Nutrition canine : Le chien a-t-il besoin de légumes dans son régime alimentaire ?

Le 25 juin 2021 , mis à jour le 25 juin 2021 - 19 minutes de lecture
bienfaits et danger des légumes pour le chien

Les légumes sont-ils indispensables dans l’alimentation naturelle des chiens ? Sous quelle forme leur donner ? Quels légumes vaut-il mieux éviter pour le chiens ? Bénéfiques, toxiques, digestes ou indigestes… voici un petit guide nutritionnel pour en savoir un peu plus sur l’intégration de légumes dans l’alimentation canine.

Chers amis, voici un article un peu inhabituel, l’idée de l’écrire m’est parue incontournable, après m’être familiarisé avec une autre théorie « environnementale » sur les méfaits et le danger de nombreux légumes communs et utiles dans l’alimentation des chiens. En disgrâce, le brocoli, la tomate, le radis, le navet, le concombre, l’aubergine, le poivron rouge, le haricot vert et bien d’autres. Et comme chez remèdes-animaux.org, nous aimons traiter les sujets en profondeur, je vous suggère d’être un peu plus mesurés et d’éviter de suivre à la lettre les conseils des « experts », des « professionnels » et l’opinion radical des auteurs de nombreux articles.

C’est simple – Tout légume bien toléré par votre chien (en quantité raisonnable), si ses selles sont bien formée et l’absence d’allergies chez votre animal – indiquent directement qu’un tel légume est excellent pour compléter le régime naturel du chien. Et le fait que le pancréas et le système digestif de votre ami berger allemand soit aggravé par le poivre rouge ne dit rien, car le poivre, bien sûr, pourrait aggraver des problèmes intestinaux déjà existants, qui à leur tour ont provoqué un dysfonctionnement du pancréas, mais qu’est-ce que cela a à voir avec le poivre et votre chien !

Ce qui m’amuse encore plus, ce sont les promesses de punition divine et de mort douloureuse pour tous les chiens qui mangent, par exemple, des brocolis ou des kakis. Une de mes bonnes amies a nourri son chien avec avec de la viande fraîche et du brocoli tout l’hiver et il semble aller plus que bien.

Qu’est-ce que ça nous dit ? Tout les cas sont particuliers. Il est temps d’apprendre à filtrer les informations que vous recevez, les articles sont aussi écrits par de vraies personnes, avec leurs propres expériences de vie et exemples, vous avez tous les vôtres, n’est-il pas temps de sauver les brocolis de la guillotine et en même temps d’apprendre à faire enfin confiance à votre chien ?

Croyez-moi, son estomac vous indiquera qu’il faut éliminer ce légume particulier, le donner en quantité légèrement inférieure ou le servir sous une forme différente. Lorsque votre chien n’a pas de carences alimentaires, a une activité physique normale, expulse de bonnes selles, un pelage épais et brillant et une bonne humeur, je pense que tout va bien et qu’il n’est pas nécessaire d’effectuer un bilan parfait ou des tests ou de passer à une alimentation industrielle. Ainsi, puisque cet article est inhabituel et que nous l’avons commencé par une conclusion, c’est-à-dire par la fin, nous pouvons maintenant passer en toute conscience au sujet proprement dit des légumes et à la première question que nous traiterons : « Votre chien a-t-il besoin de légumes ? »).

Les légumes pour le chien : bons ou mauvais ?

le chien a t il besoin de légumes dans son alimentation

Cette question est une sorte de signal pour le début d’une guerre naturelle et d’un débat animé sur l’alimentation canine. Le fait est que tout aliment d’origine végétale de consommation humaine, qu’il s’agisse de légumes, d’herbe ou de noix, n’est en principe pas digéré par le système digestif de vos animaux de compagnie et nous le constatons souvent à la sortie.

Les chiens n’ont pas les enzymes nécessaires pour décomposer l’enveloppe des fibres végétales et n’ont pas un estomac à plusieurs compartiments pour digérer ce type d’aliments contrairement à la viande fraîche. Cependant, on ne peut pas dire que les légumes soient totalement inutiles, ils sont des compléments alimentaires naturels et évitent aussi les carences alimentaires du chien. Le régime alimentaire canin est composé de 70 à 80 % de protéines animales, de quelques matières grasses essentielles. Les protéines animales sont tirées de la viande crue, le poisson de mer, le fromage blanc, les œufs et les produits laitiers.

Le reste est constitué de légumes et d’une petite quantité de céréales et de son, qui ne sont pas nécessaires. Les légumes sont des fibres indigestibles et une nutrition canine équilibrée en a besoin comme glucides lents, comme source de fibres alimentaires grossières et pour créer un environnement prébiotique adéquat. Ce sont eux qui leurs aident à mieux digérer la viande.

Il n’est pas nécessaire d’en ajouter tous les jours de façon fanatique à sa ration, de paniquer à l’idée qu’elle soit déséquilibrée et de passer à l’alimentation industrielle (sèche) pour cette raison. Il suffit d’inclure périodiquement dans l’alimentation de votre chien une série de légumes qu’il aime et tolère bien.

À mon avis, il ne faut pas trop expérimenter, et un menu végétarien doit refléter notre climat et la saisonnalité, car les légumes cultivés dans notre propre jardin sont les plus bénéfiques.

Quelle quantité de légumes dois-je donner à mon chien ?

Sous quelle forme dois-je donner les légumes à mon chien ? Vous seriez surpris, mais ce n’est pas si crucial pour les chiens, même si vous visez son poids idéal. Comme aucune enzyme n’est présente pour décomposer la membrane de la nourriture crue qu’est la plante, on pense qu’il est préférable de l’administrer sous forme déchiquetée.

Les partisans du BARF (nourriture crue naturelle) recommandent de hacher tous les légumes dans un mixeur et de les donner sous forme de mélange de légumes, mais cela ne doit pas être considéré comme la seule façon correcte de les servir. Vous pouvez les donner périodiquement en rondelles, en dés, les mixer en soupe même faire des glaces et des salades pour chiens à base de ces végétaux de consommation humaine. Je préfère râper les légumes sur une râpe ordinaire, car mon chien aime les aliments plus structurés.

Le hachage de légumes est une bonne idée pour les chiens qui aiment retirer des morceaux de viande en laissant la garniture de légumes dans l’assiette, mais il faut penser à ajouter de l’huile de lin et à couper la viande plus petite pour que les matières grasses enrobe chaque morceau. S’il aime les légumes en tranches, vous pouvez aussi le faire.

chien quels légumes régime alimentaire naturel

En terme de nutrition canine, Les légumes crus sont préférables, car la cuisson réduit considérablement leur teneur en vitamines et en micronutriments, et ne reflète pas le régime naturel propre à l’espèce. Il existe toutefois des exceptions : le chou blanc, les navets, les aubergines et les betteraves peuvent être proposés sous une forme légèrement pochée. De nombreux légumes contenant du bêta-carotène, comme les carottes, les patates douces, sont mieux absorbés avec une cuillerée de graisse animale, comme la crème aigre.

On pense que le bêta-carotène est mieux absorbé sous forme pochée – et il est recommandé de faire légèrement mijoter les carottes, les patates douces et les tomates pendant 10 minutes. Mais vous pouvez aussi les donner occasionnellement sous forme brute. Tous les autres légumes ne doivent pas être soumis à un traitement thermique, ils sont donnés crus et râpés. Ils constitueront de formidables compléments alimentaires pour vos animaux de compagnie.

Les admirateurs des théories et idées végétariennes sur les différences entre les régimes alimentaires des chiens domestiques et de leurs congénères sauvages aiment à citer l’exemple de la panse comme argument. En effet, dans la nature sauvage, les loups se nourrissent en premier lieu d’estomac de ruminants et reçoivent en même temps une partie de la nourriture végétale partiellement fermentée, et mangent également des souris et des petits rongeurs, recevant en même temps qu’une victime les restes de céréales.

Cependant, le rumen (premier estomac des ruminants) lui-même n’a pas d’enzymes dans sa composition et ne contribue en aucun cas à la production des siens, sa valeur est différente. De leur côté, les loups et les chacals sont incapables de tirer parti des restes d’enzymes d’autres espèces provenant d’un mouton, d’un agneau ou d’une souris. L’idée d’une barrière enzymatique n’a donc pas été confirmée. Le plus souvent, ils emportent des aliments végétaux à moitié digérés, pour une meilleure digestion de la viande, pour la normalisation de la microflore et de la digestion. C’est pourquoi l’ensilage vert est précieux dans le rumen non consommé et ne doit pas être lavé.

Quel type de légumes puis-je donner à mon chien ?

Commençons par ceux qui sont les moins controversés. Ce sont les trois principaux légumes de l’alimentation de votre chien et ce sont ceux qui comptent pour le transfert des aliments secs de l’alimentation industrielle, vers une alimentation naturelle – nous parlons des carottes, de la courgette et du potiron. Cependant, si votre chien ou votre chiot consomme de la nourriture sèche, il doit attendre avec la citrouille, car elle réduit l’acidité des sucs gastriques. Il faut également faire attention aux carottes, car elles provoquent des allergies chez certains chiens.

  • Les carottes sont utiles en raison du bêta-carotène qu’elles contiennent. Elles nettoient la plaque dentaire et la vitamine A donne de l’éclat au pelage. Les carottes crues réduisent les bactéries dans la bouche, nettoient les dents, éliminent la mauvaise haleine et renforcent les muscles de la mâchoire.
  • Le potiron est un excellent légume, bien toléré par de nombreux chiens, il améliore la digestion, normalise les selles, traite la constipation. Entre le potiron et la courgette, le potiron doit être préféré. Il réduit l’acidité des sucs gastriques.
  • Les courgettes sont une source de potassium, de calcium, de bêta-carotène et d’acide folique. Données crues, mais vous pouvez régaler votre animal de compagnie avec des aliments farcis ou cuits au four.
  • Poivrons – les poivrons contiennent du bêta-carotène et un certain nombre de vitamines utiles. Il faut préférer les poivrons rouges aux poivrons jaunes, ils sont plus riches en oligo-éléments et en vitamines.
  • Les concombres sont absolument sans danger pour les chiens. Ils sont antioxydants, contiennent des vitamines du groupe B, ainsi que A, C. D, de potassium et de magnésium. Les concombres aident à éliminer la mauvaise haleine. Utiliser avec modération, car de grandes quantités provoquent des diarrhées.
  • La branche de céleri (les feuilles ne sont pas recommandées) – riche en potassium, calcium, phosphore, sodium, acides aminés, vitamines C et B. Il est anti-inflammatoire, donc ce légume est indiqué pour l’arthrite chez les chiens. Elle doit être donnée avec modération.
  • La betterave est un légume très allergène, mais elle donne au pelage rouge une couleur riche et vive. Elle est bonne pour le foie, et est riche en vit. A, B, C, contient du fer, du potassium, du magnésium, et est une source de fibres. S’il n’y a pas d’allergies, vous pouvez donner une petite tranche de betterave ou la râper. Les betteraves en grande quantité provoquent des diarrhées et donnent aux selles une couleur rouge caractéristique. Il est recommandé de les donner sous une forme légèrement bouillie. De nombreuses races ne tolèrent pas les betteraves, comme les Dalmatiens. Le berger allemand, par contre, adore les betteraves.
  • Chou – Le chou chinois, le chou-fleur et les choux de Bruxelles sont les plus précieux pour les chiens. On peut les donner sans restriction, en utilisant aussi bien des choux frais que des briquettes congelées sans aucun additif pendant l’hiver. Mais le chou blanc ne convient pas à tout le monde, il augmente l’acidité du suc gastrique, provoquant la libération d’acide chlorhydrique, et est contre-indiqué en cas de gastrite avec acidité accrue. Le chou provoque souvent des flatulences et des douleurs intestinales chez les chiens. Il est recommandé de le faire bouillir un peu, mais de nombreux chiens tolèrent très bien le chou. Ces derniers peuvent même recevoir une feuille de chou crue à mâcher. Le chou contient de la vitamine A, C et du bêta-carotène, mais il n’est pas aussi sain que d’autres légumes.
  • Les cosses de haricots verts sont utiles aussi bien fraîches que bouillies. Excellent dans une variété de salades, par exemple, avec des tripes, de l’huile de lin et des légumes verts. En hiver, vous pouvez utiliser des sachets de haricots verts congelés.
  • Les navets sont bénéfiques pour les reins du chien et du chiot, et peuvent être donnés crus ou cuits à votre animal. Certains chiens s’en détournent.
  • Le radis – contient beaucoup de fibres grossières, sert en quelque sorte de brosse à dents, mais peut causer des problèmes d’estomac si l’animal en mange trop. Il n’est pas recommandé en cas de gastrite.

chien qui mange des crudités est ce grave

Les légumes qui sont injustement déconseillés aux chiens

Le brocoli

Le brocoli est le roi des légumes ! Il a été calomnié en raison d’une substance spéciale présente dans sa composition. L’isocyanate contenu dans le brocoli est une toxine pour les chiens et, en grande quantité, peut même entraîner la mort. La quantité de brocoli dans un légume ne doit pas dépasser 10 % de son poids. Pour que le brocoli ait un effet néfaste significatif sur un animal de compagnie, il doit être donné quotidiennement en tant que légume unique, mais s’il est introduit dans l’alimentation périodiquement, deux ou trois fois par semaine, il n’apportera que des avantages indéniables à l’animal et enrichira son menu.

La gamme de vitamines contenues dans le brocoli est assez large, elle comprend les vitamines A, E, C, K, les vitamines B, ainsi que des substances semblables aux vitamines – méthylméthionine (vitamine U). Et la quantité de précieux bêta-carotène est comparable à celle du potiron et des carottes. Pour que votre chien subisse un préjudice grave, il faudrait que vous le nourrissiez uniquement avec des brocolis et que vous ne lui donniez rien d’autre pendant des mois. Le brocoli n’a jamais tué un chien, et le brocoli est un légume très précieux pour les chiens.

Les tomates

La raison de leur mauvaise réputation pour la consommation chez le chien est la suivante : une alimentation fréquente et excessive de tomates provoque des troubles gastriques, des tremblements, un dysfonctionnement du muscle cardiaque et des palpitations. Il existe souvent une allergie aux tomates.

Notre réponse à tous ceux qui s’en méfient et aux débutants en matière d’élevage naturel : en petites quantités, comme un bonbon, on peut et on doit donner des tomates. Elles sont administrés avant les repas et constituent une excellente mesure préventive contre la formation de tartre et de plaque dentaire. Utilisés fraiches ou pochées, elles constituent un puissant antioxydant, et le légume combat le cancer et les inflammations.

Seules les tomates rouges mûres sont recommandées pour la consommation des chiens ; les tomates vertes, le concentré de tomates et les sauces ne sont pas donnés aux chiens. Je frotte périodiquement un peu de pulpe de tomate sur la zone de la racine dentaire et la plaque se ramollit et est facile à enlever avec une brosse à dents.

L’aubergine

L’aubergine est un légume très utile, un trésor de micronutriments, elle est recommandée sous une forme cuite ou légèrement braisée. Avec prudence, il faut l’administrer aux chiens allergiques et aux animaux qui ont des problèmes rénaux.

Oignons, ail.

On estime qu’il ne faut absolument pas donner d’ail et d’oignons aux chiens ! Motif : ils contiennent des disulfures et des sulfoxydes, qui ont un effet néfaste sur les globules rouges et contribuent à l’anémie. À propos, les chats sont beaucoup plus sensibles que les chiens à cet égard et les oignons sont beaucoup plus toxiques que l’ail.

Pour qu’un chien développe une anémie ferriprive, il est nécessaire de le nourrir régulièrement et pendant une longue période de 5 à 6 gousses d’ail par semaine, alors que 2 à 3 gousses par semaine (selon le poids de l’animal) non seulement ne représentent pas un tel danger, mais sont très utiles pour les chiens. Les phytoncides contenus dans l’ail, qui sont similaires à des antibiotiques naturels, ainsi que les huiles essentielles, l’allicine et les antioxydants sont très utiles pour les chiens.

L’ail est non seulement un puissant immunomodulateur et un agent antiparasitaire, mais il combat également le cancer, les maladies cardiovasculaires et prévient les ulcères d’estomac. Dans les grands chenils, les éleveurs expérimentés donnent régulièrement de l’ail.

Les oignons – en petites quantités – se retrouvent dans presque toutes les recettes naturelles classiques pour chiens.

Les pommes de terre

Pourquoi la pomme de terre est elle proscrite pour le chien ? Ce légume sous sa forme brute est une source de solanine, une substance très dangereuse et toxique. Ce n’est donc pas une bonne idée d’en donner aux chiots, même s’ils sont d’humeur à mâcher furtivement des pelures de pommes de terre volées pendant le changement de dents. Quant aux pommes de terre bouillies, elles sont une bonne source de glucides lents qui ont tendance à s’accumuler sous forme de graisse et l’amidon favorise la prise de poids et l’augmentation de l’indice hypoglycémique. Si un chien ne bouge pas beaucoup, il risque l’obésité. Ce légume est mal digéré par le tractus gastro-intestinal du chien et peut provoquer des diarrhées, voire une obstruction.

Les aliments tels que les pommes de terre, les pâtes et de nombreuses céréales ne sont pas des aliments spécifiques aux chiens et sont mal digérés par le tractus gastro-intestinal du chien, ils ne doivent donc pas être inclus dans le régime alimentaire. Mais vous pouvez toujours donner à votre chien quelques pommes de terre crues et épluchées, s’il y est sensible. Il ne faut pas donner de pommes de terre épluchées ou qui semblent verdâtres lorsqu’elles sont coupées. Je vous déconseille également de donner à votre chien des pommes de terre cuites ou en purée ou des frites, car elles peuvent être nocives pour sa santé, pareil pour les chips.

Sachant tout cela, il est d’autant plus étrange que les pommes de terre et la fécule de pomme de terre soient incluses dans de nombreux aliments coûteux, en tant que principal produit de remplissage.

Maïs

Les chiens n’ont pas les enzymes nécessaires pour digérer le maïs, il peut être utilisé sporadiquement comme friandise et uniquement frais. Les conserves de maïs en boîte ne doivent pas être données aux chiens. Tout comme les légumes suivants qui ne sont pas recommandés pour l’alimentation des chiens : légumineuses – haricots, pois, fèves, pommes de terre, olives, rutabagas, maïs.

Des herbes fraîches dans l’alimentation du chien

Les herbes fraîches sont également très utiles pour les chiens. Tous sauf l’oseille, les oignons et l’ail (bien qu’il y ait quelques exceptions comme nous l’avons mentionné). Sont utiles : tous les types de salades, l’aneth, le persil, les feuilles d’orties fraîches et les pissenlits.

Voici quelques informations sur les bienfaits des « mauvaises herbes » comestibles pour les chiens :

Orties

Malgré sa réputation de mauvaise herbe, l’ortie est très bénéfique. Elle contient d’énormes quantités de vitamine C, ainsi que de K, B2, B6, du bêta-carotène (plus que dans les carottes), des glycosides, des tanins, des protéines et des sels minéraux (fer, calcium, silicium, magnésium). L’ortie combat les carences en vitamines, soutient le système immunitaire et améliore l’humeur. L’ortie a un effet bénéfique sur la digestion, sur le travail du pancréas et normalise le métabolisme.

Bardane

Cette plante est entièrement comestible : racines, feuilles et tiges. Ses racines peuvent être séchées et broyées – elles constituent un excellent complément à la farine. Les tiges peuvent être utilisées pour faire un ragoût et les feuilles peuvent être utilisées à la place du chou, enveloppées dans de la farce et transformées en rouleaux de chou.

Les jeunes feuilles de printemps de la bardane contiennent de la vitamine C et des tanins. Les racines – polysaccharide, inuline, protéines et autres substances utiles. La racine de bardane est fortement recommandée à tous ceux qui souffrent de diabète, elle favorise le développement du glycogène dans le foie, et cette substance est très utile pour réguler le taux de sucre dans le sang.

Donnez également du chanvre, de l’herbe de blé et les feuilles du jeune pissenlit.

Les algues marines

Le varech et autres algues marines – sont tout aussi utiles pour les chiens. Source d’iode et d’oligo-éléments, ils sont bons pour le poil et la peau des chiens et réduit la perte de poils. Il ajoute une teinte rouge aux pelages roux, « teinter » les pelages blancs et noirs, et peut provoquer quelques diarrhées. Pour les chiots âgés de 2 mois – pas plus de 0,5 g par jour, et pour les adultes – jusqu’à 5 g.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.