Comment prévenir le picage vicieux chez l’oiseau ?

Le 16 mars 2016 , mis à jour le 24 mai 2021 — 1 commentaire — 6 minutes de lecture
picage vicieux chez l'oiseau

Votre perroquet dans sa cage, agite sa tête et s’arrache les plumes à grand coups de bec ? Cette habitude vicieuse de certaines espèces d’oiseaux s’appelle le picage.

Vous prenez beaucoup de plaisir à admirer votre oiseau coloré et en bonne santé bien entretenu, en revanche il est extrêmement inquiétant de le voir en plein becquetage et arrachement de ses plumes. Alors que certaines plumes peuvent tomber naturellement pendant le lissage et l’entretien normal. En tirant sans cesse sur ses plumes avec son bec (ou celles d’un autre oiseau), il finira par endommager les follicules des plumes et stoppera la croissance de nouvelles plumes qui elles seront en mauvaise santé.

 

Les propriétaires d’oiseaux le savent, le picage vicieux est un comportement auto-destructeur qui est unique à l’oiseaux de compagnie. Quand un volatile s’arrache ses propres plumes, parfois sévèrement, ce peut être l’objet de dommages physiques comme de l’auto-mutilation ou une infection de plaies ouvertes. Ce comportement doit être traité immédiatement car il pourrait faire l’objet d’une variété de problèmes beaucoup plus graves.

Un groupe d’espèces comme les perruches calopsittes, les cacatoès, le perroquet gris africain, les aras et conures semblent particulièrement enclins à ce comportement vicieux, bien que tout volatile puisse potentiellement développer ce comportement. Chez certains oiseaux d »élevage, le picage peut se manifester par un comportement de type obsessionnel-compulsif. Une variété de facteurs peuvent en être la cause :

  • Infection (bactériennes, virales ou parasitaires)
  • Allergie (au pollen, moisissure ou certains aliments)
  • Facteurs environnementaux (chaleur, humidité, bruit ou stress)
  • Anxiété
  • Ennui
  • Frustration sexuelle
  • Prédisposition
  • Hypothyroïdie
  • Malnutrition
  • Isolement
  • Manque d’exercice ou d’activité
  • Pas assez de jeu avec vous
  • Trop ou trop peu de lumière naturelle

Si vous suspectez que votre animal présente ce comportement malsain, vous devriez prendre rendez-vous avec un vétérinaire aviaire certifié pour obtenir des conseils sur sa maladie. Votre vétérinaire évaluera si cela provient d’un problème médical ou s’il est basé sur d’autres facteurs. Vous pouvez également demander l’aide d’un spécialiste du comportement des oiseaux ou le conseil d’un vétérinaire comportementaliste certifié.

Les routines quotidiennes sont importantes pour votre oiseau malade et devraient être suivies d’aussi près que possible. Assurez-vous qu’il ait une bonne quantité de sommeil, un environnement paisible, un petit travail quotidien à faire, une alimentation équilibrée et beaucoup d’amour et d’interaction avec vous. Suivez aussi cesquelques conseils en prévention :

Piquage vicieux chez l'oiseau
Crédit Photo : Rutpratheep Nilpechr provenant de Pexels

Réduire le stress de l’oiseau malade

Certains volatiles peuvent être anxieux simplement à cause de ce qu’il voient quotidiennement. Si votre nouvel oiseau voit trop de choses potentiellement « effrayantes » par une fenêtre, comme des animaux ou des personnes, il peut devenir anxieux. Cela provient du fait qu’il se sent confiné dans sa cage et ne peut « sortir » de la scène effrayante qu’il observe.

Les oiseaux d’élevage sont très perspicace et peuvent comprendre les humeurs de leurs maîtres, il est donc possible que le votre soit stressé et anxieux parce que vous êtes stressé et anxieux. Même si vous avez eu une journée difficile, essayez d’éviter de paraître en colère devant votre animal de compagnie.

Si vous pensez qu’il agit comme cela parce qu’il est stressé, essayez de ne pas réagir de façon excessive quand vous le voyez s’arracher les plumes. Cela pourrait accentuer le problème. Essayez plutôt d’attirer son attention par le jeu lorsqu’il est en période de picage, cette forme d’attention positive pourrait lui faire passer ses envies en faisant attention de ne pas jouer avec lui uniquement lorsqu’il s’arrache les plumes, ce qui provoquerait l’effet inverse !

Soulager son ennui

Tout comme les enfants les oiseaux ont besoin de jouets pour se divertir, pour stimuler le mental et pour les aider à brûler de l’énergie et à rester en forme. Les propriétaires d’oiseaux doivent changer régulièrement les jouets pour les garder intéressants et stimulants pour l’animal. Choisissez parmi une variété de bouts de bois, d’échelles, de cordes, d’haltères et de jouets suspendus conçus spécialement pour la taille et l’espèce de votre oiseau.

De nombreux oiseaux de compagnie aiment aussi jouer à des jeux simples avec vous, comme à cache-cache. Ce jeu peut encourager la confiance entre vous et votre animal de compagnie et fournir un moyen amusant de passer ensemble des moments de qualité.

Fournir une alimentation saine

Lui fournir une alimentation équilibrée de haute qualité, y compris une nourriture « fun » qui nécessite un petit travail et de l’effort à manger. Le butinage est un comportement important chez les oiseaux et devrait être incorporé dans leur nourriture. Fournir une stimulation mentale et variée pour votre volatile peut aider à réduire sa lassitude, ce qui peut aider à prévenir votre oiseau de sa maladie.

Examiner son environnement

Votre nouvel oiseau pourrait être gêné par quelque chose se trouvant dans l’air de votre maison, comme la fumée de cigarette, les assainisseurs d’air ou même des produits de nettoyage. Si vous pensez que l’un d’entre eux pourraient le déranger, essayez de les éliminer un par un pour voir si la situation s’améliore, ou déplacez-le à un autre endroit.

Visez à le garder dans une zone avec beaucoup d’activité familière et encouragez son (ré)confort. Lorsque vous et votre famille n’êtes pas chez vous, envisagez de laisser le téléviseur ou de la musique pour qu’il ne se sente pas seul et menacé. Votre animal est très sensible, veillez donc à ce qu’il n’ait pas trop froid ou trop chaud et qu’il reçoive une bonne quantité de lumière naturelle du soleil chaque jour.

Commentaires

Le 13 avril 2020 à 15 h 31 min, Wagre a dit :


Bonjour,
je viens vers vous car j'ai un problème avec une femelle calopsitte de 2 ans qui depuis 3 mois s’arrache les plumes sous les ailes sur le dessus des ailes,sur les flans et maintenant attaque les cuisses,cela depuis quel a commencé a pondre en bas de la cage pourtant pas de mâle avec elle juste une autre femelle.
je suis aller au vétérinaire qui lui a prescrit un traitement mais rien ni fait.
Elle mange correctement correctement,bois également,pas de perte de poids,elle fait 100gr depuis le commencement du picage.
auriez vous des conseilles a me donné.
actuellement je lui applique de la vaseline ou elle ces arraché les plumes.et je lui désinfecte.
traitement du véterinaire
0.05ml de palmgloss
0.03ml de Spirugel
une pulvérisation sous les ailes de soother avifood spray.
dans attente de votre retour merci d'avance.
cordialement
Dany


Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.