Adopter un serpent : Connaître ses maladies potentielles

Facebook Twitter Pinterest
Adopter un serpent : Connaître ses maladies potentielles
5 (100%) 1 vote

Mon animal de compagnie est un serpent, peut-il être malade ?

Cet animal c’est bien connu, ne laisse pas indifférent. Soit il fait peur, soit il fascine, parfois même les deux. Si vous choisissez d’en adopter un, il serait utile de connaitre les différentes maladies qui peuvent l’atteindre.

Disecdysis ou « mue persistante »

Bien que ce ne soit pas une maladie à proprement parler, elle peut engendrer de sérieux problèmes et rendre votre serpent vulnérable puisque sans protection de l’épiderme. Elle est souvent liée à un taux d’humidité trop faible, qui, sans rentrer dans les détails, ne permettra à la peau que de se détacher par lambeaux et non en continu ce qui est signe de bonne santé chez le serpent. Une mauvaise alimentation peut également en être la source. Renseignez vous donc bien auprès d’un spécialiste des serpents ou de votre vétérinaire pour bien connaitre son régime alimentaire. Enfin, ces problèmes peuvent aussi être symptomatiques de présence de parasites externes.

De même si l’hygrométrie (taux d’humidité) est trop élevée, les écailles vont se détacher au moindre frottement, et priver le reptile de toute protection. Dans les deux cas des lésions cutanées peuvent apparaitre, n’hésitez pas à l’amener se faire soigner avant que cela ne dégénère.

Mon serpent respire mal, pourquoi ?

Ici encore, plusieurs causes sont possibles. D’une part comme on a pu le constater plus haut, les problèmes liés au taux d’humidité présent peuvent l’affecter. Le stress est aussi une raison plausible à ces troubles respiratoires, donc directement concerné par son environnement (habitat, nourriture etc…). Attention, il se peut que ses voies respiratoires soient endommagées lorsque l’animal est mal manipulé, il faut être très délicat et y faire attention.

Si vous notez que votre animal de compagnie respire la bouche ouverte ou bien qu’il émet des sifflements lors du processus de respiration, il est probable qu’il soit infecté. Il ne faut surtout pas négliger ces pathologies, son état de santé pourrait se dégrader très rapidement, une visite chez le vétérinaire s’impose.

Les yeux chez le serpent.

C’est une zone relativement sensible pour les êtres vivants, mais particulièrement chez les serpents. Comme pour ses voies respiratoires, les yeux peuvent être blessés lors des déplacements de l’animal si vous ne faites pas assez attention. Mais ce n’est pas tout, une hygiène irréprochable de son lieu de vie est indispensable afin d’éviter toute infection, notamment oculaire. Si vous remédiez à l’accumulation de saletés dans le vivarium, vous réduisez considérablement les risques de problèmes oculaires. Surveillez votre animal de compagnie et si vous constatez des irritations ou une infection quelconque, amenez le chez le vétérinaire car il est probable qu’il vous prescrira des antibiotiques, sous forme de gouttes généralement, voire même des injections pour enrailler l’infection. Seul un professionnel est donc habilité à effectuer ce genre de soins délicats.

Mon serpent est tout « cloqué » !

Comme pour les yeux, l’apparition de cloques (ampoules) sur le serpent est assez fréquente chez les reptiles en captivité. Souvent provoquées par une hygiène déplorable ou un taux d’humidité inadéquat, elle se distingue facilement à cause de la rougeur des écailles. C’est une nouvelle infection que vous devez faire traiter rapidement par un spécialiste des animaux exotiques, sans quoi les irritations vont s’enflammer et gonfler et créer une surinfection avec la prolifération de bactéries. Ici aussi le traitement à de forte chances d’être à base d’antibiotiques.

La stomatite ou infection de la cavité buccale

C’est une bactérie qui en est l’origine, développée par une température trop basse, la malnutrition ou des irritations dues à des régurgitations, ou encore par des parasites. Les signes symptomatiques sont nombreux :

  • hyper salivation,
  • rougeur des gencives,
  • œdème,
  • abcès
  • ou troubles de la mobilité de la langue, entre autres.

Si vous ne traitez pas cette infection, du pus peut se former dans les gencives entrainant des abcès, une septicémie puis la mort du serpent. Inutile de dire la dangerosité de cette maladie, partez vite consulter un vétérinaire. Si vous ne pouvez pas le faire dans l’urgence, vous pouvez tout de même, à l’aide d’un pinceau ou d’une spatule par exemple, appliquer un gel buccal, une solution dentaire et augmenter la température de 2 ou 3 degrés.

Mon serpent à des tiques !

Les reptiles, selon leur environnement et les autres animaux qu’ils seraient amenés à côtoyer, peuvent être attaqués par des tiques. Cependant elles sont facilement décelables si vous surveillez régulièrement l’état de santé de votre animal, donc aisément traitables, ce qui n’est pas le cas de acariens. Ces derniers, se nourrissant du sang de votre serpent, peuvent de ce fait l’anémier et affaiblir par la même son système immunitaire et le rendre ainsi encore plus vulnérable à d’autres maladies, comme celles citées plus haut.

D’autres parasites, internes ceux là, issus du système digestif, peuvent causer des maladies fréquentes telles que la Trichomonase (souvent apportée par des souris déjà infectées) provoquant des vomissements, diarrhées et perte d’appétit, ou l’Amibiase (aliments ou eau déjà contaminés par ces amibes parasitaires) altérant principalement les intestins et se traduisant aussi par les mêmes symptômes, avec en plus l’apparition de sang dans des selles nauséabondes. Pensez donc à vermifuger votre animal de compagnie.

Pour terminer cette liste qui n’est pas exhaustive, sachez que les serpents, bien qu’ils aiment la chaleur, sont sensibles à celle du soleil ou à une autre artificielle, pouvant leur créer des brûlures.

Les internautes ont aussi aimé…







D'autres articles sur les nouveaux animaux de compagnie (NAC)

Commentaires Facebook