La chirurgie est-elle une option pour les chevaux atteints de coliques ? Chaque fois que votre cheval a besoin de soins vétérinaires, vous êtes susceptible de vous poser des questions sur sa sécurité et sa santé. Pourtant, lorsqu'une intervention chirurgicale est indiquée, des inquiétudes peuvent compliquer le processus de décision. Une crise de coliques peut vous obliger à revoir votre jugement !

La colique est un terme plutôt générique qui englobe de nombreux types de gênes gastro intestinales. Les troubles du transit intestinal correspondent à une diminution ou une augmentation de la motilité intestinale (capacité à déplacer les aliments dans l’appareil digestif).

 

Chez les chevaux atteints de motilité intestinale, ces conditions peuvent aller de la douleur abdominale et gastro intestinales, infections intestinales jusqu' à l'accumulation de matières fécales séchées pour finir par un blocage de l'intestin. Face à la douleur abdominale inhérente, un traitement médical doit être donné impérativement.

Les coliques sont des affections très fréquentes en pratique équine. Cet article aborde les maladies du cæcum, du côlon ascendant et du petit côlon responsables de coliques aiguës pour lesquelles un traitement peut être entrepris.

L'incarcération de l'intestin grêle dans le foramen épiploïque (IFE) est à l'origine de coliques pour lesquelles le pronostic vital est réservé malgré les traitements.

Les symptômes de la colique sont généralement faciles à repérer : le cheval a très probablement cessé de manger, il peut être couché sur le sol pour donner des coups de patte, son rythme cardiaque est sensiblement élevé et la couleur des gencives peut être rose clair, rouge vif, ou violet bleuté. Les sons émanant de l'intestin peuvent indiquer une augmentation des gaz, tandis qu'une absence totale de sons peut indiquer un blocage solide de l'intestin et demande un traitement médical d'urgence.

Dès les premiers signes de malaises intestinaux, l'examen s'impose

La première mesure à prendre en cas de coliques est un examen physique approfondi, que vous devez entreprendre dès que possible. Voir ici comment repérer les coliques du cheval.Le vétérinaire procédera à une palpation transrectale, un sondage nasogastrique ou a une échographie abdominale pour repérer tout blocages de la cavité abdominale.

Evaluez le rythme cardiaque de l'animal, les bruits de l'intestin, la couleur des gencives, puis contactez votre vétérinaire pour lui faire part de vos conclusions. Le professionnel de la santé de votre cheval peut vous prescrire un analgésique et un relaxant musculaire intestinal pour aider à évacuer les matières fécales. Dans de nombreux cas, ce traitement soulagera l'affection et votre cheval se portera bien.

Toutefois, si le cheval ne répond pas à ce traitement, le vétérinaire effectuera probablement lui-même un examen, et des analgésiques plus puissants pourront alors être prescrits. En plus de ce qui précède, il sera très probablement nécessaire d'enlever l'excès de gaz et de liquide accumulé dans l'estomac du cheval par un tube que le vétérinaire introduira soigneusement dans l'estomac du cheval par sa narine.

Cette décompression est le plus souvent la solution appropriée et efficace pour les cas de coliques plus tenaces. Un examen rectal confirmera la présence de matières fécales séchées, d'autres obstructions, voire un placement anormal des intestins. Le vétérinaire devrait pouvoir vous donner une description détaillée des causes de la colique et des options de traitement, une fois l'examen terminé.

Si le sondage nasogastrique, la palpation transrectale et l'echographie abdominale montrent un problème quelquonque dans la cavité abdominale du cheval adulte, une paracentèse abdominale peut être effectuée. Elle permettra de connaître les causes de douleur abdominale ou de sensibilité de la paroi abdominale.

En cas d'insuccès une échographie abdominale peut être effectué par le vétérinaire pour scanner la cavité abdominale, le côlon ascendant, le côlon dorsal…

à lire aussi : Guide pratique de la santé du cheval

Quand envisager la chirurgie ?

Si les coliques de votre cheval sont toujours présentes même après les mesures décrites, la chirurgie peut être la seule option indiquée. Vous devez comprendre que le temps est un facteur essentiel lorsque la chirurgie est la seule solution pour traiter les coliques et que le transport de votre cheval à la clinique doit être rapide.

À son arrivée à la clinique, le cheval subira un autre examen physique, mais des analyses de sang seront également effectuées pour obtenir des informations importantes sur l'hydratation et une éventuelle infection. Si votre cheval est déshydraté, des liquides seront introduits par voie intraveineuse pour aider à soulager la douleur et aider le blocage à s'hydrater et à sortir.

Si l'hydratation ne guérit pas la colique, ou si l'on constate que les dommages intestinaux ont provoqué une fuite de matières fécales dans le ventre, une paracentèse abdominale précédant l'intervention chirurgicale sera alors indiquée. Le cheval adulte sera préparé pour l'opération et anesthésié.

Une fois que le chirurgien a ouvert l'abdomen, plusieurs options de traitement sont disponibles. Par exemple, si une partie de l'intestin s'est déplacée au mauvais endroit en raison d'une accumulation de gaz, le chirurgien pourra retirer le gaz et l'intestin sera à nouveau placé au bon endroit.

Les intestins tordus peuvent être redressés et remis en place. Les parties endommagées des intestins peuvent être découpées et les intestins restants seront reconnectés.

Dans un petit nombre de cas, cette option n'est pas disponible en raison de l'emplacement de l'intestin rompu, et le cheval ne pourra pas être aidé. Il s'agit pourtant d'un cas plutôt rare !

Si cela est indiqué, le chirurgien peut également évacuer toute matière fécale dure. Après l'opération, l'abdomen de l'animal est refermé, et la guérison peut prendre jusqu'à dix semaines. Votre vétérinaire peut discuter d'un régime alimentaire spécial en fonction des particularités du cas, pour aider l'intestin à guérir et aussi pour éviter que ces coliques ne se reproduisent.

Le cas des ulcères gastriques équins (flux et reflux gastrique)…

Un ulcère gastrique se définit comme une destruction plus ou moins profonde de la muqueuse de l’estomac, appelée érosion. Il s’agit malheureusement d’un phénomène très fréquent chez les chevaux, plus particulièrement chez les chevaux de course en période d’entraînement. C’est une augmentation de la quantité d’acide gastrique (flux et reflux gastrique), dont de nombreux facteurs peuvent être à l’origine, qui va favoriser l’apparition de ces lésions.

Le stress est aujourd’hui reconnu comme le principal facteur d’apparition de cette affection. De plus, les ulcères gastriques chez le cheval sont très douloureux et peuvent ainsi engendrer l’apparition de coliques. Les chevaux de tout âge et de toute race peuvent être atteints même si le risque est bien plus important chez les chevaux de sport et de course.

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.