Chat atteint de pancréatite : Quel régime alimentaire privilégier ?

Le 28 juillet 2021 , mis à jour le 28 juillet 2021 - 12 minutes de lecture
alimentation du chat atteint de pancréatite

Comme chez l’homme, cette maladie est un processus inflammatoire du pancréas. Et pour toutes les maladies gastro-intestinales, les experts recommandent un régime alimentaire obligatoire. Que devez-vous donner à votre animal de compagnie si il a été diagnostiqué avec cette maladie ?

La pancréatite aiguë ou chronique, n’est pas rare chez les animaux. Elle est causée par une mauvaise alimentation. Par conséquent, le traitement de la pancréatite est basé sur la famine, puis. lorsque l’état de l’animal s’améliore, il faut sélectionner les aliments pour chats qui n’aggravent pas la maladie.

Règles importantes en matière d’alimentation

Dans les premiers jours suivant une pancréatite, le jeûne est prescrit comme mesure thérapeutique pour le chat. Cela permet de soulager la pression exercée sur le pancréas et d’améliorer l’état du chat. Si le chat est atteint de pancréatite, le propriétaire est alors confronté à la question du régime alimentaire du chat. Il est important de s’en tenir à une alimentation adaptée recommandée par le vétérinaire afin de ne pas endommager le système digestif.

Une fois que la douleur et les vomissements se sont calmés, on peut commencer à nourrir le chat. La première nourriture à introduire dans le régime alimentaire du chat est la nourriture liquide. Cela réduit les effets négatifs des enzymes pancréatiques et hépatiques et assure leur évacuation de l’organisme. Les actions ultérieures du propriétaire du chat doivent respecter ces règles :

  • Les 2 repas habituels par jour doivent être remplacés par un repas plus fractionné de 4 à 6 repas par jour divisés en de plus petites quantités ;
  • La grande quantité de nourriture est proscrite, il suffit de diviser la portion quotidienne en plusieurs portions « modestes » ;
  • Ne donnez pas d’aliments froids ou chauds à votre animal. La température idéale est légèrement supérieure à la température ambiante ; Les aliments doivent être chauffés à une température de 20 à 30°.
  • Lorsqu’une exacerbation s’est calmée, les aliments doivent être introduits progressivement – pas plus d’un par jour et toujours en petites quantités ;
  • Il est important de respecter le régime hydrique – l’animal doit avoir un accès constant à de l’eau propre et potable à température ambiante, de préférence filtrée au préalable. Les aliments doivent être liquides ou broyés.
  • Aucun aliment contenant des glucides et des graisses facilement digestibles ne doit faire partie du régime. Même les aliments qui provoquent une fermentation sont contre-indiqués.

Quels aliments privilégier ?

En cas de pancréatite, le chat doit être nourri avec des aliments pauvres en graisses. Son régime alimentaire devrait se composer de ces aliments :

  • Produits laitiers fermentés naturels. Le pourcentage de sa teneur en graisses doit être faible.
  • Viande de dinde, de lapin ou de poulet.
  • Œufs de poule ou de caille.
  • Porridge de flocons d’avoine, de riz ou de sarrasin.
  • La maladie du pancréas implique d’exclure les produits d’origine végétale du menu du chat. En effet, les enzymes produites dans l’estomac du chat sont conçues pour digérer les aliments d’origine animale. En outre, de nombreux aliments végétaux provoquent une fermentation dans les intestins.

Quels aliments sont interdits ?

Un bon régime alimentaire consiste avant tout à éviter la malbouffe. Les aliments suivants sont interdits en cas d’inflammation du pancréas :

  • Chou et maïs (Attention, ces légumes sont les principaux ingrédients de nombreux aliments manufacturés bon marché) ;
  • des œufs de poulet et de caille durs ;
  • Légumes et fruits crus ;
  • Produits à base de farine complète – produits de boulangerie, porridges
  • Les poissons et les produits carnés contant une grande quantité de graisses ;
  • les fromages à forte teneur en matières grasses ;
  • crème aigre, crème ;
  • les aliments cuits et fumés (saucisses, saucisses de Francfort, saucisses fumées, etc.)
  • Pâtisseries et produits de boulangerie.
  • Préférez les aliments bouillis et cuits à la vapeur, mais jamais les aliments frits, salés, marinés ou épicés.

Ajustements diététiques étape par étape

Chaque stade de la maladie nécessite une approche spécifique et certaines manipulations :

Étape 1 : Pendant une exacerbation de la pancréatite chronique ou aiguë, un régime de famine est recommandé. Sa durée est déterminée par le vétérinaire, en fonction du degré de la maladie et de l’état de l’animal. La durée minimale du jeûne est de vingt-quatre heures, et pendant cette période, le propriétaire doit veiller à ce que le chat ne mange pas une seule bouchée. Dans les cas graves, un jeûne prolongé est indiqué, mais dans ce cas, le chat doit recevoir des fluides par voie intraveineuse pour alimenter son corps en nutriments. Pour que les propriétaires ne s’inquiètent pas, il est bon de savoir que les chats peuvent rester jusqu’à trois jours sans nourriture, sans que leur santé en pâtisse.

Étape 2 : La période de jeûne doit être remplacée par une introduction progressive des aliments afin de ne pas surcharger le système digestif. Si le chat vomit après avoir mangé, la période de jeûne est prolongée. Il est préférable de suivre une alimentation adaptée en commençant par des bouillies liquides et gluantes comme les flocons d’avoine, le riz ou le sarrasin. Ils doivent être cuits dans de l’eau sans sel. Après trois jours de cette ration ménagère, on peut préparer une omelette de blancs d’œufs à la vapeur avec du lait. Sous réserve de l’état normal de l’animal, une petite quantité de légumes en purée est ajoutée.

Étape 3 : Après 2 jours supplémentaires, un peu de fromage blanc allégé peut être ajouté au régime, le produit doit être frais et non acide. Le lait est utilisé pour préparer des soupes au lait et des bouillies. Mais il doit d’abord être dilué à 50/50 avec de l’eau, il n’est pas recommandé de donner cette boisson à l’animal séparément.

Étape 4 : Si le chat n’est plus gêné par les principaux symptômes (vomissements ou diarrhée), la ration ménagère peut être diversifiée par de la viande maigre bouillie ou en ragoût. En même temps, vous pouvez donner du poisson de mer – bouilli ou cuit à la vapeur, toujours débarrassé de ses arêtes. Le régime ne doit pas contenir d’os, de sous-produits ou de graisses animales.

Si le chat mange des aliments secs, le vétérinaire peut recommander des régimes thérapeutiques produits par des fabricants réputés après avoir éliminé une exacerbation. Des compléments alimentaires peuvent être prescrits pour soutenir la fonction gastro-intestinale.

La pancréatite féline est souvent causée par une mauvaise alimentation, vous devez donc surveiller de près ce que votre chat mange. Et s’il tombe malade, il est important de consulter un médecin et de suivre les conseils d’un spécialiste.

Pancréatite chez le chat : comment la reconnaître ?

La pancréatite chez le chat est une maladie du pancréas accompagnée d’un ictère (jaunisse) et d’une émaciation progressive. La maladie présente des signes similaires aux processus inflammatoires se développant dans le foie ou la vésicule biliaire, ce qui impose une certaine empreinte au diagnostic correct lors de l’examen clinique.

pancréas chez le chat

Les fonctions du pancréas

Avant de décrire les symptômes de la pancréatite chez le chat, il convient de s’intéresser à la fonction du pancréas. Ce minuscule organe est responsable de la production d’insuline et de sucs digestifs. Les enzymes pancréatiques participent activement au processus de digestion. Elles entrent dans le duodénum elles :

  • décomposent les protéines en acides aminocarboxyliques simples,
  • décomposent les graisses en acides gras et en glycérol,
  • convertissent les glucides complexes en glucides plus simples.

L’insuline contrôle la concentration de glucose dans le sang, et une production insuffisante entraîne le développement du diabète sucré. Sans surprise, la défaillance du petit système cause des dommages indicibles et parfois irréparables à la santé de l’animal.

Important : Un traitement chirurgical comme l’ablation du pancréas n’est jamais effectué, cela entraînerait inévitablement la mort de l’animal !

Comment survient une pancréatite chez le chat ?

En fait, les causes de la pancréatite chez le chat sont multiples et ne sont pas entièrement comprises. On pense que le dysfonctionnement de la glande est lié aux maladies du foie et de la vésicule biliaire. Mais il s’agit d’une allégation controversée, car il n’y a pas de preuve pour montrer si les problèmes de foie sont la cause ou au contraire, une conséquence de processus inflammatoires dans le pancréas. On pense que la pancréatite est le résultat de péritonite et d’insuffisance rénale.

Important ! Il a été prouvé dans des expériences que l’aspirine peut provoquer une inflammation du pancréas. Et ce médicament en plus des effets secondaires remarqués, n’est pas le seul à figurer sur la liste des médicaments potentiellement dangereux.

Il n’existe pas non plus d’études spécifiques sur l’effet de l’obésité, du diabète sucré, de la prise d’hormones ou de stéroïdes sur le développement de la pancréatite.

Comment se manifeste-t-elle ?

Les signes de pancréatite aiguë ou chronique chez le chat ne peuvent pas être décrits comme caractéristiques et spécifiques de la maladie. Le plus souvent, le processus est asymptomatique et ce n’est que lorsque l’organe ne fonctionne presque plus que les vomissements, la jaunisse, la diarrhée, l’essoufflement et la diminution de l’activité de l’animal apparaissent.

Parmi les symptômes non spécifiques, les suivants peuvent être observés, mais ne sont pas systématiques :

  • émaciation,
  • apathie,
  • diarrhée ou la constipation,
  • déshydratation

Important : en cas de maladie pancréatique, les selles peuvent être de couleur blanchâtre, avoir une odeur putride et contenir des morceaux d’aliments non digérés !

Types de pathologie

On distingue la pancréatite chronique ou aiguë chez le chat. Dans les deux cas, les signes à l’examen clinique seront identiques, sauf que dans le cas d’un processus chronique, les symptômes se répètent sans cesse et s’intensifient lors d’une exacerbation. En revanche, pendant la phase de rémission, l’animal préfère dormir, souffre parfois de diarrhée, le pelage perd de son éclat et peut tomber.

Diagnostic

En raison de l’absence de manifestation clinique caractéristique de la pancréatite chez le chat, des méthodes d’examen spéciales, telles que le bilan sanguin, la pression artérielle, la biopsie et l’imagerie matérielle, sont de première importance pour établir le diagnostic. Parmi les tests de laboratoire, le test ELISA pour la lipase pancréatique est d’une grande importance : une augmentation de sa concentration suggère un processus inflammatoire.

Malheureusement, cette méthode ne permet pas de conclure à un diagnostic sérieux, car des taux élevés de lipase peuvent également être observés chez des animaux de compagnie en parfaite santé.

Il en va de même pour les diagnostics d’imagerie tels que les ultrasons, les radiographies et les tomodensitogrammes. Certaines difficultés sont dues à la petite taille de la glande et à l’impossibilité d’évaluer correctement sa capacité fonctionnelle avec ce type d’examen.

Une biopsie est considérée comme le test le plus fiable à ce jour. Mais il n’est pas toujours conseillé de recourir à cette intervention chirurgicale en raison de son coût élevé et des risques importants de problèmes de santé ultérieurs, voire d’une issue fatale résultant de l’intervention chirurgicale et de l’anesthésie. Si dans le bilan sanguin l’on détecte des taux élevés d’enzymes, de bilirubine, de glucose, de corps cétoniques ainsi que de glucose dans les urines, il convient d’établir un diagnostic différentiel avec d’autres maladies (hépatite, hépatose (lipidose hépatique), diabète, problèmes rénaux, etc.

Mesures thérapeutiques

Le traitement médical de la pancréatite chez le chat doit être abordé de manière globale :

  • Essayez tout d’abord de trouver la cause de la maladie et de l’éliminer le plus rapidement possible ;
  • des analgésiques et des anti-inflammatoires sont prescrits pour les douleurs existantes ;
  • Les vomissements et la déshydratation sont contrôlés par la prise de cérumen et des perfusions IV de solution saline ou de solution de Ringer ;
  • si une infection secondaire se développe, un traitement antibiotique est administré.
  • Dans certains cas, de faibles doses d’insuline et d’hormone adrénocorticotrope peuvent être administrées et des enzymes pancréatiques peuvent être utilisées pour faciliter la digestion.

Pendant le traitement médical, l’animal doit être surveillé et les indicateurs suivants doivent être évalués :

  • poids corporel,
  • la quantité d’eau bue par jour,
  • La quantité d’urine excrétée,
  • La concentration de glucose dans le sang et la réserve d’alcalinité sont déterminées.

Important : un régime alimentaire approprié est l’un des premiers éléments du traitement de la pancréatite chez le chat.

Référence : Your cat’s nutritionnel needs – A science-based guide for pet owners – (PDF en Anglais)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.