Chien : Toxicité du métaldéhyde (appât pour escargots et limaces)

Le 5 juillet 2020 , mis à jour le 2 juillet 2021 - 5 minutes de lecture
chien qui a mangé de l'anti-limaces

Les chats et chiens qui sont victimes d’un empoisonnement au métaldéhyde résulte de l’absorption de produits contenant l’ingrédient actif du métaldéhyde, utilisé communément dans les molluscicides, des produits utilisés pour tuer les escargots et les limaces (anti-limaces).

Les appâts pour escargots et limaces, contiennent généralement 3% de métaldéhyde et les produits sont formulés sous forme de granulés de couleur bleue ou verte, de poudre ou de liquide.

 

L’utilisation de molluscicides augmente le risque d’exposition pour les chats et chiens et une moyenne de base de métaldéhyde de 190 à 240 milligrammes par kilogramme de poids corporel est mortelle pour 50 % des chiens. En pratique, le dosage toxique peut varier de 100 à 1000 milligrammes par kilogramme de poids corporel du chien.

Les intoxications au métaldéhyde provoquent l’apparition rapide de symptômes neurologiques qui peuvent être mortels s’ils ne sont pas traités.

Les signes d’intoxications au métaldéhyde commencent dans les 1 à 4 heures suivant l’exposition. Les crises répétées dues à un empoisonnement au métaldéhyde peuvent provoquer une température corporelle très élevée, ce qui peut entraîner des complications similaires à celles observées chez les animaux de compagnie souffrant d’un coup de chaleur. Un chien intoxiqué doit généralement être hospitalisé pendant 24 à 72 heures après l’ingestion d’un produit à base de métaldéhyde.

 

Ce qu’il faut surveiller

Les signes de toxicité du métaldéhyde chez les animaux de compagnie peuvent inclure :

  • Halètement
  • Anxiété
  • Excitation
  • Désorientation
  • Incoordination
  • Augmentation de la fréquence respiratoire
  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Bave excessive
  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Une sensibilité extrême au son et au toucher
  • Tremblements musculaires généralisés pouvant aller jusqu’à la perte de conscience, des convulsions et des difficultés respiratoires

Si vous pensez que votre chien a ingéré un appât pour escargots ou limaces contenant du métaldéhyde, veillez à inclure cette information dans son dossier médical car l’intoxication au métaldéhyde imite les symptômes d’autres maladies et empoisonnements. La connaissance du type d’intoxication réduit la nécessité de procéder à des tests de diagnostic approfondis et permet de traiter plus spécifiquement le problème de votre animal. Après avoir effectué un examen physique approfondi, votre vétérinaire vous recommandera probablement plusieurs tests de diagnostic et traitements.

Diagnostic de la toxicité du métaldéhyde (appât anti-limaces) chez les chiens

L’ingestion attestée d’un produit contenant du métaldéhyde ou des antécédents d’exposition possible à un tel produit constituent la meilleure méthode de diagnostic. D’autres tests peuvent être recommandés pour aider au diagnostic :

  • Visualisation du contenu du tube digestif ou de l’estomac après avoir provoqué des vomissements ou un lavage gastrique (pompage de l’estomac).
  • Un hémogramme complet pour évaluer l’état de santé général du chien intoxiqué et déterminer s’il y a infection ou inflammation, anémie ou faible numération plaquettaire.
  • Un profil biochimique pour évaluer les organes internes (foie, reins) pour d’autres causes potentielles de contractions stomacales et pour évaluer les complications résultant de contractures répétées, de tremblements musculaires et d’une température corporelle élevée.
  • Analyse des gaz du sang artériel pour évaluer les changements de l’état acido-basique du sang. Le sang est généralement acide après des crises répétées, des tremblements musculaires ou une température corporelle élevée prolongée (hyperthermie).

Traitement de la toxicité du métaldéhyde chez les chiens

Le traitement de l’intoxication peut comprendre un ou plusieurs des éléments suivants :

  • Administration de médicaments pour provoquer le vomissement afin d’empêcher l’absorption du métaldéhyde par l’estomac et le tractus intestinal.
  • Lavage du tube digestif ou gastrique et lavements pour éliminer le métaldéhyde du tractus gastro-intestinal.
  • Un bain d’eau fraîche pour abaisser la température du corps en cas d’hyperthermie due à des tremblements musculaires ou à des crises répétées.
  • Des médicaments tels que le diazépam (Valium®) ou le fentanyl (un analgésique narcotique) pour contrôler l’anxiété, les convulsions et les tremblements musculaires excessifs.
  • Des relaxants musculaires tels que le méthocarbamol, la guaifénésine ou la xylazine pour contrôler les tremblements musculaires.
  • Placement d’un tube endotrachéal (tube en plastique dans les voies aériennes) pour assurer la respiration artificielle en cas d’insuffisance respiratoire.
  • Placement d’un cathéter intraveineux (IV) pour fournir des fluides intraveineux afin de corriger la déshydratation et l’acidose (faible pH du sang), qui se produisent souvent avec une activité musculaire importante et des crises répétées.
    Soins à domicile et prévention

Si vous pensez qu’un empoisonnement au métaldéhyde s’est produit, consultez un vétérinaire d’urgence. Apportez les restes d’emballages ou de récipients pour l’identification des ingrédients du produit lorsque vous emmenez votre chien chez votre vétérinaire pour le faire soigner.

Administrer selon les instructions tout médicament prescrit par votre vétérinaire. Le charbon activé est toujours un bon moyen de neutraliser partiellement le poison.

Pour éviter toute exposition, ne permettez pas aux chiens d’accéder aux zones où des appâts pour escargots et limaces ont été placés.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.