La dysplasie de hanche chez le chien est une maladie articulaire malheureusement courante. "Dysplasie" signifiant "anormalement formé", cette condition est donc une malformation de l'articulation de la hanche.

L'articulation n'est pas correctement formée de sorte que l'acétabulum et la tête fémorale (tête du fémur) ne s'emboîtent pas correctement. Cela provoque douleur, boiterie et instabilité lors de la marche. La dysplasie de hanche peut provoquer une usure du cartilage. En conséquence, le chien souffrira éventuellement d'arthrose.  anatomie de la hanche du chien Anatomie de la hanche du chien

Qu'est-ce que la dysplasie de la hanche ?

Une articulation de la hanche se compose d'une cupule (l'acétabulum), qui fait partie du bassin, et d'une tête (le caput femoris), la partie supérieure de la cuisse (fémur). C'est une rotule ; la tête et le bol sont ronds et doivent s'emboîter pour tourner en douceur. Pour cela, l'os est recouvert de cartilage et du liquide synovial (synovie) est produit.

Pour donner toute la fermeté, il y a des fibres, tendons et des muscles autour de l'articulation. Au cours de la première année de développement de l'articulation, à l'âge de 1 an, toutes les plaques de croissance sont fermées et l'articulations est prête.

La dysplasie de hanche chez le chien est un mauvais développement de l'articulation. La cause est que la capsule n'est pas suffisamment solide, la connexion entre la tête et le bol est insuffisante, le bol devient peu profond et la tête ne s'aplatit au lieu de s'arrondir. La tête du fémur se déforme, se cogne dans la cavité, peut même avoir tendance à se luxer (subluxation).

Étant donné que la hanche ne bouge pas facilement, ce sera douloureux lors du déplacement. Ces symptômes de douleur commencent à apparaître chez le chiot à l'âge de 6 à 18 mois (chez les chiens de races géantes ou chez les chiens de grande taille). Après cela, la capsule deviendra plus épaisse et avec l'apparition de l'os, une situation plus stable apparaîtra, entraînant, un temps, moins de douleur.

Cependant, l'articulation est anormale. Cela semble bien aller pendant un certain temps, mais en raison de l'usure supplémentaire, le chien se plaindra avec l'âge. En particulier, le développement de la formation osseuse (arthrose) causera des problèmes. à lire aussi : Arthrose chez le chien comment traiter avec l'acupression

Facteur héréditaire

La dysplasie de la hanche est héréditaire. La prédisposition à la maladie est transmise par l'ADN (matériel héréditaire). En raison de toutes sortes de facteurs, un chien se développera différemment d'un autre chien, c'est-à-dire que la dysplasie se développera de manière variable. Les chiens de races géantes et les chiens de grande taille sont les plus touchés.

Facteurs influençants

  • Surpoids, plus le chien est lourd, plus la charge sur l'articulation est importante
  • Jeux brusques et trop fréquents dans la jeunesse, mode de vie agressif
  • Montés et descentes trop fréquentes d'escaliers
  • Marche dans un sol lourd (sable)

à lire aussi : Traiter l'obésité chez le chien

Comment la reconnaître vous-même chez votre chien ?

Apprenez à reconnaître les symptômes de la dysplasie chez votre ami à 4 pattes :

  • Le chien veut moins bouger, joue moins avec les autres congénères, peut même s'allonger en jouant
  • Après le repos, le chien peut avoir des raideurs en se levant, prend un peu plus de temps à se remettre en mouvement
  • Le chien peut marcher en boitant, souvent les deux pattes arrière font mal, mais la jambe qui fait le plus mal montrera la boiterie
  • Le chien "fait sauter"' et agite son abdomen en marchant

Diagnostic

La recherche comprend un certain nombre de parties. Il y a d'abord l'observation des symptômes de la dysplasie, comment le chien se déplace (recherche de locomotion). Ensuite, la douleur et la mobilité des articulations sont testées. Cela montre que le problème se trouve dans les hanches.

Puis, vient une étude totale de hanche qui sera examinée en détail. En position latérale, le relâchement des tendons est testé, la possibilité de subluxation (test d'Ortolani). De plus, une radiographie des hanches sera prise. Le chien est alors sur le dos et les deux pattes postérieures sont étirées. Vous pouvez voir sur la photo en haut d'article que la tête et le bol ne sont pas correctement connectés, le bol est peu profond, la tête aplatie. Une arthrose peut apparaître le long du bord du bol et de la tête (peut être à partir de ½ ans).

Traitement de la dysplasie du chien

Le traitement vise à améliorer la qualité de vie de l'animal en réduisant la douleur.

Option 1 : inclinaison pelvienne

Une intervention chirurgicale dans laquelle la connexion de la tête et du bol est améliorée (ostéotomie du bassin). Se fait chez les chiens qui ont des douleurs. La procédure a lieu à l'âge de 7 à 11 mois. La procédure réduit la douleur, la hanche ne sort pas si facilement de son alvéole, l'usure à mesure que le chien vieillit est moindre.

Si le chien est opéré à un jeune âge (6-9 mois), le développement ultérieur de l'articulation est également meilleur, donc une articulation mieux développée à 12 mois. La possibilité d'une intervention chirurgicale dépend d'un certain nombre de choses. Le chien doit être âgé d'au moins 6 à 7 mois, sinon l'os du bassin est encore trop mou. L'acétabulum doit être raisonnablement développé.

La position de la tête et du col doit répondre à certaines exigences (angle de mesure ornitholanie). Il ne devrait y avoir aucune preuve d'arthrose pour le moment. Si ces conditions sont remplies et que le chien peut recevoir une ostéotomie du bassin, le pronostic est bon, 90% des chiens développeront des hanches qui fonctionnent correctement et avec une usure minimale. La procédure est lourde et ne peut être effectuée que par un vétérinaire spécialisé. De plus, un seul côté peut être opéré à la fois. Une bonne rééducation est essentielle après la chirurgie.

Option 2 : symphysiodèse

Une autre intervention chirurgicale est la symphysiodèse. Cela se fait chez les chiens qui ne présentent pas encore de symptômes et pour lesquels un examen de routine (races sensibles) à un jeune âge a montré qu'ils ont une prédisposition à développer la dysplasie de la hanche.

Cette recherche est effectuée à l'âge de 12-16 semaines. Pendant l'intervention, une partie de la capacité de croissance du bassin, à savoir le plancher pelvien, est désactivée. Le reste se développe (à l'endroit de la tête et du col du fémur). Le résultat est que le plancher pelvien reste plus étroit, de sorte que la tête est inclinée, pour ainsi dire.

Cela améliore la connexion avec le col. Par contre, le chien que vous opérez peut ne jamais développer de dysplasie de la hanche, c'est-à-dire que les bandes elles-mêmes se renforcent avec le temps et que cela aurait été bien sans chirurgie. L'opération se fait à un très jeune âge, 3-4 mois. Depuis la radiographie plus tard, la situation semble normale et les chiens ne sont pas autorisés à être reproduits, ils doivent également être stérilisés. Il n'y a pas de données sur le long terme sur l'issue de cette procédure.

Option 3 : myotomie pectineuse

Il existe encore un certain nombre d'options pour des plaintes à un âge plus avancé. Myotomie pectineuse. Ensuite, une partie d'un muscle qui tire la tête dans le bol est retirée. Cette procédure est pratiquée chez les chiens qui souffrent beaucoup de l'arthrose qui existe dans la tête et le bol. En enlevant une partie du muscle, la tête sera moins serrée dans la cavité, de sorte que la douleur sera moindre. La condition est que le bol soit encore assez profond, sinon la tête peut facilement sortir.

Option 4 : hanche artificielle

Un chien peut également recevoir une prothèse de hanche par chirurgie. Cette opération est coûteuse. Parfois, il est décidé de retirer la mauvaise tête fémorale (résection de la tête fémorale). Conditions de ce traitement :

  • Le bol doit être suffisamment profond et il ne doit pas y avoir beaucoup d'arthrose du bol.
  • Cela n'a de sens que si l'autre jambe est en bon état. Ce ne sera pas souvent le cas avec la dysplasie de la hanche.
  • De plus, le chien ne doit pas être trop lourd et la dysplasie de la hanche se produit chez les grandes races.

Option 5 : médicaments

En plus des options chirurgicales, il existe également un certain nombre de médicaments qui peuvent être administrés en cas de dysplasie de la hanche.

  • Ce sont souvent des analgésiques, appelés AINS, des analgésiques / anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • De plus, les acides gras oméga-3 (comme dans l'huile de poisson) ont un effet bénéfique sur la santé des articulations.
  • Les glucosamines et la chondroïtine peuvent être administrées pour l'arthrose. Ces substances restaurent le cartilage, inhibent l'inflammation et stimulent la production de liquide synovial.
  • Il existe également un certain nombre de remèdes homéopathiques qui peuvent aider à soulager les plaintes.

Traitements post-chirurgicaux : physiothérapie

La physiothérapie peut être d'une grande aide dans la rééducation après une chirurgie et chez le chien plus âgé, elle peut aider à soulager les articulations en rendant les articulations souples et les muscles forts. Des exercices de massage, des mouvements droits et la natation peuvent aider. Il existe même un certain nombre de piscines pour chiens. L'acupuncture est également utilisée, en particulier pour la douleur, cela peut donner de bons résultats. Il existe une méthode dans laquelle des implants d'or sont insérés autour des articulations de la hanche qui donnent une acupuncture permanente.

Peut-on prévenir la dysplasie de la hanche ?

Le seul moyen de prévenir la dysplasie de la hanche est d'éliminer le problème de la race par l'élevage, c'est-à-dire de ne reproduire que des animaux sans dysplasie de la hanche. Envisagez-vous d'acheter un chiot d'une race de chien avec un poids adulte de plus de 15 kilos ? Étudiez d'abord très bien la santé de cette race. La dysplasie est-elle courante ? Ensuite, assurez-vous que les chiens grands-parents et les chiens parents ont été testés pour la dysplasie de la hanche. S'ils sont sans dysplasie, vous pouvez réduire le risque de nombreux problèmes. De plus, nous vous conseillons de ne pas faire de longues promenades avec le chiot la première année, car cela peut nuire au développement des hanches. Lorsque vous avez acheté un (jeune) chien et qu'il y a des doutes sur le bon fonctionnement du chien en ce qui concerne la marche, il est fortement recommandé de consulter un vétérinaire. Il y a bien sûr plusieurs causes qui amènent un chien à se plaindre lors de la marche, la dysplasie de la hanche est l'une des possibilités.

5 conseils pour aider votre chien avec la dysplasie de la hanche

  • prévenir l'obésité
  • ne jouez pas à des jeux sauvages avec votre chien
  • ne laissez pas votre chien marcher dans les escaliers ou sur d'autres pentes
  • ne marchez pas sur des surfaces lourdes telles que le sable des dunes
  • essayez d'éviter de sauter (sur et hors du canapé)

Dans les médias Comment reconnaissez-vous un chien souffrant de dysplasie de la hanche ? Dans la vidéo ci-dessous, vous pouvez voir comment les chiens atteints de cette condition se déplacent. https://youtu.be/y_Or_0ehwvo Cet article a été rédigé par le vétérinaire Peter Arends du cabinet vétérinaire Bosweg à Bennekom.

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.