Chaque chiot a une personnalité perceptible qui peut être estimée à l'âge de 7 semaines. Lorsqu'un futur mâitre choisit un chiot d'une portée, il doit faire attention au type de personnalité de son futur compagnon. Il peut demander l'avis de l'éleveur ou suivre ces conseils.

Si vous regardez le comportement d'un chiot de 8 semaines (âge auquel ils sont généralement disponibles), pour tester quelle est sa personnalité, n'oubliez pas que son cerveau ne sera pas complètement éveillé avant l'âge de 12 semaines. Essayez de programmer votre visite juste avant que l'éleveur le nourrisse ou restez quelques heures pour l'observer pendant diverses activités. Testez votre chiot lorsqu'il est actif et non lorsqu'il est fatigué ou endormi.

 

à lire aussi : Apprendre à un chiot à monter les escaliers

La race d'un chien influence sa réaction à bon nombre de ces tests de tempérament et peut fausser les résultats. Un retriever à tendance à être plus interactif, un terrier plus agité lorsqu'il est attaché, et les petites races sont plus hésitantes lorsqu'on se penche au-dessus d'elles (elles sont si petites et vous si grand) et plus réactives aux bruits forts.

reconnaitre un chiot dominant

Comment effectuer les tests de tempérament des chiots

Si possible, faites ces exercices en douceur avec chaque chien potentiel afin d'évaluer sa socialisation à la vie quotidienne et son niveau de confort sensoriel (en d'autres termes, comment il s'adapte aux sons, aux visions et aux agitations soudaines). Cela vous donnera un aperçu de la constitution du chien et de la façon dont il s'adaptera à votre style de vie :

Observez

Vous pouvez en dire beaucoup sur un chiot avant même de lui avoir dit bonjour. Observez le chiot, si possible pendant 30 minutes, s'il joue avec le groupe, afin d'observer sa nature. Préfère-t-il se jeter dans les activités de groupe, faire son intéressant au milieu de l'activité ou rester sur la touche ? Vole-t-il les os ou les jouets de ses congénères ou se soumet-il lorsqu'on l'approche ?

Jouez

Lorsque vous prenez un chiot à part pour la première fois, jouez avec lui en lui offrant des friandises et des jouets si cela est autorisé. Se tortille-t-il pour s'éloigner de vous, cherche-t-il anxieusement ses compagnons de portée, ou s'engage-t-il et grimpe-t-il sur vous comme un ami perdu depuis longtemps ? Evaluez son niveau d'énergie et sa persistance : Est-il hyperactif ou exigeant, facile à vivre ou veut-il simplement être caressé ? Sortez quelques jouets. S'intére-t-il à eux ? Les partage-t-il volontiers, provoque-t-il des tiraillements ou convoite-t-il l'objet immédiatement ?

Conseils : La convoitise est un signe précoce de possessivité, qui peut conduire à l'agressivité. Si vous tenez à pouvoir jouer à un jeu particulier avec votre chiot, voyez comment le chiot se comporte avec un jouet ou une activité connexe.

à lire aussi : Mon chiot a mauvaise haleine que faire

Prenez-le dans vos bras

Bercez le chiot dans vos bras. Est-ce qu'il se détend, remue un peu, puis se détend - ou donne-t-il des coups de pattes comme un fou ? Quelle action correspond à vos attentes ? Voyez à quelle vitesse votre éventuel futur compagnon se rétablit après avoir été couché ; le rétablissement se mesure à la vitesse à laquelle il revient vers vous et prend volontiers une friandise ou s'engage avec un jouet.

Comment savoir si un chiot sera sociable

Les réactions du chiot qui vous en apprennent un peu plus sur leur caractère

Chiot brutal

À première vue, l'intimidateur peut sembler ouvertement social et interactif. Vous pouvez penser "Bien, celui-là il a du gaz". Cependant, continuez à regarder. Est-ce qu'il vole les jouets des autres chiots, est-ce qu'elle joue trop brutalement ? Est-ce qu'il escalade l'enclos ou grimpe sur le dos de ses compagnons de portée comme s'ils n'existaient pas ?

Ce sont là des signes évidents de détermination, d'intelligence et de volonté, mais vous devez décider comment ces caractéristiques s'intègreront en fonction de votre de famille. Si vous êtes le genre de maître qui a le temps de canaliser (et de défier) ce chiot, ramenez-le chez vous ! Cependant, si vous avez d'autres exigences en matière de temps et que vous espérez qu'un chiot réduira votre stress, passez l'éponge.

à lire aussi : Chiot qui respire vite est-ce grave

Chiot rebelle

Les chiots de ce groupe pensent vite, aiment s'amuser et s'engagent. Ils sont tout aussi fascinés par les jouets et les jeux que leurs congénères tyranniques, mais ils sont nettement plus sensibles. En fait, on peut voir l'intimidateur et le rebelle s'amuser ensemble et le rebelle à avoir tendance à prendre le rôle du soumis lorsque l'intimidateur fléchit ses muscles (la soumission peut se voir par un roulement sur le dos en offrant son ventre ou une inclinaison de la tête).

Les rebelles s'engagent sans être trop têtus. C'est une constitution physiologique idéale pour un maître actif ou une famille avec des ados.

Chiot penseur indépendant

Ces chiots tolèrent et interagissent parfois dans des rencontres ludiques, mais sont également heureux de s'asseoir ou de jouer avec un jouet tout seul. Stoïques et contenus, ces penseurs indépendants semblent être nés avec une vieille âme.

Ces chiots sont idéaux dans un foyer structuré où les propriétaires respectent pleinement leur sens de l'autonomie et s'engagent à leur donner une bonne éducation. Parce qu'ils sont attentifs et alertes, ces chiots sont idéalement placés dans des foyers calmes, avec des ados ou des personnes seules.

Chiot désireux de plaire

Ce groupe de chiot est désireux de faire plaisir et est toujours intéressé par votre opinion. Cette attitude peut les conduire en place de 1er de la classe ou à la niche en fonction dont vous en jouez. Si vous dirigez et renforcez les bonnes manières, vous aurez une coopération à 100 %. En revanche, si vous essayez de corriger le comportement de votre chiot, il verra votre interaction comme une raison de le rejouer encore et encore.

En raison de leur aptitude au dressage, ces chiots sont de merveilleux compagnons, mais ils peuvent se retrouver sur la liste B s'ils ne reçoivent pas de directives de travail à faire bien précis.

Chiot détendu

Ce groupe détendu concilie merveilleusement le jeu, le travail, l'interaction et le sommeil - en faisant les trois sur leur temps libre. Peut-être moins intelligents que leurs frères et sœurs plus actifs, les chiots de ce type de personnalité font simplement ce qu'ils veulent, quand ils le veulent.

Ces chiots peuvent sembler rêveur, mais n'oubliez pas que pour les motiver, il faut un peu de créativité. Ils ne sont pas idéaux pour contrôler les propriétaires, mais ils complètent un foyer détendu et s'intègrent parfaitement dans un environnement familial avec de jeunes enfants, à condition que la race soit adaptée.

Chiot doux comme un agneau

D'un naturel doux et tendre, ils sont le plus souvent vus sous les autres chiots qui profitent de leur nature docile. Ils sont également passifs et avides de plaire, leur douceur sera donc palpable. Au sein de leur portée, ils restent près de leur mère et utilisent sa protection comme bouclier.

Cette personnalité de chien s'adresse aux propriétaires qui préfèrent une attention attentive à un dressage rigoureux. Les chiens ayant cette personnalité sont moins susceptibles de vagabonder, car rester près de la maison est une priorité absolue.

Chiot timide

Ces derniers, qui ne sont manifestement pas nés avec un fort sentiment de soi, peuvent sembler avoir été maltraités, même si c'est plus symbolique de leur caractère décalé que d'une éducation malavisée. Lorsqu'on les aborde, ils rampent souvent sur le ventre ou arquent le dos dans une totale soumission.

Votre cœur peut aller vers eux, mais ne choisissez ce type de chiot que si vous avez le temps et la patience de vous consacrer à l'entretien de leur estime de soi.

Quels que soient vos efforts, les timides peuvent toujours être dépassés et avoir besoin d'une direction, ils ne sont donc pas un choix approprié pour les familles avec petits.

Chiot timide et peureux

D'autres tests à faire pour estimer si le chiot sera sociable, timide, dominant ou indépendant…

Eloignez-vous avec une friandise

Tout en tenant une friandise ou un jouet qui couine, appelez le chiot lorsque vous vous éloignez de lui. Est-ce qu'il court après vous en sautant ou en vous pinçant les chevilles, est-ce qu'il vous suit joyeusement ou est-ce qu'il hésite et a besoin d'être cajolé ?

Tenez-le en le caressant

Agenouillé sur le sol ou assis sur une chaise, installez le chiot entre vos jambes. Caressez-le longuement et doucement tout en le félicitant. Se tortille-t-il en vous pinçant pour se libérer, se tortille-t-il puis se détend, ou se calme-t-il simplement sous votre étreinte ?

Tenez la patte arrière

Dans cet exercice, vous testez la réaction et la sensibilité du chiot à l'inconfort. Tout en caressant le chiot, soulevez doucement la patte arrière droite à 5 cm du sol et tenez-la pendant 5 secondes (bien que l'une ou l'autre des pattes fasse l'affaire). Réagit-il de manière défensive ? Si c'est le cas, il s'agit sans aucun doute d'un type "nerveux" très sensible à la douleur. Un chiot équilibré peut vous lécher ou poser sa bouche sur vous en douceur, tandis qu'un chiot de type peureux se montrera inquiet.

Lorsque je choisis un chiot pour une maison avec de jeunes enfants, je recherche un chiot qui a une très faible sensibilité au toucher - un chiot qui remarque à peine un pincement d'orteil et qui ne s'offusque pas d'être caressé de la mauvaise façon ou retenu pendant une courte période (moins de 5 secondes).

Il existe bien-sûr beaucoup de tests pour estimer la personnalité d'un chiot, ce n'en sont que quelques uns, mais ils vous donneront une idée assez précise du chien avec qui vous allez partager plusieurs années !

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.