Apprendre à un chat à ne plus être un prédateur est une tâche ardue. L'instinct de chasser, de traquer en embuscade les proies, se trouve profondément ancré dans la constitution génétique du félin.

La pulsion de chasseur est liée aux capacités de survie du chat, nous n'aurions donc pas de chats aujourd'hui s'ils ne s'étaient pas autorisés à attaquer à de petits animaux pour survivre. Cependant, certains propriétaires peuvent être dérangés lorsque leurs amis félins ramènent une souris morte dans leur bouche ou pire, un oiseau mort attrapé dans le jardin.

 

Des années de domestication n'ont pas fait perdre au chat ses capacités innées de survie, acquises sans les leçons de sa mère. C'est après tout une bonne chose car si votre chat se perd ou s'échappe, il saura s'appuyer sur ses compétences naturelles pour son indépendance dans la vie. Alors que certains chats ont une propension prédatrice plus forte que d'autres, s'ils sont mis à l'extérieur pour se satisfaire d'eux-mêmes, il n'est pas nécessaire de leur apprendre ce qu'il doivent faire pour trouver la nourriture pour combler leur faim et rester en vie.

chat qui chasse un oiseau pour l'offrir à son maître

Aujourd'hui, les prédateurs peuvent être des chats d'intérieur comme d'extérieur. Chez les chats d'intérieur, l'absence de proie les amène à rediriger leur pulsion de chasseur vers d'autres sources comme la poursuite d'une pelote de laine ou les pieds de leurs propriétaires. Aussi mignonnes que puissent être ces formes de jeu, elles remplacent en fin de compte la chasse aux insectes, lézards, rats, souris et oiseaux.

Les chats domestiques en plein air peuvent souvent traquer et chasser les vraies proies dans le jardin. Souvent, ils peuvent se ramener à la maison avec une souris, des lézards ou un oiseau mort dans la bouche. Dans le langage félin, abandonner sa proie pour son propriétaire est le cadeau ultime de l'amour. Ce "cadeau" n'est cependant souvent pas apprécié, car le propriétaire chassera très probablement le chat et le réprimandera pour son "comportement cruel".

à lire aussi : Un chat peut-il aller à l'extérieur ?

Bien que rien ne puisse vraiment être fait pour apprendre à un chat à ne pas adopter ce comportement, certaines choses peuvent aider à réduire sa pulsion prédatrice. Un chat affamé est généralement plus enclin à chasser pour remplacer ses croquettes ou son alimentation habituelle. C'est précisément pour cette raison que les chats dont le travail consistait à attraper des rats et des souris dans des granges ont été laissés livrés à eux-même, à mourir de faim afin de mieux faire leur travail.

Un chat affamé a deux raisons de chasser : pour son alimentation et pour le plaisir. Donc, si votre chat a un beau ventre plein, la motivation peut être un peu réduite, mais le chat aura toujours un coup de patte instinctif.

Un autre bon moyen de réduire la pulsion prédatrice est de fournir beaucoup d'exercice à votre chat. Si votre chat aime courir après vos pieds et vous mordre les chevilles, vous devez rediriger cette pulsion prédatrice vers quelque chose de plus acceptable. La prochaine fois, essayez de lancer une balle et félicitez votre chat d'avoir joué avec. Fournissez beaucoup de stimulation en donnant des jouets et beaucoup de choses à faire. Un chaton fatigué est souvent un chaton bien élevé.

Apprendre à un chat à ne pas être un prédateur, c'est comme apprendre à un enfant à ne pas jouer. C'est un instinct et contrairement au jeu chez un enfant, la pulsion prédatrice d'un chat est également liée à sa survie. Nous ne pouvons pas changer la composition génétique d'un chat ou d'un chien, mais nous pouvons lui apprendre les bonnes manières et nous réjouir de toutes les adorables caractéristiques félines dont il est doté.

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.