6 mauvaises habitudes des poules à surveiller et comment les arrêter

Le 18 septembre 2020 , mis à jour le 9 mars 2021 - 9 minutes de lecture
7 comportements étranges des poules et comment les régler

Les poules sont un complément idéal pour le jardin ou la basse cour. Elles ont une empreinte carbone beaucoup plus faible que les autres animaux d’élevage. Les poules pondeuses peuvent vous fournir des œufs sains et biologiques, elles peuvent vous amener un nouveau revenu que vous éleviez de la volaille de chair ou de ponte.

Ces volatiles à deux pattes sont très utiles pour le jardinage. Ils contribuent à réduire la population de parasites et leurs fientes sont reconnues comme l’un des meilleurs engrais de jardin idéal pour l’agriculture biologique. Mélangé à du paillis, le fumier de poulet rempli de nutriments favorise la croissance des plantes.

 

Tous ces avantages peuvent vous donner envie de faire un élevage de poules, mais avant de passer le pas, il y a certaines choses dont vous devez être conscient.

Remarque : le fumier de poulet est magique dans votre jardin ou votre compost, mais il peut être toxique s’il n’est pas nettoyé rapidement. L’hygiène est essentielle à la santé et au bien-être de votre élevage de poules).

Les poules me font peur. Je ne les aime pas. Elles ont l’air un peu flasques ou quelque chose comme ça.
Scarlett Johansson

1. Ordre hiérarchique

Restez dans votre rang ou faites-vous picorer ! Les poulets ont un ordre de picage strict, donc une fois que ces comportements commencent, il peut être difficile de les corriger. Comme dans les reality shows, les meilleurs poulets se battent pour déterminer qui obtient les meilleures ressources de la basse cour. Vous pouvez voir des poules lancer des regards vengeurs à leurs concurrentes si elles picorent avant leur tour. Attendez-vous à ce que certaines concurrents à plumes jouent des coudes (picage et arrachage de plumes). Gardez un œil sur ces comportements, afin de pouvoir agir rapidement pour empêcher l’apparition d’un problème plus grave.

Une poule en carence de protéines brutes, ou en pleine mue, ne pourra pas pondre car 80 % de ses protéines se trouvent dans les plumes

2. Poule qui refuse de pondre

Vous avez peut-être ramené des poussins, ou même des poules pondeuses adultes, dans l’attente de pouvoir manger des œufs au petit-déjeuner. Si votre poule ne pond pas, il peut y avoir plusieurs causes à cela. L’une d’entre elles pourrait être le stress, car les poules peuvent être délicates. Une fois stressées, ne vous attendez pas à ce qu’elles pondent.

L’alimentation peut également être un facteur décisifUne poule en carence de protéines, ou en pleine mue, ne pourra pas pondre car 80 % de ses protéines se trouvent dans les plumes. Une poule déshydratée peut également cesser de pondre.

Les poules boivent environ trois fois plus d’eau qu’elles ne mangent de nourriture. Veillez à ce que votre poule reçoive suffisamment d’eau et introduisez des vers de farine, des noix et des graines, ainsi que d’autres sources de protéines dans son alimentation pendant la mue.

3. Ma poule pond sur le sol

Tout comme les animaux domestiques qui font pipi n’importe où, les poules qui n’ont pas été correctement formées ou enseignées peuvent se mettre à pondre sur le sol. Cela peut être problématique pour plusieurs raisons. Tout d’abord, cela signifie que vous pourriez perdre votre production à long terme, car ils risquent de se faire piétiner.

Deuxièmement, vos poules commenceront à les manger. Comme les vers de farine et les noix, les œufs sont une source de protéines, même pour les poulets. Pour éviter cette catastrophe quelque peu inquiétante, apprenez à vos poules à pondre dans leur poulailler ou leur nichoir en utilisant de faux œufs, en bois, ou même des balles de golf, pour leur apprendre où va le produit de leur ponte.

4. Ma poule refuse de nicher dans le poulailler

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles des poules peuvent refuser de prendre possession du poulailler.

  • Vos poulets ont eu une peur récente des prédateurs
  • Vous avez ajouté de nouveaux membres à votre troupeau
  • Vos poulets ont été transférés dans un nouvel environnement ou dans un plus grand poulailler

Refuser de se percher est terrible pour leur santé et peut tout causer, des articulations gonflées aux problèmes respiratoires. La meilleure façon de bien dresser vos poulets est de les enfermer dans le poulailler pendant une semaine, jusqu’à ce qu’ils puissent reconnaître le poulailler comme leur maison, et leur nid comme leur « lit ». Notez que vous devrez peut-être emmener les poules jusqu’à leur nichoir plusieurs fois avant qu’elles ne comprennent le message.

5. Mes poules mangent leurs œufs fécondés

Vous vous souvenez du problème de la ponte sur le sol dont nous avons parlé ? Cela conduit presque toujours à ce que vos œufs soient mangés par vos poules. Prévenez ce problème en les ramassant rapidement et aussi souvent que vous le pouvez. En les prélevant de vos poules à un rythme régulier et en pourvoyant à leurs besoins nutritionnels, vous éviterez qu’elles ne les mange.

Cela signifie que vous aurez une meilleure production. Si vous constatez que vos poules n’obtiennent pas les nutriments dont elles ont besoin, vous pouvez envisager de placer des plats de nourriture ou de compléments alimentaires et d’eau supplémentaires pour s’assuer que vos poules ou poulets de chair restent en pleine forme.

6. Agression

Les poules sont des volatiles territoriaux et peuvent devenir agressives. Si elles sentent qu’une poule est plus faible dans le troupeau, elles la maltraiteront presque systématiquement, la picorant souvent jusqu’à ce qu’elle soit blessée. L’odeur du sang d’une poule blessée peut entraîner le cannibalisme (voir ci-dessous).

Il y a plusieurs choses qui peuvent provoquer une agression. Comme nous l’avons mentionné, les poulets sont des oiseaux territoriaux. Si vous agrandissez votre troupeau, facilitez-vous la tâche en choisissant des poules de taille, de couleur et de race similaires. Les poulets remarqueront un oiseau bizarre, et les différentes races ne s’entendent pas toujours.

Note : Un infestation de poux rouges, peut aussi déclencher le picage chez ces volatiles, si la peau est irritée par les grattages.

Ensuite, assurez-vous que vous avez suffisamment de ressources pour tout ce petit monde. Ajoutez de la nourriture et des abreuvoirs supplémentaires lorsque vous agrandissez votre troupeau, ce qui vous permettra de limiter les comportements agressifs de vos oiseaux. Si vous remarquez un comportement agressif ou hostile de la part de votre troupeau, essayez de les séparer en deux groupes. Les poulets devraient se réorganiser naturellement.

Enfin, si vous remarquez qu’un oiseau se débat, soit parce qu’il est malade, soit parce qu’il est blessé, éloignez-le des autres. Si vous avez des poules en liberté, cela peut être aussi simple qu’un enclos clôturé dans le bâtiment d’élevage jusqu’à ce que le plus faible guérisse et ne soit plus une cible. Le troupeau devrait revenir à la normale lorsque tout ce petit monde sera à nouveau en pleine forme et en bonne santé.

7. Cannibalisme

Le cannibalisme n’est pas aussi rare qu’on pourrait le croire quand il s’agit de poules. Si les poulets sentent le sang, cela peut les pousser à un comportement agressif, qui conduit souvent à la mort de vos oiseaux. Le cannibalisme, tout comme l’agressivité, a de nombreuses causes, notamment le stress, les changements de régime alimentaire, un nouvel environnement ou la surpopulation.

Certaines races de poulets sont plus enclines au cannibalisme que d’autres, en raison d’un tempérament plus sensible. Veillez à ce que votre élevage reçoive toujours suffisamment de nourriture et d’eau. Limitez leur accès à la lumière pour éviter le stress, et surveillez attentivement votre troupeau pour détecter tout signe de blessure ou de maladie. Au fur et à mesure que votre troupeau grandit, assurez-vous d’avoir suffisamment d’espace.

Une bonne règle de base est d’environ 2 à 3 mètres carrés à l’intérieur du poulailler, et environ 15 mètres carrés par poulet dans un poulailler.

Nous vous recommandons d’élever les poulets en liberté, car ils sont bons pour la pelouse et le jardin, mais si votre jardin abrite des animaux sauvages, il y a de fortes chances qu’ils soient des prédateurs de votre élevage, c’est pourquoi vous devrez peut-être avoir un enclos clôturé.

Les poulets de chair ou de type poule rousse sont un excellent complément à votre jardin. Ils sont bons pour votre jardin, bons pour votre facture d’épicerie et ils font un excellent animal de compagnie pour quiconque s’intéresse sérieusement à la permaculture et à l’élevage et à l’agriculture biologique. En général, votre troupeau nécessite peu d’entretien, mais il a des besoins spécifiques. Lorsqu’un poulailler est surpeuplé, qu’il y a une lutte pour les ressources ou que les poules n’apprennent pas à pondre correctement, vous risquez que tout le troupeau prenne de mauvaises habitudes. Gardez un œil sur ces comportements lorsque vous emmenez de nouveaux jeunes poussins, afin d’éviter tout mauvais comportement à l’avenir !

Que vous éleviez de la poule rousse ou de la volaille de chair, il faudra prévoir un bâtiment d’élevage adapté, un peu plus de travail le week-end, car les poules pondent tous les jours (elles n’ont pas de week-end elles !), subvenir à leurs besoins journaliers en protéines brutes, en assurant une consommation d’aliments adaptés par le biais, si besoin, de compléments alimentaires. Il faudra parfois faire face aux infestations de poux rouges ou à la maladie de Newcastle.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.