut pas bien apprendre…

Après tout, son cerveau se concentre uniquement sur la résolution du problème et ne commence pas à penser « contrôlé », pour ainsi dire. Il peut finir par s’endormir d’épuisement, mais il ne peut pas « apprendre » qu’il ne doit pas pleurer.

à lire aussi : Comment présenter un chiot à son chat ?

Comment lui apprendre sans qu’il stresse ?

Donc, rester seul a tout à voir avec le fait de « se sentir en sécurité » et de s’assurer que quelqu’un reviendra. Commencez votre journée par vérifiez où votre bébé chien va dormir pendant la journée, laissez-lui quelques jouets préférés.

Si possible, ce sera son lieu de couchage. Si vous choisissez la caisse, assurez-vous qu’il n’y soit pas enfermé et qu’elle se trouve dans un endroit sécuritaire et accessible.

Si votre toutou peut déjà être seul pendant la journée, cela pourrait être une solution de simplement le laisser dormir ici la nuit et de ne pas le placer dans la caisse.

à lire aussi : Chiot qui respire vite, est-ce normal ?

Si votre chiot ne peut pas être seul pendant la journée, travaillez d’abord sur ce point. Emmenez-le temporairement dans votre chambre la nuit ou restez avec lui.

Bref, assurez sa sécurité. En attendant, vous l’aiderez à « rester seul » pendant la journée. Faites cela étapes par étapes à son rythme pour qu’il se sente à l’aise à tout moment.

Une fois que tout va bien, vous pourrez le laisser seul la nuit, avec un t-shirt impreigné de votre odeur. Vous n’avez probablement pas besoin de la caisse pour cela. Au contraire : il a peut-être déjà associé sa couche de la nuit à « je ne me sens pas en sécurité ici ».

Cela rend les choses plus difficiles. Vous ne voulez pas qu’il puisse se promener partout ? Ensuite, un parc à chiots ou des barrières pour enfants peuvent offrir une solution.

Conseils : il est toujours important de vérifier si votre chiot est médicalement en bonne santé et s’il n’y a pas d’autres causes sous-jacentes à la base de vos problèmes. Si vous n’êtes pas sûr, demandez conseil à votre vétérinaire.

Bonne chance !

Ces recommandations sont rédigées par le thérapeute comportemental Dr J. Monteny.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.