Cheval et coup de chaleur : Attention au stress thermique du cheval

Le 24 août 2021 , mis à jour le 24 août 2021 - 5 minutes de lecture
stress thermique cheval

Soyez bon avec votre cheval, évitez-lui les effets néfastes des fortes chaleurs des mois d’été. Tout comme le corps des humains, le corps des chevaux peut réagir de manière négative à un temps excessivement chaud ou humide. Un coup de chaleur et un épuisement peuvent survenir. Également, les coups de soleil, peuvent être une épreuve très douloureuse pour un cheval.

Lors d’un effort physique intense, le corps d’un cheval peut être incapable de réguler correctement la température interne corporelle. Lorsque trop d’électrolytes vitaux sont libérés par la sueur, sans parler de tous les fluides importants dans le corps d’un cheval adulte, un épuisement par la chaleur peut se produire et c’est assez dangereux. C’est encore plus vrai sur les vieux chevaux.

Les effets néfastes de la chaleur attention au stress thermique du cheval…

Gardez à l’esprit que si votre cheval n’est pas un cheval de travail ou un cheval de course, il peut quand même souffrir de ces problèmes s’il est confiné dans une stalle, une remorque ou un autre enclos où la température ambiante est élevée. L’humidité peut également augmenter la probabilité d’épuisement par la chaleur. Les vieux chevaux sont plus sensibles au fortes chaleurs et peuvent ne pas y survivre.

Les signes de stress thermique du cheval, sont le manque d’envie de jouer ou de manger, ou de venir lorsqu’il est appelé. Les comportements non-naturels comme ceux-ci sont d’excellents indicateurs, tout comme la léthargie en général. La fréquence cardiaque peut augmenter et le cheval peut sembler haleter. Si la température rectale (prise par voie rectale) est supérieure à 40,5°C, vous devrez peut-être consulter un vétérinaire.

Durant un stress thermique (du cheval adulte ou non), lorsque les électrolytes sont perdus par la sueur, des vitamines et des minéraux importants sont également perdus. Cela peut entraîner une fréquence cardiaque élevée, mais aussi, une mauvaise circulation sanguine et même un épaississement du sang (globules rouges), ce qui n’est jamais une bonne chose.

La température interne et l’humidité se combinent pour créer des lésions tissulaires douloureuses et d’autres zones sont également affectées. Cela peut conduire à l’ataxie, qui est liée au manque de capacité du cheval en état de stress thermique, à contrôler les mouvements de ses muscles.

Si vous pensez que votre cheval ne reçoit pas assez d’eau pendant les mois de forte chaleur attention au stress dû à la température élevée. En plus d’une prise de température rectale, faites le test de pincement. Pincez un pli de peau et observez si la peau reste ou non tirée vers le haut.

En outre, une autre excellente façon de tester consiste à exercer une pression sur les gencives de vos chevaux. Lorsque vous lâchez la pression, il devrait y avoir une tache blanche qui se remplit lentement avec la couleur rose normale. Sinon, tenez compte du fait que votre cheval puisse ne pas avoir assez de liquides et prenez des mesures correctives. Essayez d’abaisser la température ambiante, et prévoyez toujours une grande quantité d’eau disponible.

Même si la température corporelle de votre cheval a baissé, il se peut qu’il ne transpire pas suffisamment pour refroidir le corps à une température adéquate. Si vous souhaitez abaisser la température corporelle de votre cheval, déplacez-le dans une zone où le flux d’air circule, de préférence où la température extérieure est plus basse, et rincez-le à l’eau froide pour abaisser sa température extérieure. Cela peut être fait à l’aide d’une buse, d’une serviette ou d’une éponge. L’alcool à friction (appliquée sur la colonne vertébrale), provoque l’évaporation et est également utile pour abaisser la température du corps de votre cheval et peut réduire les risques de coup de chaleur.

Parfois, un vétérinaire peut décider qu’un cheval à perdu une trop grande quantité d’électrolytes, qu’il est tellement déshydraté et que d’autres mesures doivent être prises, et dans ce cas, il peut poser une perfusion.

Comme pour les humains, lorsque les chevaux sont exposés au soleil pendant de longues périodes, ils courent le risque d’attraper un coup de soleil. Les zones enflées, les fissures, la desquamation de la peau et les croûtes sont autant de signes de coups de soleil chez les chevaux. Les coups de soleil se produisent sur une peau qui a été « photosensibilisée », ce qui signifie que toute la peau rose du cheval est en danger. Il s’agit d’une réaction de la peau à la lumière du soleil.

Certaines plantes et certains produits chimiques que l’on peut trouver dans ce que les chevaux ingèrent peuvent provoquer une désensibilisation et d’autres problèmes, notamment des problèmes de foie. Un tel cas peut entraîner un risque accru de coups de soleil.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.