Quel que soit l'âge de votre chiot, sa capacité à rester calme et à savoir écouter en présence des gens sera déterminée par trois variables : les influences de la race, l'expérience de socialisation et son éducation.

Même si les pulsions de votre toutou sont prédéterminées, vous pouvez largement façonner l'avenir de son caractère en utilisant une méthode d'éducation, ainsi qu'avec l'appentissage positif. Pour éviter d'éventuels problèmes avec des enfants, il est important de consacrer cette étape d'apprentissage avec soin.

 

Bien-sûr, chaque maître le sait, le comportement du chien est largement influencé par sa race, un terrier est moins enclin à répondre aux ordres qu'un labrador par exemple, mais un peu de méthode, d'apprentissage adapté, de friandises, de jeu, d'exercice par le biais de la promenade devront aider le maître à calmer ce comportement et de réduire les problèmes inhérents.

à lire aussi : chien qui tire sur sa laisse, comment lui apprendre à ne pas tire quand on lui en donne l'ordre

Jeune chiot (6 à 14 semaines)

À cet âge la socialisation est relativement aisée parce qu'il n'est pas sûr de lui et ne sait pas encore comment réagir au mieux face à de nouvelles situations. La plupart des jeunes chiens se tournent vers leurs maîtres pour diriger et traduire de nouvelles situations. Sa façon de saluer et d'interagir avec les gens de tous horizons sont ses meilleurs exemples.

Lorsque vous accueillez de nouveaux visiteurs, laissez votre ami à 4 pattes les approcher selon ses propres termes plutôt que de le pousser en avant ou de le soulever avec excitation. Si votre chiot n'est pas sûr, laissez-le se tenir en retrait et encouragez vos visiteurs à attendre qu'il s'approche d'eux.

Au fil des semaines, votre chiot se sentira plus intégré dans votre foyer et sera plus interactif lorsque de nouvelles situations se présenteront. S'il commence à vous sauter dessus ou à vous mordiller, agenouillez-vous à côté de lui et stoppez-le en plaçant doucement votre pouce sous son collier.

à lire aussi : Apprendre à son chien à ne pas aboyer

Maintenez-le en position assise, lorsque quelqu'un s'approche de vous ou que vous le saluez. Lancez les ordes "Dis bonjour" ou "bonjour" pendant que vous ou un admirateur caressez votre chiot. Avec cet exercice et cette position, vous lui apprenez à rester sur ses quatre pattes lorsqu'il interagit avec les gens !

L'immobilisation rassure votre jeune chiot lorsqu'il rencontre des personnes inconnues.

Si votre animal est craintif ou tendu, secouez un gobelet de friandises et traitez-le de manière à ce qu'il se forge une nouvelle attitude plus positive. De plus, demandez à la personne de s'approcher de lui par le côté ou de s'agenouiller. Une salutation directe peut facilement submerger un chiot nerveux, qui interprétera l'approche comme une menace.

Éduquer des chiots plus âgés

Est-il incontrôlable ou mal conditionné pour accueillir de nouvelles personnes ou des enfants ? Ce n'est pas une cause perdue. Il peut devenir hyperactif ou plein de vie quand on sonne à la porte, réagir de manière défensive face aux hommes en uniforme ou agir avec méfiance face aux tout-petits, mais vous pouvez le recentrer avec des ordres simples, patience, ingéniosité et calme.

à lire aussi : Notions de base du langage du chien

  1. Enfilez une laisse et un collier à votre chiot et laissez-les en place sur lui lorsque vous rencontrez de nouvelles personnes.
  2. Utilisez la laisse pour le guider, comme si vous teniez la main d'un jeune enfant. S'il a une réaction extrême, amenez-le derrière vous et demandez aux gens de l'ignorer.
  3. Attendez quelques minutes qu'il se calme, car vous le conditionnez à regarder et à refléter votre réaction. L'important est de ne pas crier ou de tirer brusquement sur la laisse, pour ne pas lui donner un signal de danger qu'il mémoriserait.

Quelles que soient les habitudes préétablies de votre chiot, n'oubliez pas ces points lorsque vous lui présentez de nouvelles situations, de nouveaux bruits ou de nouvelles personnes :

  • Vous êtes responsable des son attitude.
  • Une posture corporelle calme et confiante transmet l'autorité et l'assurance.
  • Une voix régulière encourage votre chiot à écouter votre ordre.

Votre chiot répétera tout ce qui attire l'attention - peu importe que l'interaction soit négative ou positive. Les chiots réactionnaires ont besoin d'un exemple humain de confiance. Transmettez-lui une direction claire et une posture corporelle calme et droite.

à lire aussi : Tester l'intelligence de son chien

Utilisez les méthodes de dressage suivantes pour habituer votre animal aux interactions quotidiennes de la vie :

  • Chaque fois que votre chiot est surexcité, déplacez son enthousiasme en lui offrant un os ou un jeu, puis en le mettant calmement en laisse.
  • Si quelqu'un entre ou frappe à la porte, amenez votre chiot derrière vous ou attachez-le à quelque chose d'inamovible jusqu'à ce qu'il soit calmé. Assurez-vous que vous lui avez offert un jouet à tenir ou un os à mâcher.
  • Ignorez votre chiot (et assurez-vous que tous les autres l'ignorent) jusqu'à ce qu'il se soit complètement calmé. Bien qu'il puisse être difficile d'ignorer ses premières vocalisations et spasmes, il découvrira rapidement qu'une posture détendue attire immédiatement l'attention.

Si votre chiot est sur la défensive ou s'il a peur, mettez-lui un collier ou un harnais de sécurité. Ces colliers conditionnent et détendent automatiquement votre chiot lorsque vous le tenez en laisse, car ils ne lui font pas subir de tension ou de secousse au cou.

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.