Découvrez les causes de la pancréatite chez les chiens et chats. Comment gérer les pancréatites aiguës et les éviter. Le pancréas joue de nombreux rôles importants dans le corps. Il produit de l'insuline pour abaisser la glycémie, ainsi qu'une variété d'enzymes digestives qui décomposent les glucides, les graisses et les protéines.

Parce que le pancréas est si intrinsèquement pertinent pour la digestion, il se trouve dans le quadrant abdominal supérieur gauche et se connecte à l'intestin grêle par une série de canaux. Lorsque douleurs abdominales il y a, qu'un diagnostic de pancréatite chronique est établie, voici quelques conseils de traitements et prévention pour votre animal.

 

à lire aussi : Les maladies du sang chez le chien

La pancréatite est une inflammation du pancréas. Lorsque cet organe devient enflammé, il apparaît en fait enflé et rouge et est moins capable de remplir ses fonctions normales.

Les signes cliniques des pancréatites aiguës ou chroniques comprennent :

  • Vomissements
  • La diarrhée
  • Anorexie (perte d'appétit)
  • Douleur abdominale
  • Léthargie et intolérance à l'exercice
  • Changements de comportement, difficulté à se reposer / dormir, à faire les cent pas, à baver, etc.

La pancréatite féline ou canine survient pour diverses raisons. En fait, il est presque impossible de déterminer une seule cause de pancréatite, donc tous les éléments suivants (et d'autres) doivent être pris en compte pour établir un diagnostic de pancréatite et déterminer les traitements et prévention.

  1. Indiscrétion alimentaire des chiens et chats- Aussi connue sous le nom de pica, la consommation inappropriée de substances environnementales ou d'aliments inhabituels, en plus de déclencher parfois une douleur abdominale, peut avoir un impact négatif sur le tube digestif, le pancréas et d'autres systèmes organiques.
  2. Consommation de repas riches en protéines et en graisses - Les aliments pour animaux de compagnie et les friandises riches en protéines et en graisses, en plus de provoquer des douleurs abdominales, stressent le tissu pancréatique en exigeant un volume accru d'enzymes digestives pour décomposer les nutriments.
  3. Médicaments - La pancréatite féline est une inflammation due à la consommation d'antibiotiques, d'antitumoraux ou peut être enclenchée par une infection virale comme le calicivirus ou la péritonite infectieuse féline.
  4. Infection par des micro-organismes - Les bactéries, virus, parasites et organismes fongiques peuvent sortir du tube digestif pour se diriger vers le sang et le pancréas et causer des dommages au tissu pancréatique. Fait partie des premières causes de pancréatite féline.
  5. Vitamine B12 - Une multiplication anormale de bactéries et un défaut d'absorption de la vitamine B12 aggravent le dysfonctionnement digestif. Cette affection est le plus souvent la conséquence d'une atrophie de certaines cellules pancréatiques et plus rarement d'une pancréatite chronique ou d'une tumeur du pancréas.
  6. Exposition aux toxines - Les toxines environnementales et infectieuses produites par les organismes sont absorbées par les intestins et endommagent le pancréas déclenchant des pancréatites chroniques.
  7. Traumatisme - Un traumatisme contondant causé par une voiture, des combats d'animaux, des chutes et d'autres sources peut blesser le pancréas et affecter sa fonction.
  8. Maladie métabolique - Les affections affectant d'autres glandes, y compris les reins, le foie et les glandes surrénales, peuvent avoir un effet de ruissellement qui nuit également au pancréas.
  9. Cancer - Le cancer du pancréas ou une maladie qui métastase (se propage) à partir d'autres parties du corps peut endommager les cellules normales du pancréas.
  10. Lipidose hépatique - La lipidose hépatique est une maladie affectant principalement les chats. Elle survient généralement suite à une situation angoissante pour l’animal causant chez lui une perte d’appétit (Anorexie. La réalimentation peut se faire par une sonde naso-oesophagienne, d'oesophagostomie ou de gastrostomie), par exemple un déménagement ou un nouvel animal dans la maison. La lipidose peut aussi survenir suite à une maladie sous-jacente concomitante.

La pancréatite est diagnostiquée par un examen physique d'un vétérinaire associé à des analyses de sang et d'urine, des radiographies (rayons X), des ultrasons et d'autres outils d'enquête.

Les pancréatites chroniques seraient concomitantes d'un diabète sucré chez 30 % des chiens. Faire la distinction entre une pancréatique aiguë et une pancréatite chronique permet d'adapter le traitement au long terme (la prise en charge thérapeutique de l'épisode aigu est identique).

Le vétérinaire peut demander une analyse (étude rétrospective) du taux de lipase. La lipase pancréatique est une enzyme qui est produite par le pancréas sous forme zymogène et qui permet la digestion des graisses. Cette enzyme est activée dans le duodénum par la trypsine. La lipase pancréatique est active à pH alcalin : l'ion bicarbonate produit par le pancréas neutralise l'acidité gastrique.

Les animaux de compagnie obèses sont plus sujets aux maladies associées à l'inflammation. à lire aussi : Obésité du chien : La vérité sur l'amidon - Mon chat est-il en surpoids ?

Le traitement intégratif offre la plupart des options

Lors du traitement de la pancréatite, des thérapies allopathiques et alternatives sont disponibles, même si l'accent doit être mis sur ces dernières. Une approche intégrative axée à la fois sur la gestion et la prévention offre un moyen à large spectre de résoudre la maladie actuelle et de prévenir les futurs épisodes.

Thérapie par les fluides - L'hydratation est un élément clé du traitement de la pancréatite, car les animaux souffrant de cette maladie ont tendance à ne pas vouloir / pouvoir manger ou boire et peuvent se déshydrater. La thérapie liquidienne aide également à éliminer les sous-produits produits par le processus inflammatoire. L'administration de liquide peut être orale, intraveineuse (IV) ou sous-cutanée (SC ou SQ), en attendant la discrétion du vétérinaire responsable et la capacité de l'animal à retenir (c'est-à-dire ne pas vomir) les liquides ingérés par voie orale.

Le traitement chirurgical chez le chat n'est indiqué que si le traitement médical a échoué et ne peut être pratiqué que si l'animal est stabilisé. Il consiste en une ouverture de la capsule du pancréas et un lavage ou le retrait partiel ou total de l'organe.

à lire aussi : Guide : Les bons et les mauvais glucides pour le chien

Médicaments conventionnels - Étant donné que les chiens et les chats souffrant de pancréatite se sentent souvent nauséeux, les médicaments anti-nauséeux peuvent soulager une partie de l'envie de vomir. Les antiacides réduisent les acides gastriques, ce qui aide souvent à soulager les nausées. Les médicaments contre la douleur atténuent l'inconfort associé à une inflammation du pancréas et permettent à l'animal de se reposer plus confortablement. Les antibiotiques peuvent être utilisés pour traiter les infections bactériennes suspectées qui ont généralement leurs origines dans le tube digestif.

Nutrition - Les animaux souffrant de nausées dues à la pancréatite devraient avoir leur nourriture retirée jusqu'à ce que les vomissements disparaissent. Une fois que l'appétit est rétabli, on recommande généralement des aliments frais, humides, de qualité humaine, complets avec des protéines et des graisses cuites et hautement bio-disponibles.

Nutraceutiques - Le tube digestif et le système immunitaire souffrent de la pancréatite et peuvent bénéficier de probiotiques, d'acides gras oméga-3, d'enzymes digestives et de suppléments vitaminiques et minéraux.

Herbes - Les extraits de plantes peuvent favoriser l'élimination des toxines, apaiser l'estomac et les intestins, offrir un effet anti-inflammatoire et soutenir le fonctionnement du système immunitaire, à condition que le patient les accepte dans la nourriture ou tolère l'administration de seringues.

Quel est le pronostic ?

Le pronostic de la pancréatite dépend de la gravité de la maladie. Les patients souffrant de pancréatite légère peuvent s'améliorer rapidement si les causes principales sont identifiées et éliminées, et un traitement approprié est rapidement fourni.

Les patients souffrant de pancréatite modérée à sévère peuvent nécessiter un traitement prolongé ou plus intensif, y compris une hospitalisation, la mise en place d'une sonde d'alimentation, des liquides et des médicaments par voie intraveineuse, ou même un drainage abdominal ouvert pour empêcher les enzymes favorisant l'inflammation de s'accumuler dans la cavité abdominale.

4 façons de prévenir la pancréatite

  1. Évitez l'indiscrétion alimentaire. Si votre animal ne consomme pas de matériaux environnementaux inappropriés ou d'aliments malsains, il est plus probable que son pancréas ne s'enflamme pas.
  2. Maintenez un poids santé. La graisse produit des hormones qui favorisent l'inflammation dans le corps. Par conséquent, les chiens et les chats obèses sont plus sujets aux maladies associées à l'inflammation (y compris le cancer). De plus, à mesure que la masse corporelle augmente, la capacité du pancréas à produire des niveaux suffisants d'insuline pour supporter plus de tissu est diminuée.
  3. Promouvoir une digestion normale. Maintenez son tube digestif en bon état en lui donnant des aliments avec un ratio de graisses, protéines, glucides, fibres, etc. adapté à l'espèce. Cela réduira l'inflammation de l'estomac et des intestins et maintiendra des niveaux normaux de bactéries intestinales.
  4. Consultez régulièrement le vétérinaire. Les chiens et les chats doivent être examinés par un vétérinaire au moins une fois par an, afin que les anomalies physiques qui peuvent être légères et moins évidentes pour un œil non averti puissent être diagnostiquées et résolues.

La pancréatite peut tuer un animal ou provoquer une maladie si grave que vous devrez peut-être dépenser des milliers d'euros en traitement. Par conséquent, le meilleur remède est la prévention. Un mode de vie sain qui comprend des aliments de qualité, une masse corporelle maigre, un système immunitaire fort et une exposition minimale aux toxines, ainsi que des soins vétérinaires réguliers, aideront à garantir que votre chien ou chat bien-aimé ne développe pas cette maladie.

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.