Nutrition

Un chien peut-il devenir vegan sans avoir de carences ?

Le 23 décembre 2022 , mis à jour le 23 décembre 2022 - 6 minutes de lecture
un chien peut il manger vegan

Alors que le véganisme gagne en popularité, de plus en plus de propriétaires de chien songent à proposer à leur animal de compagnie des aliments sans aucun ingrédient d’origine animale. 

Pour répondre à cette demande croissante, de nombreuses marques spécialisées dans ce type de produits ont fait leur apparition sur le marché. Les ingrédients carnés traditionnellement utilisés dans les croquettes et pâtées pour chien (viandes et sous-produits animaux) sont donc remplacés par des matières végétales riches en protéines et en amidon (une source d’énergie glucidique) tels que les céréales, les lentilles les pois ou les pommes de terre. 

Bien que l’alimentation vegan soit bénéfique pour l’environnement et respectueuse du bien-être des animaux d’élevage, il est important de prendre en compte les risques potentiels d’un régime sans viande sur la santé de votre chien avant d’opter pour ce régime alimentaire. 

Qu’entend-on par alimentation vegan ? 

L’alimentation vegan, également connue sous le nom d’alimentation végétalienne, est un régime alimentaire qui exclut tous les produits d’origine animale, c’est-à-dire la viande, le poisson, les œufs, les produits laitiers, mais aussi tous les autres aliments qui sont produits ou dérivés d’animaux (abats, carcasses, etc.).  

Les personnes qui suivent un régime vegan ne consomment donc que des aliments d’origine végétale, tels que des légumes, des fruits, des grains, des noix et des légumineuses. 

L’adoption d’une alimentation végétalienne peut être motivée par des raisons éthiques, environnementales ou de santé, ou par une combinaison de ces facteurs. 

Le chien est-il carnivore ou omnivore ? 

Bien que nos chiens domestiques soient étroitement apparentés au loup carnivore – ils partagent les mêmes ancêtres – ils ont évolué au fil du temps. Ainsi, à force de côtoyer les hommes et de se nourrir de nos restes de tables, ils ont appris à s’adapter à des aliments d’origine végétale tels que les céréales comme le blé ou le riz, contrairement aux chats qui sont 100% carnivores. Ils sont notamment capables de bien digérer l’amidon (un polysaccharide complexe constitué de chaines de glucose liées entre elles) qui est une molécule de réserve énergétique présente en grande quantité dans le monde végétal. 

A cause de cette faculté à digérer l’amidon (faculté que ne possède pas le loup), on considère parfois le chien comme un omnivore. Mais il n’en est pas vraiment un, car il ne peut pas survivre éternellement sans manger de produits carnés. En réalité, le chien est un carnivore opportuniste. Ainsi, c’est un animal qui doit se nourrir principalement de viande, même s’il est capable de s’adapter à une variété d’aliments et de sources de nutriments selon ce qui est disponible dans son environnement. Il peut donc survivre sans viande un certain temps, mais sur le long terme, il développera des carences et cela aura des répercussions négatives sur sa santé. 

L’alimentation vegan et le risque de carence 

Pour assurer une alimentation saine et équilibrée à nos fidèles compagnons, il faut veiller à inclure dans leur nourriture des nutriments qu’on ne trouve que dans les produits carnés, tels que le rétinol, la vitamine D3 et la vitamine B12. Ils ont aussi besoin d’acides aminés présents en plus grande quantité dans le règne animal que végétal, comme l’arginine, le tryptophane, la lysine, la cystéine, ou encore la méthionine, qui sont essentiels à la production de L-carnitine et de taurine – entres autres. Sans oublier certains minéraux comme le calcium (le besoin en calcium du chien est trois fois supérieur à celui de l’être humain), qui sont plus abondants dans les aliments d’origine animale que dans les aliments végétaux. 

Une alimentation 100% vegan n’est donc pas en mesure de couvrir tous les besoins nutritionnels du chien. Certains nutriments seront présents en trop faible quantité, d’autres seront carrément absents. A termes, cela créera des carences. Les effets sur la santé de l’animal ne seront pas toujours immédiatement visibles, d’autant que le chien a un métabolisme résistant et adaptable, qui lui permet de bien supporter la privation. Néanmoins, au bout de quelques mois, voire quelques années, de graves problèmes de santé surviendront. Une carence en taurine pourra notamment déclencher des troubles oculaires (perte de vision irréversible) ainsi que des pathologies cardiaques, notamment la cardiomyopathie dilatée qui se manifeste par une dilatation du cœur et une insuffisance dans le débit du sang propulsé par le cœur, provoquant fatigue et difficultés respiratoires.

Un chien peut-il avoir une alimentation vegan ? 

Alors, est-il absolument impossible d’envisager une alimentation vegan pour un carnivore domestique comme le chien ? 

Par forcément… La science moderne fait des merveilles, et il est donc possible de synthétiser les nutriments essentiels qu’on ne trouve normalement que dans les produits carnés. A l’aide de cultures microbiologiques notamment, il est ainsi obtenir des compléments (généralement sous forme de poudre) permettant d’équilibrer une ration alimentaire vegan. 

Dès lors, en théorie, les croquettes vegan peuvent répondre aux besoins nutritionnels de certains chiens. Pas tous les chiens cependant, car en l’absence de produits carnés, les aliments vegan ont des concentrations en protéines qui sont relativement faibles et ne conviennent pas à des animaux peu actifs et/ou stérilisés. Mais pour les autres, une alimentation vegan est envisageable. 

Néanmoins, tous les aliments vegan ne se valent pas. Faire une alimentation végétalienne qui couvre tous les besoins de nos amis canins requiert une grande technicité, dont ne sont pas capables tous les petfooders. Avant achat, il est donc important de veiller à bien vérifier la capacité d’un aliment vegan à satisfaire les besoins de votre animal en protéines, en acides aminés et en acides gras essentiels, en vitamines et en minéraux. Il peut être nécessaire de demander au fabricant la composition analytique détaillée de tous les nutriments, et de se faire accompagner par votre vétérinaire pour interpréter les données. 

Autrement, il est envisageable de préparer vous-même une ration ménagère vegan, en suivant à la lettre une recette établie par un vétérinaire nutritionniste spécialisé dans ce type de nourriture. 

Dernière solution, pour ceux qui sont prêts à faire des compromis : opter pour une alimentation végétarienne (et non pas végétalienne), c’est-à-dire autoriser les œufs et les produits laitiers. Dans ce cas, il devient beaucoup plus facile d’équilibrer la ration d’un chien. 

Article revu et corrigé par notre expert en médecine vétérinaire holistique

p-raynal

Lorsque vous prenez des décisions médicales pour vous-même, vous équilibrez probablement les options médicales traditionnelles avec les options alternatives. Lorsqu'il s'agit de la santé et du bien-être de votre animal de compagnie bien-aimé, pourquoi devrait-il en être autrement ? En 40 ans de carrière, j'ai, après 10 ans de pratique, finalement privilégié le choix des traitements non invasifs et fondés sur des preuves, notamment l'acupuncture, les plantes, les suppléments alimentaires et les soins ostéopathiques. La médecine dite holistique, m'a permis de traiter les animaux d'une manière plus globale et surtout d'éviter les surdoses inutiles de médicaments synthétiques.

Robert Raynal
30 ans d'expertise en médecine vétérinaire holistique

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.