De quels minéraux et vitamines les chevaux ont-ils besoin et comment les administrer ?

Le 3 décembre 2021 , mis à jour le 18 juin 2022 - 8 minutes de lecture
quels compléments alimentaires pour le cheval

Tout organisme vivant a besoin d’une quantité suffisante de nutriments, de vitamines et de minéraux qui contribuent à la croissance, au développement et au fonctionnement normaux du corps et le cheval ne fait pas exception à la règle.

Hélas ces substances ne peuvent pas toujours être obtenues à partir des produits que nous utilisons, il est d’autant plus difficile pour les animaux de se les procurer, car ils ne contrôlent pas eux-mêmes leur alimentation. C’est pourquoi une alimentation et une nutrition adaptées sont une partie importante et intégrale des soins des chevaux.

Chaque animal a ses propres besoins en nutriments. Pour tous ces cas, il existe un menu spécifique qui permet de réguler la concentration de diverses substances, nécessaires et inutiles, dans le corps de l’animal. Aujourd’hui, nous allons parler de quel type d’alimentation est nécessaire pour les chevaux et surtout dans quand il est utile d’en administrer.

quels vitamines et minéraux sont essentiels pour le cheval

Quels sont les minéraux et les vitamines essentiels pour le cheval ?

L’apport de suppléments dépend du type de travail effectué par le cheval, de son état de santé, de son sexe, de son âge, de son métabolisme, de ses conditions de logement et de ses caractéristiques individuelles.

Ils sont nécessaires lorsque le cheval est malade afin d’accélérer sa guérison et d’éviter les complications, pendant la croissance, lorsque tous les systèmes de l’organisme se développent intensivement et son en pleine transformation, et à un âge plus avancé, si la majorité des processus ont déjà ralenti.

Il existe des complexes développés pour être utilisés lors d’efforts physiques accrus, par exemple pour améliorer la résistance et l’endurance lors de courses. Ces compléments doivent être inclus dans les régimes alimentaires lorsque les chevaux sont gardés dans des stalles, et dans les régions où les plantes grasses à forte teneur en oligo éléments se font rares.

Les vitamines

Les vitamines pour chevaux les plus importantes sont : A, groupes B (vitamine B6), C, D, K, E, H.

Les minéraux. Micronutriments essentiels

Les micronutriments essentiels du cheval sont : fer, zinc, manganèse, cobalt, sélénium, cuivre, iode

Les macronutriments essentiels pour le cheval

Le complexe d’éléments essentiels pour un cheval comprend : calcium, magnésium, potassium, sodium, phosphore.

quand donner des compléments alimentaires au cheval

]

IMPORTANT

 Les nutriments doivent être administrés selon la prescription du vétérinaire, sans dépasser la dose recommandée. Un excès de vitamines n’est pas moins nocif qu’un manque de vitamines.

Quand faut-il les administrer des compléments alimentaire à un cheval ?

Des complexes spécifiques ou des aliments ordinaires (par exemple, de l’huile végétale non raffinée) sont utilisés comme compléments, qui fournissent à l’animal une source supplémentaire de vitamines.

Il est nécessaire de donner aux animaux la possibilité de se promener librement en été. Les juments doivent avoir accès à de l’herbe verte fraîche, le soja, la luzerne. En hiver, ce besoin peut être compensé par du foin et divers additifs. Dans quels cas donner à vos chevaux des compléments alimentaires ?

  • pendant la période de croissance et de développement actifs des jeunes animaux (c’est à ce moment-là que se forme le squelette, la croissance et le développement musculaire, la prise de poids corporel pendant la croissance, etc.);
  • lors de la préparation de courses ou d’autres compétitions pour renforcer les muscles ;
  • pour renforcer les articulations;
  • pendant la gestation et la récupération post-partum (les chevaux ont besoin de nutriments supplémentaires qui ne peuvent pas toujours être obtenus à partir de l’herbe);
  • dans la maturité et la vieillesse pour rétablir l’équilibre minéral du corps;
  • pour la prophylaxie générale selon le témoignage d’un vétérinaire ;
  • s’il est impossible de fournir au troupeau des parcours libres pendant la saison chaude.

Le dosage est différent pour les femelles et les mâles de différentes races. C’est aussi différent pour les jeunes animaux. La condition pour le fonctionnement normal de l’animal est l’équilibre des nutriments dans le corps. De plus, l’eau joue un rôle important, dont la quantité requise doit toujours être à la disposition du cheval.

La carence en vitamines est un des facteurs aggravant de la maladie. Il est facile pour un éleveur qui surveille de près son bétail de remarquer les premiers signes de cette maladie, il est donc toujours nécessaire de surveiller de près l’état de ses chevaux.

Chez le cheval une carence en ces vitamines est indiquée par différents signes :

  • un faible appétit ;
  • Léthargie ;
  • maladie chronique,
  • un système immunitaire affaibli ;
  • les blessures aux sabots ;
  • les problèmes d’articulation ;
  • état du pelage, période de mue retardée ;
  • les poulains sont rabougris et ont des problèmes oculaires ;
  • des fausses couches ;
  • maladie des yeux ;
  • convulsions, faiblesse musculaire ;
  • déformations osseuses chez les poulains.

Dès les premiers signes d’un manque de vitamines, d’acides aminés, de lipides (fatigue et léthargie), vous devez appeler un vétérinaire qui pourra examiner le cheval malade et prescrire le traitement adapté.

Les compléments en vitamines et minéraux sont sélectionnés et prescrits par un vétérinaire après examen du cheval. Il existe des compléments pour renforcer le système immunitaire, stabiliser le système nerveux et améliorer la digestion et la respiration. Ils sont prescrits aux équidés souffrant de problèmes rénaux ou hépatiques.

Pour prévenir l’avitaminose (carence en vitamines) chez les chevaux sains, sel, levure fourragère, farine d’os, son, tourteau sont ajoutés à l’alimentation de base.
Ainsi que l’intégration dans son alimentation quotidienne de fruits et des légumes racines tels que : carottes, betteraves, pommes et abricots. Pour une alimentation équilibrée et une meilleure absorption, des pré-mélanges sont ajoutés.

IMPORTANT

Le dosage se fait selon les instructions du fabricant ou du vétérinaire, sans dépasser la ration quotidienne recommandée.

Ces additifs alimentaires sont formulés pour des groupes d’animaux spécifiques. Ils seront différents pour les jeunes et les vieux chevaux, les mâles et les femelles, les animaux sains et les animaux affaiblis.

comment donner des compléments alimentaires au cheval

Comment donner des compléments alimentaires aux chevaux ?

L’expression bien connue « Nous sommes ce que nous mangeons » ne s’applique pas seulement à l’humanité. La santé de nos petits frères dépend aussi de la qualité et de la quantité des aliments consommés. Mais les vitamines pour chevaux ne peuvent pas être surutilisées. La ration animale ne doit pas être entièrement constituée d’additifs chimiques, l’herbe ordinaire est également importante, riche d’une masse d’éléments nécessaires à une jument, et la disponibilité d’une eau potable ordinaire, propre, fraîche et de qualité en quantité suffisante.

Les compléments doivent être ajoutés à l’alimentation principale, par exemple mélangés à de l’herbe succulente ou à du fourrage mixte. Si un cheval refuse de les prendre, vous pouvez mélanger un complexe de vitamines avec des pommes ou ajouter un peu d’huile de tournesol.

Les poudres sont généralement mélangées à de l’eau afin de s’assurer que l’animal ingère correctement le supplément et au bon dosage. Il est préférable de choisir une préparation en granulés, les équidés sont plus disposés à consommer sous cette forme. Vous pouvez retirer le trognon d’une pomme, verser le médicament dans le trou et le donner au cheval.

ASTUCE

En dernier recours, le médicament ou le complexe vitaminique prescrit est injecté dans la bouche de l’animal à l’aide d’une seringue dont l’aiguille a été retirée.

Si l’animal bénéficie d’une alimentation équilibrée, si le cheval peut aller au pâturage, si des contrôles vétérinaires sont effectués systématiquement et si des mesures sont prises dès les premiers signes de problèmes, les animaux resteront longtemps en bonne santé, forts et beaux.

Conclusion

Les éleveurs de chevaux novices n’ont pas à se soucier de la façon de choisir la bonne alimentation pour leurs chevaux. La réponse à cette question peut être fournie par un vétérinaire qualifié.

Il aidera également, si nécessaire, à choisir le bon complexe de vitamines et minéraux pour la jument, et donnera également des recommandations sur l’introduction de ces additifs dans le menu de l’animal. N’ayez pas peur et prenez soin de vos animaux, car l’essentiel dans ce métier est l’amour et les soins !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.