Mon chien marche de travers, est-ce grave ?

Facebook Twitter Pinterest

Pourquoi mon chien marche sur le côté ?

La marche latérale d’un chien peut être une préoccupation pour les propriétaires de chiens, surtout lorsque cela arrive subitement. Il peut y avoir plusieurs causes sous-jacentes à la marche latérale d’un chien, et la meilleure façon d’en trouver la cause est de consulter un vétérinaire. Filmer votre chien en action peut être très utile pour que le vétérinaire dispose d’un visuel du comportement réel plutôt que d’une simple description, pouvant être difficile à reproduire en cabinet. Les cas les plus extrêmes peuvent nécessiter une référence à un neurologue. Voici quelques causes possibles de la marche latérale d’un chien ainsi que des renseignements utiles sur le diagnostic et le traitement.

Un problème d’oreille

Un chien qui marche latéralement peut souffrir d’un problème d’oreille. Comme pour l’homme, les oreilles d’un chien et son sens de l’équilibre sont étroitement liés.

L’équilibre, qui aide le chien à marcher et à courir sans tomber, est contrôlé par des signaux envoyés au cerveau provenant des yeux, de l’oreille interne et d’autres systèmes sensoriels du corps. L’oreille interne du chien, en particulier, contient des « capteurs » spéciaux qui sont capables de détecter le mouvement de rotation de la tête.

Le système d’équilibre de votre chien est souvent appelé système vestibulaire et tout problème affectant ce système est connu sous le nom de trouble vestibulaire.

chien marche sur le côté problème d'oreille

Les infections de l’oreille moyenne ou de l’oreille interne peuvent affecter le système vestibulaire du chien, provoquant des étourdissements et des nausées chez les chiens affectés, comme s’ils descendaient d’un manège. Cela peut amener un chien à présenter une inclinaison de la tête, à faire des cercles et à marcher de travers parce qu’il est étourdi, ce qui conduit à un chien qui se sent malade, qui a des nausées et qui peut refuser de manger.

Cette condition est connue sous le nom de maladie vestibulaire, et bien qu’elle puisse être causée par une infection de l’oreille moyenne, la cause reste parfois inconnue (idiopathique). Comme cette affection est souvent observée chez les chiens plus âgés, on l’appelle souvent maladie vestibulaire gériatrique ou maladie vestibulaire chez les vieux chiens.

Une IRM ou une tomodensitométrie peut être nécessaire pour diagnostiquer cette condition, mais en raison des coûts associés à ces procédures, de nombreux vétérinaires peuvent choisir de traiter le chien de façon symptomatique et voir si le problème est résolu. Le vétérinaire peut prescrire des médicaments contre la nausée et, en cas d’infection de l’oreille moyenne, une série d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires. Pour traiter les étourdissements, le vétérinaire peut suggérer la méclizine. En général, les chiens s’en remettent en 1 à 2 semaines.

Le syndrome vestibulaire idiopathique peut survenir chez les chiens vieillissants et se manifeste généralement par des trébuchements, des mouvements oculaires (appelés nystagmus – regarder de près pour un mouvement oculaire – cela peut être subtil), l’inclinaison de la tête et la faiblesse. La bonne nouvelle est que la plupart de ces chiens se rétablissent en quelques semaines.

Possibilité d’une douleur non détectée

Souvent, les chiens n’expriment pas la douleur de la manière que nous attendons. Marcher latéralement (ou dans le jargon, marcher en crabe) peut donc être une façon pour le chien de compenser une douleur. Par exemple, un chien peut marcher en crabe en cas d’inconfort résultant d’une foulure, d’une entorse ou d’une ecchymose.

Outre la marche latérale, la douleur chez les chiens peut se manifester par l’halètement et la respiration rapide. Une telle douleur peut faire suite à un exercice vigoureux, se manifestant environ dans les 12 heures suivantes, ou bien la douleur peut survenir à la suite d’une rotation ou d’une torsion inappropriée d’une articulation.

Peut-être que la douleur est localisée au cou du chien, affectant plus précisément la région cervicale du chien, ou que le problème se situe dans la colonne vertébrale, ou encore à cause d’une hernie discale. Les radiographies, à moins que l’affection ne soit évidente, ne montrent généralement pas de signes d’hernie discale, ni dans le cou ni dans le dos. Le chien aura besoin d’une IRM, d’une tomodensitométrie ou d’un myélogramme pour le diagnostic.

Les genoux, les hanches, la colonne vertébrale, l’abdomen et parfois même les glandes anales du chien. Dans certains cas, les glandes anales du chien peuvent être touchées et devenir douloureuses à mesure qu’elles continuent de se remplir et de se dilater. Cette douleur peut amener le chien à marcher d’une manière étrange.

Si le vétérinaire soupçonne des douleurs musculaires, des douleurs au cou ou au dos, il peut prescrire une série d’anti-inflammatoires non stéroïdiens avec du repos et voir si les symptômes s’atténuent. Pour les hernies discales, le vétérinaire peut en outre prescrire d’autres analgésiques (gabapentine, tramadol) et éventuellement des relaxants musculaires. Les cas graves peuvent nécessiter une intervention chirurgicale.

chien marchant latéralement

Autres causes potentielles

Un chien qui marche de travers, de façon latérale, peut souffrir d’un problème de foie. En particulier, les petits chiens sont sujets à une affection connue sous le nom de shunt hépatique. Les analyses sanguines, incluant un test spécifique connu sous le nom de test des acides biliaires, peuvent aider à diagnostiquer cette condition.

Si l’épisode de la marche du chien est temporaire, il peut y avoir des chances que l’épisode ait été une crise d’épilepsie. Quand on essaie de visualiser une crise d’épilepsie du chien, la première image qui nous vient à l’esprit est un chien couché, bavant avec ses pattes en l’air, mais les crises de chien peuvent être beaucoup plus subtiles que cela.

Les crises partielles peuvent causer une activité cérébrale anormale, ce qui peut affecter temporairement les mouvements du chien. Bien que les crises soient plus fréquentes chez les jeunes chiens, chez les chiens plus âgés, les maladies systémiques ou même les tumeurs peuvent être à l’origine des crises d’épilepsie et doivent donc faire l’objet d’une enquête plus approfondie.

Chez un chien âgé, la possibilité d’une tumeur cérébrale doit être considérée comme une cause potentielle de marche latérale. La façon définitive de diagnostiquer une tumeur cérébrale chez un chien est l’IRM.

Chez les petits chiens, il existe un risque d’hypoglycémie causant la marche latérale. Dans un tel cas, il peut être utile de frotter du miel, du sirop de karo ou du sirop de glucose sur les gencives (en s’assurant que ces produits ne contiennent pas de xylitol, un édulcorant artificiel très toxique pour les chiens).

Un chien qui court en crabe tout le temps et qui ne semble pas souffrir, peut marcher de cette façon à cause d’un problème structurel. Cette démarche curieuse peut être observée chez les chiens qui ont des problèmes structuraux les amenant à marcher latéralement afin d’éviter que leurs pattes ne se touchent.

L’ingestion de toxines nocives, telles que des plantes, des médicaments, des pesticides ou des herbicides et d’autres articles non comestibles, un accident vasculaire cérébral ou un problème vasculaire cérébral, les effets secondaires de certains médicaments et plus encore.

Comme nous l’avons vu, il y a plusieurs causes à la marche latérale d’un chien. Il est donc fortement recommandé de consulter le vétérinaire afin de faire diagnostiquer correctement votre chien pour qu’il puisse recevoir le traitement le plus approprié.

Les internautes ont aussi aimé…







Ces articles pourraient vous intéresser…

Commentaires Facebook