La toxicose à l'éthylène glycol est un type d'empoisonnement qui se produit chez les chiens après l'ingestion d'antigel ou d'autres liquides contenant l'ingrédient éthylène glycol. Ce produit chimique n'est pas toxique en soi, mais il est métabolisé dans le corps de l'animal en plusieurs produits extrêmement toxiques qui sont responsables de ses effets potentiellement mortels.

Les sources potentielles d'éthylène glycol dans l'environnement comprennent l'antigel (la source la plus courante d'empoisonnement à l'éthylène glycol), les liquides de refroidissement des systèmes de climatisation, le liquide de frein, les fluides d'échange thermique des capteurs solaires et les fluides utilisés dans le traitement des films couleur.

 

Les symptômes d'intoxication du chien à l'éthylène se manifestent dans le système nerveux et par uneinsuffisance rénale aiguë avec arrêt presque complet de la production d'urine. L'intoxication du chien à l'éthylène glycol peut être mortelle si elle n'est pas traitée rapidement après l'absorption (dans les 4 à 8 heures). Son pronostic vital peut être engagé.

à lire aussi : trouver une urgence vétérinaire

Les chiens qui errent à l'extérieur sans surveillance sont plus susceptibles de rencontrer de l'éthylène glycol dans de l'antigel qui a été éliminé de manière inappropriée. L'éthylène glycol a un goût sucré et les chiens le consomment volontiers.

Malheureusement, de nombreux propriétaires ne s'en rendent pas compte et ne prennent conscience du problème que lorsque l'animal présente des symptômes non spécifiques comme la perte d'appétit, la léthargie et les vomissements deux à trois jours plus tard quand le système nerveux est engagé. L'antidote est souvent inutile après l'apparition d'une insuffisance rénale aiguë (convulsions).

La dose létale minimale d'éthylène glycol pour les chiens est en moyenne de cinq millilitres par kilogramme de poids corporel. Ainsi, un peu plus de trois cuillères à soupe (ou 45 millilitres) pourraient être létales pour un chien de 10 kg (22 livres).

Le traitement définitif doit être commencé le plus tôt possible après la consommation d'éthylène glycol (dans les quelques heures), encore plus s'il en a consommé en grande quantité. S'ils ont reçu l'antidote rapidement et de manière appropriée, le pronostic vital de l'animal ne sera pas engagé et aura de bonnes chances de survie.

Ce qu'il faut surveiller

Les signes de toxicose antigel chez les chiens peuvent inclure :

  • Nausées
  • Vomissements
  • Convulsions
  • Une soif accrue
  • Léthargie
  • Incoordination évoluant vers le coma. Les chiens peuvent agir comme s'ils étaient en état d'ébriété. Ces signes se développent entre 30 minutes et 12 heures après l'absorption d'éthylène glycol, selon la quantité ingérée.

Diagnostic de la toxicité des antigels chez les chiens

Des tests diagnostiques sont nécessaires pour reconnaître la toxicose à l'éthylène glycol ou au propylène glycol chez les chiens et chats, notamment :

  • Antécédents médicaux complets et examen physique
  • Le test de l'éthylène glycol doit être effectué le plus rapidement possible après l'absorption
  • Analyse d'urine pour évaluer les cristaux d'oxalate de calcium caractéristiques (un des produits finaux métaboliques de la dégradation de l'éthylène glycol), les hématomes et d'autres preuves de lésions rénales
  • Analyse des glycémies du sang pour évaluer la présence d'une acidose sévère
  • Tests de biochimie du sérum pour évaluer les perturbations électrolytiques (y compris l'hypocalcémie) et les tests de fonction rénale anormalement élevés (azote uréique du sang, créatinine sérique, phosphore sérique)
  • Examen échographique abdominal pour évaluer la taille et l'apparence des reins. Les dépôts de cristaux d'oxalate de calcium dans le rein donnent un aspect très brillant (blanc sur l'écran d'échographie) en quelques heures
  • Biopsie rénale pour confirmer l'empoisonnement à l'éthylène glycol

Traitement de la toxicité des antigels chez les chiens et chats

Le traitement de la toxicose à l'éthylène glycol chez les chiens comprend un ou plusieurs des éléments suivants :

  • Induction de vomissements par administration orale de peroxyde d'hydrogène si possible avant le transport de l'animal à l'hôpital vétérinaire
  • L'hospitalisation de l'animal est généralement nécessaire surtout s'il en a ingéré une grande quantité
  • Induction de vomissements (en cas d'échec avant l'arrivée) et lavage gastrique (pompage de l'estomac) pour éliminer le poison avant qu'il ne soit décomposé en ses produits finaux toxiques
  • Administration de charbon actif pour fixer l'éthylène glycol dans le tube digestif
  • Administration de liquide par voie intraveineuse pour corriger la déshydratation
  • Traitement au bicarbonate de sodium en cas d'acidose grave
  • Des médicaments spécifiques tels que l'alcool éthylique à 20 % ou le 4-méthylpyrazole (Antizol®) qui inhibent la dégradation de l'éthylène glycol en ses produits finaux toxiques si l'animal est vu dans les heures qui suivent l'ingestion d'éthylène glycol
  • Des médicaments pour traiter la fonction rénale et favoriser la production d'urine, comme le furosémide, un diurétique, et la dopamine, un médicament qui dilate les vaisseaux sanguins. Malheureusement, ces médicaments ne sont pas souvent efficaces une fois qu'une grave insuffisance rénale s'est développée et plus de 80 % des animaux de compagnie dont les reins sont bloqués à cause d'un empoisonnement à l'éthylène glycol meurent malgré un traitement médical diligent
  • La dialyse péritonéale ou l'hémodialyse est nécessaire en cas de problèmes rénaux graves et d'arrêt de la production d'urine. Ces procédures nécessitent l'orientation vers un spécialiste vétérinaire.

Soins à domicile

  1. Retirez immédiatement votre chien de la source d'éthylène glycol.
  2. Appelez immédiatement votre vétérinaire si vous soupçonnez votre chien d'avoir consommé de l'éthylène glycol.
  3. Votre vétérinaire peut vous recommander de provoquer le vomissement de votre animal par l'administration orale de peroxyde d'hydrogène.
  4. Transportez votre animal chez votre vétérinaire immédiatement pour éviter le coma.

Soins préventifs

Gardez les récipients d'antigel et de liquide de refroidissement de la climatisation bien fermés et hors de portée des animaux domestiques. Nettoyez immédiatement et soigneusement les déversements en effet ils ont un goût sucré qui attireront l'animal. L'antigel renversé doit être lavé avec de grandes quantités d'eau. Empêchez les animaux domestiques d'accéder aux zones où des produits contenant de l'éthylène glycol peuvent être stockés ou renversés, comme le garage ou l'allée.

Utilisez des produits antigel qui ne contiennent pas d'éthylène glycol. Les produits antigel contenant du propylène glycol provoquent des signes d'ivresse mais ne sont pas mortels, sauf si de très grandes quantités sont consommées, auquel cas la mort est le résultat d'un empoisonnement à l'alcool.

Le plus important : Ne laissez pas votre animal de compagnie errer sans surveillance. Les animaux qui sont autorisés à errer sans surveillance sont plus susceptibles de rencontrer une source d'éthylène glycol et de la consommer. Dans de nombreux cas, les propriétaires ne savent pas que leur animal a consommé de l'éthylène glycol jusqu'à ce qu'il soit trop tard et qu'une grave insuffisance rénale se soit développée.

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.