Pomsky : L’histoire incroyable de cette nouvelle race de chien si mignon

Le 28 juin 2021 , mis à jour le 4 juillet 2021 - 20 minutes de lecture
chien pomsky blanc

Pomsky = Husky Sibérien + Spitz Nain (Loulou de Poméranie), cette formule improbable est pourtant la recette de la création récente de cette race de chien de taille petite à miniature. Dans le milieu cynophile le cas du Pomsky divise, tant le croisement de ces deux races paraît saugrenu. Pourtant, le Pomsky si mignon avec son allure de peluche, a conquis de nombreux propriétaires de chiens et éleveurs canins, il est même devenu le nouveau chien Tendance des animaux de compagnie du moment. Les preuves de sa popularité se multiplient sur les réseaux sociaux du monde entier, ce qui explique certainement la raison de son prix très élevé qui peut aller de 2500 à 4500 €.

En France, la race Pomsky n’est pas reconnue car encore trop récente. Les spécialistes catégorisent 3 types de Pomsky : les F1, F2 et F3, en fonction de leur ascendance.

🐕 Aperçu du Pomsy

Origine 🇺🇸 USA
Groupe Race non reconnue par la FCI (fédération Cynologue Internationale) pour le moment.
Taille (Hauteur au garrot) 25 à 40 cm
Poids Entre 2 et 6 Kg
Couleur Blanc, gris, marron, roux, fauve, noir
Poil Long / Mi-long
Espérance de vie 15 à 17 ans
Prix de 2500 à 4500 €

Pomsky gris blanc noir aux yeux bleus

Histoire de l’apparition

Le croisement de différentes races de chiens est largement et depuis longtemps utilisé dans l’élevage canin. Son but est de créer un hybride doté de certains traits de caractère, d’autres capacités de travail ou d’une morphologie caractéristique. Le chien issu du croisement possède les caractéristiques de ses deux parents de races différentes, et parfois des représentants de plusieurs races de chiens qui ont été utilisées pour l’hybridation.

Le chien Pomsky est un représentant d’un croisement résultant de l’hybridation du Loulou de Poméranie et du Husky Sibérien. Son objectif était de créer un chien de race miniature pour s’adapter à vivre en intérieur en tant que chiens de compagnie. Une sorte de variation de l’Alaskan klee kai, un Alaskan Husky miniature mais son ascendance n’a rien à voir avec celle de l’Alaskan klee kai. Il faut dire que les chiens miniatures ont le vent en poupe si l’on en croit le succès grandissant du Shih tzu ou du Coton de tuléar ces dernières années. Mais le Pomsky ne peut être comparé à un Coton de tuléar ou un Shih tzu… Rien à voir.

Le travail long et largement expérimental a donné naissance à un chien unique dans sa race, le chiot Pomsky n’a hérité que des meilleures qualités positives de ses parents. Le nouvel hybride est appelé Pomski : Son nom résulte de l’abréviation de « Poméranien » et « Husky de Sibérie ».

Le Pomsky, le chien le plus mignon du monde

Pour la première fois, des informations sur des chiens, un mélange de races Spitz et Husky, sont apparues sur Internet, où un utilisateur a posé des questions sur le tempérament et les éventuelles maladies de ce croisement. Le Réseau a instantanément réagi par des arguments passionnés sur la possibilité réelle de reproduire une telle race, puisque les parents ont des tailles si différentes.

L’idée de créer une race inhabituelle, si activement discutée par les amoureux des chiens sur le Web, a incité les éleveurs à commencer à expérimenter. L’une de ces expérimentatrices était la célèbre éleveuse américaine Teresa Peterson, dont la spécialité est le chien husky. En 2013, elle a élevé sa première portée hybride. Ces premiers chiots sont ceux qui ont été officiellement enregistrés.

À la suite de Peterson, de nombreux autres éleveurs de chiens de compagnie ont également commencé à élever ces chiens mignons. Ils étaient si nombreux qu’il était logique de créer une organisation pour contrôler les activités des éleveurs.

Cet organisme s’est créé en 2013 et se nomme APKC pour « American Pomski Kennel Club », qui vise à maintenir cette espèce d’élevage au niveau nécessaire et décent et à obtenir la reconnaissance de ce métis comme une race indépendante avec son propre standard individuel.

À SAVOIR

Un trait distinctif de l’élevage du Husky et du Spitz Poméranien est que le Husky de Sibérie joue toujours le rôle de mère. Les spitzes nains sont tout simplement incapables de supporter et de donner naissance avec succès à des bébés aussi grands pour eux.

L’insémination est toujours effectuée de manière artificielle.

De nos jours, le Pomski n’est toujours pas une race reconnue par les sociétés canines mondiales. Le travail des éleveurs de chiens est soutenu uniquement par l’American Hybrid Dog Club (AHHC) et la RCA.

Classement de la race

classification de la race pomsky
Illustration « 66 minutes » – M6

Pour avoir l’appellation Pomsky, faut impérativement un Poméranien mâle et un Husky femelle. c’est la génération F1. Si deux Pomskies F1 se reproduisent, on obtient une génération F2. Après plusieurs générations, les Pomskies pourront-être reconnus comme une race à part entière.

Description de la race

À cause de sa ressemblance physique avec un Shiba Inu de pure race, l’une des plus anciennes races de chiens au monde, a conduit certains à les comparer de manière inexacte, en présentant le Pomsky comme la version plus amicale et plus facile à dresser du Shiba Inu.

Le chien qui en résulte a hérité sa petite taille du Spitz poméranien et du Husky la couleur de son pelage et le « masque » distinctif de son museau. La couleur des poils est diverse : le chien pomsky peut être noir et roux, gris et blanc, brun, gris avec une teinte argentée et une teinte pâle. La couleur de la laine peut être non seulement unie et monochromatique, mais aussi parsemée de taches et parfois marbrée.

La couleur la plus courante pour ce chien de race est celle du Husky typique – gris-blanc.

Son pelage est épais, duveteux, doux et de longueur moyenne. Le sous-poil, plus épais, plus court et plus chaud, protège du froid et de l’humidité, tandis que le poil supérieur, plus long et plus ferme, protège de la saleté.

bébé pomsky

La couleur des yeux du Pomsky, qu’ils ont hérité du Husky, peut également être différente : bleu et vert, brun et noisette. Très souvent, il existe des cas où l’iris est coloré différemment : l’hétérochromie est également fréquente chez les huskies si prisés des amoureux des chiens.

L’hétérochromie de Pomski peut se présenter sous de telles variantes :

  • « Arlequin » – les yeux sont colorés différemment, par exemple, un œil est bleu et l’autre est marron ;
  • Marbré – des taches et des inclusions d’autres couleurs sont dispersées sur le fond de la couleur principale de l’iris ;
  • Les différentes zones de l’iris peuvent présenter des teintes différentes.

La morphologie du chiot Pomsky peut également varier et dépend des gènes dominants de chaque parent. La variabilité de son apparence est également due au fait que des parents de race pure sont utilisés dans l’hybridation. Compte tenu de sa grande diversité d’aspect, cette race est conventionnellement divisée en plusieurs groupes.

  • Espèce de renard. Les pomsky de ce type ont un corps allongé (comme le Husky sibérien), un squelette fin comme un épéiste, un museau pointu, des oreilles décollées et une fourrure rouge lisse avec une teinte rougeâtre. L’ensemble de l’apparence fait penser à un renard.
  • Pomsky Type Peluche . Les chiens ont une petite taille semblable à celle d’un Spitz, un museau court et émoussé, un pelage doux, épais et long, coloré dans les tons typiques du Husky, et une queue épaisse enroulée en anneau.
  • Pomsky blanc. Cette espèce est très rare et se distingue par sa grande taille, son pelage monochrome blanc pur et le contour raffiné de son museau.
  • Le métis brun aux yeux bleus est également une espèce rare. Le chien a un squelette dense et fort, un museau de longueur moyenne, un poil pas très long avec un sous-poil épais, coloré dans les tons bruns. Le nez du chien est également brun.
  • Espèce à poils courts. C’est un chien de taille très petite, à l’apparence d’un Husky miniature avec un poil épais mais court.

race de chien pomsky

La catégorie de poids varie également. La taille et le poids du chien sont influencés par des facteurs tels que le sexe, la taille des parents, le nombre de chiots de la portée et sa génération. En général, les mâles pèsent de 1 à 2 kg de plus que les femelles et mesurent de 5 à 10 centimètres de plus qu’elles.

Un chien issu du croisement de la première génération (F1), dont les parents sont des Spitz et des Huskies de race pure, peut peser de 4 à 12 kilos. Les chiots F1 héritent des caractéristiques d’apparence parentale en nombre égal et ressemblent à 50% à un Husky et à 50% à un Poméranien.

L’hybride adulte de deuxième ordre (F2) est le résultat de croisements F1 Pomski. Il peut peser de 4 à 10 kg. Il est beaucoup plus facile de prédire la coloration et la taille des chiens de deuxième génération.

Le poids attendu d’un pomsky peut être déterminé en divisant par deux le poids combiné des deux parents. La croissance des chiens adultes est petite et peut aller de 25 à 40 cm au garrot.

Les mâles mixtes ne reçoivent généralement pas les maladies particulières de leurs parents. Ils possèdent une grande vitalité et une bonne santé, typiques des hybrides de premier ordre. Mais cela ne signifie pas qu’ils ne tombent pas malades du tout. Les maladies sont le plus souvent le résultat de soins et d’une alimentation inadaptés. Ils sont également sujets à des allergies.

Pomsky adulte à poils longs

Caractère et comportement

Tirant ses traits de caractère positifs de ses parents, le métis a un caractère paisible, affectueux, joyeux et imperturbable. Leur comportement est marqué par l’amabilité, la non-agressivité et le calme. Ils montrent une curiosité non menaçante à l’égard des étrangers, mais en même temps n’en ont pas peur et sont prêts à se précipiter sur n’importe qui pour protéger leur maître.

Ce sont des chiens très agiles et actifs qui aiment jouer, surtout avec les enfants. Ils ne feront jamais de mal aux enfants, même par négligence.

Les Pomskies sont amicaux avec les autres animaux de compagnie, même les chats, surtout s’ils ont grandi ensemble. Les exceptions sont les rongeurs, qu’ils perçoivent comme un objet de chasse. Ne montre pas d’anxiété, si on le laisse seul, peut rester tranquillement seul pendant plusieurs heures.

Les chiens n’ont pas besoin d’une attention accrue, ils sont heureux avec des démonstrations d’amour et d’affection de leur maître. Ils conviennent aussi bien à des propriétaires de chiens seuls qu’à une famille nombreuse.
Cependant, le Pomsky choisit toujours son propre animal de compagnie qui sera un peu plus important pour lui.

Son attachement à son propriétaire est encore plus grand que celui du Husky, mais le croisé est plus indépendant que le Spitz : il n’a pas besoin de rester tout le temps près de son propriétaire. Il ne déclenche jamais de querelles avec d’autres chiens lors des promenades.

pomsky blanc angora

Des manifestations négatives de leur tempérament sont également observées. Lors des promenades, il peut avoir une prédisposition à s’enfuir, alors que sa curiosité peut aboutir soit à une aventure amusante, soit à des ennuis. Ces chiens sont de grands adeptes du creusement de trous dans les parterres et les massifs de fleurs, et peuvent également mettre un désordre total dans les objets qu’ils ont gâchés et qui sont éparpillés partout à la maison.

Ces animaux peuvent présenter toutes les caractéristiques comportementales du Spitz et du Husky, et acquérir les leurs en fonction de leur environnement.

Caractéristiques des soins

Les chiens de cette race domestique sont parfaits en ville, dans n’importe quel appartement et dans une maison privée, mais ils ne sont pas adaptés pour vivre à l’extérieur. Dans un appartement, cet animal de compagnie doit avoir un endroit privé pour dormir et se reposer. Il peut s’agir de n’importe quelle pièce, où on lui attribue un endroit avec un lit moelleux.

Le chien ne nécessite pas de soins particuliers. Les principales exigences pour le contenu de l’animal sont des promenades régulières, des soins capillaires et des visites préventives périodiques chez le vétérinaire.

Les visites chez le vétérinaire sont recommandées en fonction du calendrier : deux visites par an sont suffisantes pour un chien en bonne santé. Les Pomsky sont vaccinés de la même manière que les autres races. À l’âge de 6 à 8 semaines, ils doivent recevoir leur premier vaccin. Une prophylaxie contre les parasites externes et intestinaux est donnée une fois tous les 3 mois.

Un chien logé a besoin de promenades régulières et longues, au cours desquelles il doit libérer l’énergie accumulée. Le niveau d’activité varie en fonction de la taille du chien ; plus il est grand, plus il a besoin d’exercice.

Chaque chien a besoin d’être promené deux fois par jour et chaque chien a besoin d’être physiquement actif, ce qui ne fait qu’améliorer son bien-être. La durée de la promenade doit être d’au moins une heure. La course est particulièrement bénéfique pour eux, il faut donc consacrer beaucoup de temps à la promenade.

Pomsky aux oreilles pointues

La capacité unique du pelage des hybrides les protège de la saleté et de l’eau, de sorte que les chiens n’ont pas besoin d’être baignés très souvent. Il est recommandé de les baigner 1 à 2 fois par mois en utilisant des shampooings spécifiques pour chiens. Après le bain, l’animal doit être soigneusement essuyé avec une serviette douce, puis séché avec un sèche-cheveux.

Cependant, sa fourrure épaisse nécessite un brossage régulier, environ 2 à 3 fois tous les 7 jours. Pendant la période de mue, qui a lieu deux fois par an (au printemps et à l’automne), il est nécessaire de peigner tous les jours à l’aide d’une brosse à poils naturels.

Il faut faire particulièrement attention au poil près du museau et près des oreilles, car le poil se dépose souvent ici et des touffes de poils se forment. Les chiens n’ont pas besoin d’être tondus, la seule possibilité est de tailler les poils entre les orteils des pattes.

Les soins hygiéniques des yeux et des oreilles de l’animal sont obligatoires. Pour enlever la saleté dans les oreilles, il faut utiliser des écouvillons propres humidifiés avec une lotion spéciale que l’on peut acheter dans les pharmacies vétérinaires. Les ongles doivent également être coupés au fur et à mesure qu’ils poussent, environ une fois par mois. Les dents de l’animal doivent également être soignées : elles doivent être nettoyées fréquemment (plusieurs fois par semaine) avec un dentifrice spécial.

Cette race présente une caractéristique intéressante : elle se lèche le pelage, tout comme les chats.

Espérance de vie

Son espérance de vie est estimée à 16 ans.

 

Pomsky le chien qui ressemble à une peluche

Règles d’alimentation

L’alimentation de cette race n’est pas différente de celle des autres chiens. Les pomskis étant des chiens actifs, leur alimentation doit être complète, correctement équilibrée et nutritive. Une alimentation naturelle est recommandée pour ces animaux, mais une alimentation sèche est également possible.

Un régime naturel doit comprendre des aliments riches en vitamines et en micronutriments et être moyennement calorique. Ce résultat est obtenu en contrôlant la teneur en glucides. L’alimentation naturelle doit nécessairement être complétée par des complexes minéraux et vitaminiques pour apporter à l’animal la norme quotidienne de vitamines et de minéraux.

La règle de base de l’alimentation du Pomsky est de respecter la teneur nécessaire et le bon rapport entre les nutriments : protéines, graisses, glucides, minéraux et vitamines. Une grande partie de l’alimentation est constituée de protéines, qui sont contenues dans la viande et le poisson. Les produits carnés doivent constituer jusqu’à 60 % de la ration quotidienne. Les aliments suivants peuvent être donnés à l’animal :

  • viande maigre – veau, dinde, poulet, lapin ;
  • Sous-produits – tripes, cœur, foie de poulet, estomac ;
  • poisson de mer ;
  • Céréales sous forme de bouillie – riz, gruau, sarrasin ;
  • Produits laitiers à faible teneur en matières grasses – yaourt naturel, kéfir, ryazhenka, fromage blanc ;
  • Parmi les légumes, les courgettes, les betteraves et les carottes, le chou à l’étouffée et le potiron sont très utiles ;
  • Fruits – bananes, abricots, pommes et poires ;
  • Les légumes verts – aneth, persil et laitue.
Pomsky dans la neige
Photo de Julissa Helmuth provenant de Pexels

Les ingrédients de la viande sont généralement donnés avec de la bouillie de céréales ou des légumes cuits. Les bouillies doivent être bouillies dans l’eau et le sel n’est pas autorisé. Le sel n’est autorisé qu’en très petites quantités.

Les œufs peuvent être donnés au maximum deux fois par semaine. Le poisson est également donné rarement – une fois par semaine. Il est à noter que la viande, les abats et le poisson sont donnés uniquement sous forme bouillie.

Les huiles végétales (tournesol, olive, maïs) sont utiles pour ajouter aux aliments cuits.

Les aliments interdits pour le Pomsky

  • Porc et mouton, toute autre viande crue et poisson cru ;
  • tous les aliments gras et épicés et les aliments fumés ;
  • confiserie, chocolat, pâtisserie ;
  • des épices et des cornichons ;
  • Pommes de terre et haricots de toutes sortes.
  • Ne donnez jamais d’os de poulet tubulaires aux chiens. Les fragments d’os tranchants peuvent blesser l’estomac et les intestins.

Les animaux adultes doivent être nourris deux fois par jour, matin et soir. L’avantage des aliments secs prêts à l’emploi est qu’ils contiennent déjà tous les nutriments et vitamines nécessaires et sont correctement équilibrés. Le comptage des calories est également inutile. Pour les chiens de cette race, seule la qualité super-premium doit être choisie, car il s’agit de la meilleure qualité d’aliment. La nourriture de la classe économique ne devrait jamais être utilisée.

Il est également recommandé de toujours donner la même marque de nourriture. Des changements répétés de marque d’aliments peuvent entraîner des troubles du système digestif. Lorsque vous donnez des aliments secs, de l’eau fraîche doit toujours être disponible en quantité illimitée et accessible au chien.

Les aliments secs peuvent parfois être complétés par des aliments humides – conserves, pâté – de différentes saveurs.

pomsky dans herbe

Éducation et formation

Les Pomskies se distinguent par leur intelligence très développée, qu’ils ont héritée de leurs deux parents. Les Métis sont faciles à former. Ils apprennent et obéissent à de nombreux ordres, comprennent très bien leur maître et aiment être félicités.

Mais certains spécimens sont capables de faire preuve d’indépendance, propre au parent sibérien, ce qui entraîne souvent des solutions atypiques à la tâche et affecte le dressage. Seules la patience et une attitude bienveillante permettent d’obtenir un ordre obéissant et précis de la part de l’animal. Une attitude brutale peut le rendre nerveux et insociable.

Le chien est psychologiquement sensible : il comprend l’état émotionnel de son propriétaire et s’y adapte facilement. Il réagit négativement aux cris et, de plus, aux punitions physiques et, malgré son système nerveux plutôt stable, il devient susceptible et incontrôlable et peut faire preuve d’obstination.

Comme il s’agit d’une race encore jeune et rare, les cynologues ne peuvent pas donner de conseils spécifiques et concrets sur l’éducation et le dressage. Cependant, la méthode d’implication non intrusive avec des éléments ludiques est toujours efficace. Les commandes simples et standard sont tout à fait accessibles au chien. Ayant maîtrisé le commandement, il se montre attentif et performant.

La formation et l’éducation du chien doivent commencer dès l’âge de 6 mois. Il existe certaines règles qui doivent être respectées. Commencez par des commandes simples de manière ludique, du plus simple au plus complexe. Tous les chiens ne doivent pas être capables d’obéir à un ordre du premier coup. S’il échoue, vous devez être persistant et répétitif.

L’entraînement doit se faire à la maison après la promenade : le chien est de bonne humeur à ce moment-là. Une récompense doit être prévue pour l’exécution réussie de la commande. L’échec ne doit pas être puni ou réprimandé. Les ordres doivent être répétés constamment et discrètement chaque jour. L’entraînement doit se faire entre les tétées, mais pas après.

petit pomsky blanc

La formation du chien doit également s’accompagner des exigences suivantes :

  • L’animal ne doit jamais se trouver à proximité du repas des propriétaires, et encore moins lui donner à manger sur la table ;
  • Le chien ne doit jamais être autorisé à dormir sur le lit ou à s’asseoir dans un fauteuil ;
  • Le chien doit connaître sa place dans l’appartement.
  • Le Pomski est tout à fait capable d’apprendre des ordres standard tels que « Viens à moi » et « Place », « Près de moi » et « Assis », « Couché », « Donne » et « Va chercher », et les interdictions comme « Arrête », « Stop » et « Non ». En promenade, vous pouvez lui apprendre à comprendre et à exécuter « Marche », « Traverse », « Rampe ».

Le dressage de n’importe quel chien, y compris le pomski, est un processus long et assez fastidieux qui exige beaucoup de patience et de persévérance de la part du maître.

Pour ceux qui souhaitent avoir un chiot de cette race inhabituelle, les experts conseillent de se familiariser d’abord avec les traits de caractère et de comportement de ses parents – le Husky sibérien et le Spitz poméranien, car l’animal peut hériter de manière imprévisible de tous les éléments positifs et négatifs de leurs traits de comportement. Vous pouvez voir de plus près ces adorables chiens dans la vidéo suivante.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.