Pododermatite du chien : Comment traiter naturellement

Le 4 avril 2021 , mis à jour le 11 avril 2021 — 10 minutes de lecture
comment traiter la Pododermatite du chien

La pododermatite chez le chien est un processus inflammatoire des espaces interdigités ou coussinets de l’animal. Elle est classée comme un signe pathologique secondaire d’une défaillance auto-immune dans l’organisme du chien. Étant donné l’aspect spécifique de la maladie, chaque cas de pododermatite doit être différencié en tant qu’individu.

soin Pododermatite du chien

Causes de la maladie

La pratique vétérinaire désigne le seul facteur précédant le développement de la pathologie – l’immunodéficience chez le chien. On pense que la ces problèmes de peau activent le développement pathogène de bactéries vivant sur la peau du chien atopique. Une réponse protectrice réduite conduit à leur vitalité excessive.

Il est donc très important d’identifier rapidement la cause de la faiblesse de la réponse immunitaire avant que la maladie n’évolue vers une forme chronique ou négligée.

Les principaux agents responsables de la pododermatite du chien sont les acariens, les puces, les vers et les bactéries fongiques.

Facteurs contribuant au développement de la pathogénie interdigitale :

  • Mycoses des pattes (champignons) ;
  • Les infestations parasitaires, y compris les acariens ;
  • les troubles du système endocrinien ;
  • les pathologies auto-immunes (vascularite, lupus) ;
  • l’intolérance individuelle ;
  • maladie oncologique ;
  • l’instabilité psycho-émotionnelle ;
  • des dommages mécaniques à la peau des pattes (fissures, blessures) ;
  • un contact chimique prolongé avec les membres de l’animal ;
  • allergies (allergie alimentaire et/ou allergies environnementales).

La pododermatite est le plus souvent prédisposée aux races de chiens suivantes : bouledogue, pékinois, doberman, labrador et sharpay.

les symptômes de la Pododermatite du chien

Symptômes de la pododermatite chez le chien

Selon la cause profonde de la pathologie, la maladie elle-même diffère dans son tableau clinique individuel.

En cas d’infestation fongique ou infectieuse, la pododermatite commence par une hyperémie et un gonflement des coussinets des doigts. Le chien atopique boite sur sa patte douloureuse et gémit. Après 2 ou 3 jours, des plaies purulentes apparaissent dans la zone affectée. L’animal marche difficilement, tombe lourdement sur le membre malade, et a de la fièvre. Dans la forme négligée de la maladie, on observe une calvitie de la zone affectée.

Les antécédents allergiques de la maladie sont caractérisés par des zones hyperémiées avec de fortes démangeaisons. L’animal se gratte continuellement les pattes et essaie de les lécher. Des croûtes se forment sur les zones touchées, les poils sont collants et humides autour, une calvitie partielle apparaît.

Dans les cas de réactions de contact, la rougeur ne se produit que dans une zone d’irritation particulière. Cette condition est dangereuse pour le développement d’une allergie générale, avec la propagation des problèmes de peau à l’ensemble du membre.

L’identification d’une pododermite de genèse auto-immune nécessite une recherche approfondie de la cause de la maladie. La présentation clinique de cette pathologie est similaire aux autres signes. Rarement, dans le contexte des lésions par piqûres de l’épiderme, on observe un épaississement et un assombrissement de la peau autour des plaies.

Le processus inflammatoire de nature oncologique dépend du type de néoplasme. L’état général de l’animal se détériore rapidement avec l’apparition d’épaississements et d’ulcérations. L’animal devient léthargique, apathique, refuse de s’alimenter et perd rapidement du poids.

diagnostiquer la Pododermatite chez le chien

Diagnostiquer de la pododermatite chez un chien

Un diagnostic rapide est la clé des choix de traitements efficaces. Dès les premiers signes de l’affection de votre animal, contactez immédiatement votre vétérinaire. Pour clarifier les données et poser le bon diagnostic, le médecin prescrira les examens suivants :

  • biopsie des zones cutanées affectées ;
  • des tests d’allergie pour détecter d’éventuels irritants ;
  • des analyses biochimiques d’urine et de sang ;
  • cultures bactériennes pour la susceptibilité infectieuse
  • examen cytologique (en cas de suspicion de cancer).

Un examen clinique attentif des frottis biologiques permettra de déterminer l’étendue de la dermatite atopique, le type d’agent causal et de prescrire un traitement efficace.

traitement de la Pododermatite chez le chien

Traitement de la pododermite chez le chien

Il n’y a pas de schémas et de pratiques générales ici, car chaque cas est purement individuel, et la tactique de guérison dépend des résultats cliniques au fil du temps. Plus vite l’organisme du chien se débarrasse de l’agent pathogène, plus le traitement lui-même sera efficace.

Dans la pratique, il existe de nombreux cas de rétablissement d’animaux domestiques soumis à une thérapie symptomatique à domicile. Cependant, comme le signalent les vétérinaires, la dermatite atopique est dangereuse avec des rechutes latentes, il est donc nécessaire que l’animal soit constamment sous le contrôle d’un médecin en cours de traitement.

Dermatite traumatique et de contact

En cas de genèse par contact, il faut traiter la peau affectée avec des agents antiseptiques (Chlorhexidine), faire des lotions à base de décoctions de plantes (sauge ou camomille) et utiliser des pommades contenant des antibiotiques à large spectre, comme celles à base de mupirocine.

Dermatite allergique

Il est difficile de la guérir, mais c’est possible si l’allergène à l’origine de la maladie peut être identifié immédiatement ou si c’est une allergie alimentaire. Le médecin prescrit d’abord un régime strict et le passage à des produits hypoallergéniques.

Pour réduire les démangeaisons et mordillements entre les orteils, on utilise des pommades qui accélèrent la guérison – Solcoseryl ou Triderm. Le traitement conservateur comprend des antihistaminiques (Suprastin, Tavegil) et des corticostéroïdes (Prednisolone, Dexamethozone).

Dermatite staphylococcique

  • Ici, un traitement complexe est appliqué. Pour commencer, le chien malade est isolé de la société. Un certain régime de soins est établi pour l’animal.
  • lavage régulier des coussinets avec une solution savonneuse ;
  • désinfection quotidienne de la chambre et du lieu de couchage du chien ;
  • Pour éviter l’infection des autres animaux domestiques, l’animal ne doit pas être autorisé à sortir pour se promener. Cette mesure permettra également de protéger le chien lui-même contre la pénétration de corps étrangers dans les espaces interdigitaux.

L’hyperémie et le gonflement de la zone affectée peuvent être traités en utilisant des produits ayant un effet asséchant, comme l’alun ou le Lysocim. En cas de grattages compulsifs, les plaies peuvent être traitées avec une solution de Dimeksid (ratio 1:3 eau), et la nuit nous appliquons de la Novocaïne.

En cas de lésions cutanées systémiques, une thérapie antibactérienne basée sur 2 ou 3 types d’antibiotiques tels que les groupes tétracycline, céphalosporine et fluoroquinol est utile.

Pododermatite aseptique (infectieuse)

Apparaît à la suite de l’inflammation d’une contusion ou d’une infection due à un traumatisme mécanique de la zone interdigitale des pieds. Le traitement de la dermatite chez le chien doit commencer par l’élimination des corps étrangers à l’origine de l’infection. Après cette procédure, les plaies sont traitées avec une solution antiseptique (Chlorhexidine) et un pansement avec de la pommade streptocid est appliqué. Le pansement doit être changé plusieurs fois par jour. Si nécessaire, le médecin prescrit un traitement antibiotique supplémentaire.

Pododermatite purulente

La maladie est classée comme une dermatite purulente en cas d’infection bactérienne de la plaie. Le chien malade reçoit un traitement antibiotique approprié jusqu’à la disparition des signes cliniques et pendant encore six mois après la maladie pour consolider la réponse immunitaire.

Dermatite auto-immune

En raison des liens de causalité spécifiques de la pathologie, cette maladie ne peut être complètement guérie. Pour un soutien immunomodulateur d’urgence, le chien peut recevoir une injection de Dexafort. Il s’agit d’un médicament hormonal qui soulage rapidement les signes d’une inflammation allergique d’étiologie peu claire. L’animal reçoit alors une thérapie hormonale plus douce, comme un traitement à la prednisolone.

prévention de la Pododermatite chez le chien

Prévention

Il est important de rappeler que la pododermite est une pathologie secondaire. Pour éviter l’apparition de la maladie, il est nécessaire d’adhérer à des mesures préventives visant à éliminer les facteurs primaires de la maladie.

  • Effectuez régulièrement des examens de la peau du chien.
  • Veillez à la propreté et à l’hygiène de l’animal, ainsi que de son habitat dans la maison pour éviter l’apparition de champignons.
  • Équilibrer correctement le régime alimentaire de l’animal.
  • Donnez à l’animal des compléments de vitamines et de minéraux à la nourriture pendant la période d’immunodéficience (automne-printemps).
  • Inspectez les pattes de votre animal après une promenade.
  • Lors des promenades en plein air, veillez à ce que le chien n’ait aucun contact avec des animaux errants.
  • Administrez des traitements antiparasitaires et des vaccins en temps utile.
  • Taillez la zone inter-digitale une fois par semaine.
  • Il est important de se rappeler que la pododermatite est une maladie cachée, avec des rechutes imprévisibles. Par conséquent, dès les premiers signes de maladie, ne tardez pas à vous rendre chez le médecin, la vie de votre animal en dépend peut-être.

Soins et entretien de votre animal de compagnie

Pendant le traitement, il est important de fournir à l’animal des soins et un logement appropriés.

  • Isolez votre chien des stimuli extérieurs dans une pièce séparée, chaude et bien ventilée.
  • Changez constamment sa literie pour éviter de propager l’infection.
  • Veillez à désinfecter la pièce quotidiennement.
  • Veillez à ce que les zones concernées soient bien entretenues.
  • Faire porter un collier à votre animal pour l’empêcher de gratter les plaies.
  • Si le chien ne doit pas être baigné, essuyez-le avec une lingette humide ou une solution de manganèse.

Maintenez un régime strict et donnez à l’animal une alimentation vitaminée équilibrée pour combler les déficiences immunitaires. Des décoctions d’immunomodulateurs à base de plantes peuvent être données en boisson.

Les soins, l’entretien et le traitement du chien à domicile doivent être effectués sous la supervision attentive d’un vétérinaire.

Conclusion

L’efficacité de la lutte contre la maladie dépend de l’élimination de la cause qui a conduit au développement de la pathologie. Le traitement de la pododermatite chez le chien est un processus long qui ne garantit pas l’absence totale de rechutes futures. Il est donc très important de suivre les règles de prévention afin d’empêcher à temps l’apparition d’une affection dangereuse qui rendrait miséreuse la vie du chien.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.