Chien qui perd ses poils par poignées : Alopécie du chien que faire ?

Le 23 novembre 2021 , mis à jour le 23 novembre 2021 - 14 minutes de lecture
chien qui perd ses poils par poignées remèdes et conseils

La mue saisonnière chez les animaux de compagnie est un phénomène du fonctionnement normal de l’organisme. Certaines races se caractérisent par une perte de poils tout au long de l’année, d’autres pendant la saison morte. Certaines espèces ont été créées et ne muent pas et, de fait il est important de les tondre et de les tailler. Mais si l’animal perd ses poils par poignées laissant apparaitre des zones chauves et des démangeaisons, il y a lieu de s’inquiéter : votre chien est malade.

Causes possibles

Le second nom de la perte de poils est l’alopécie, et cela est parfaitement normal si votre animal ne se gratte pas et ne perd pas son activité ou son appétit. Un toilettage approprié et une alimentation équilibrée sont les clés d’un pelage de qualité. Mais la mue peut aussi être causée par une maladie. Il existe donc deux types de conditions préalables à une mue non saisonnière : les conditions hormonales et les conditions non hormonales.

Dysfonctionnements hormonaux

Les déséquilibres hormonaux sont liés à un dysfonctionnement de la thyroïde et des glandes sébacées. Ils surviennent en conjonction avec d’autres maladies graves (la réduction du système immunitaire entraîne la fragilisation des villosités). Ou suite à une stérilisation (lorsque la sécrétion de l’hormone sexuelle est réduite, l’animal prend rapidement du poids ; sa peau se ramollit, l’état des follicules pileux se dégrade ; l’abondance du sous-poil diminue).

Si l’alopécie est causée par des déséquilibres hormonaux, les premières taches chauves apparaissent sur le cou et la poitrine. Les plaques chauves sont symétriques et leur évolution s’étend progressivement sur tout le corps.

• Hypothyroïdie

C’est une insuffisance de la glande thyroïde. Les chiens âgés ou en surpoids sont plus souvent touchés. Les épagneuls, les teckels, les Airedale terriers, les dobermans et les setters y sont plus sensibles.

Les signes d’hypothyroïdie se manifestent comme suit :

  • Baisse de la température, de l’activité, manque d’intérêt pour la vie ;
  • Faiblesse, mauvaise tolérance à l’effort physique ;
  • Prise de poids rapide ;
  • Gonflement du visage ;
  • Altération de la pigmentation corporelle ;
  • Les poils deviennent fragiles, cassants, mous ;
  • Chute de poils alternée sur le dos, la poitrine et le cou en touffes.

Le traitement repose sur l’administration d’hormones, des pilules spéciales stimulant la glande, comme les capsules de lévothyroxine.

La photo montre un chien atteint d'hypothyroïdie.
Chien atteint d’hypothyroïdie.

• Nanisme hypophysaire

Caractérisé par une déficience de l’hormone de croissance. Cette affection est génétique, non acquise, et se manifeste chez un petit nombre de chiots. Les bergers allemands sont plus souvent sujets à la maladie. Vous ne pouvez tester la prédisposition d’un chiot qu’avec un test ADN. Les premiers signes apparaissent 3 à 4 mois après la naissance :

  • Le chiot cesse de se développer et de grandir.
  • Il a des problèmes de dents et de peau (le pelage devient mince, ce qui augmente le risque d’irritation et de dermatite).
  • De plus, le pelage meurt et tombe avant la mue saisonnière. Ceci car le pelage du chiot ne se transforme pas en pelage adulte.
Le chien sur la photo a un nanisme hypophysaire
Le chien sur la photo est atteint d’un nanisme hypophysaire

• Hyperestrogénie

L’œstrogène est l’hormone sexuelle féminine. La maladie implique sa surabondance, tant chez les femelles que chez les mâles. Les facteurs déclenchants : une tumeur des testicules pour les mâles, et un kyste (plus rarement une tumeur ovarienne) pour les femelles. Le seul traitement possible est la chirurgie suivie de l’ablation des organes reproducteurs et de la stérilisation complète (ou partielle).

La surabondance d’œstrogènes se manifeste par ces signes :

  • Le pelage perd son aspect sain, perte active de poils (d’abord sur les flancs et sur le ventre de manière symétrique), aucune inflammation de la peau n’est observée ;
  • Les chiens mâles ont l’extrémité des mamelons gonflés, des testicules tombants, un prépuce élargi et gonflé (processus de féminisation) ;
  • Les femelles ont des ovaires gonflés ;
  • Des excroissances peuvent apparaître sur le prépuce ;
  • On constate une augmentation de l’abondance des écoulements génitaux.
Le chien sur la photo est atteint d'yperestrogénie
Le chien sur la photo est atteint d’yperestrogénie

• Hypoestrogénie

Le contraire de l’hyperœstrogénie, c’est-à-dire un manque d’œstrogènes (plus souvent chez les femelles). Se produit généralement après des maladies graves du système reproducteur (pyomètre, endométrite, mastite). Le plus souvent chez les chiennes matures et âgées.

La pathologie se manifeste par un amincissement de la peau, des zones chauves à l’aine et un retard général de la croissance des poils. Généralement, le problème n’est pas complètement résolu, l’animal doit prendre des hormones artificielles à vie.

Hypoestrogénie chez la chienne
Hypoestrogénie chez la chienne

Causes non hormonales

Ces causes sont directement liées à l’attention du propriétaire et à la qualité des soins. Si un chien reçoit des soins vétérinaires appropriés, s’il mange une alimentation équilibrée et coûteuse et s’il est régulièrement baigné et traité contre les parasites à une fréquence optimale, il risque moins de perdre ses poils.

Les causes individuelles de l’alopécie sont le stress, le déménagement, l’avitaminose. Il existe un concept d’alopécie chez les chiots nouveau-nés, il n’est pas de grande importance, généralement le pelage se rétablit sans intervention humaine.

• Nutrition

Un système gastro-intestinal sain est essentiel pour une peau, un pelage, des griffes et des dents en bonne santé. Si le régime alimentaire de l’animal est pauvre en protéines et en graisses saturées (acides gras), son pelage perdra sa brillance naturelle, se décolorera et rendra le poil cassant.

Un complexe vitaminique, comprenant du cuivre, des sels minéraux et des vitamines B, doit être présent dans l’alimentation. Un équilibre est atteint grâce à l’utilisation de compléments artificiels ou naturels.

• Allergie

Il existe des allergies alimentaires, des irritations causées par des morsures d’ectoparasites et des réactions aux émissions dans l’environnement (produits chimiques ménagers, gaz d’échappement, pollen). Selon le type, des signes apparaissent :

  • Rougeurs et démangeaisons, provoquant l’anxiété de l’animal ;
  • Perte de poils sur les zones enflammées de la peau ;
  • Toux, éternuements ;
  • Gonflement de certaines parties du corps (membres, museau) ;
  • Augmentation de la salivation, des larmes ou d’autres fluides corporels ;
  • Rougissement des membranes muqueuses ;
  • L’eczéma humide.

Le traitement dépend de l’irritant. Parfois, il suffit d’isoler le chien de l’allergène, et dans les situations graves, on administre des antihistaminiques.

• Infections et parasites

Le problème le plus courant à l’origine de la perte de poils est le zona. Les infections fongiques ou à levures sont causées par le contact avec un animal infecté. Une cause similaire est la séborrhée, dans laquelle le corps entier est couvert de squames.

Pendant la saison chaude, les animaux domestiques sont attaqués par les puces et les tiques. Si les ectoparasites ordinaires peuvent être éliminés à l’aide de gouttes ou de shampooings, l’acarien Demodex (qui se fixe aux follicules pileux) ou la gale devront être éliminés par tout un ensemble de mesures : immunomodulateurs, pommades, médicaments symptomatiques.

Signes de mue anormale et recommandations de traitement

La cause est diagnostiquée par certains signes qui ne trompent pas. En fonction de l’origine du problème, un traitement est prescrit. Le traitement général consiste toujours à isoler le chien des stimuli externes (ectoparasites, allergènes) ou à se débarrasser de la cause profonde (stimulation hormonale). L’étape suivante consiste à traiter les plaies ou les inflammations qui se produisent.

Le chien perd ses poils par souches et a un pelage clairsemé.

Voici là les signes d’une infection fongique (souvent le zona). Elle est rarement source d’inconfort pour le chien, mais les plaques chauves dispersées sur le corps sont inesthétiques et la peau exposée devient croûteuse ou cloquée.

Ces problèmes sont traités sous la supervision d’un médecin. Il existe des injections pour le traitement interne et des pommades pour l’application externe. Pendant la période de récupération, l’introduction d’aliments thérapeutiques et d’immunomodulateurs est obligatoire.

Un chien perd des poils en lambeaux pour un pelage clairsemé
Un chien perd des poils en lambeaux laissant place à un pelage clairsemé

Perte de poils en hiver

Comme votre animal développe un épais sous-poil avant le froid, il est troublant de voir comment la perte de poils se développe en hiver. Plusieurs causes peuvent être mises en évidence, en fonction de certains signes particuliers :

  • Une maladie infectieuse ;
  • Avitaminose ou allergie ;
  • Stress, dépression nerveuse.

Souvent, en hiver, les propriétaires habillent les animaux avec des combinaisons de protection. Si les vêtements sont en matières synthétiques et qu’ils irritent la peau (ou frottent), une alopécie peut se produire. Les vêtements trop serrés provoquent souvent l’alopécie.

Si la perte de poils en hiver

Un chien se gratte et son pelage tombe

Une infestation courante de puces. Vous pouvez la diagnostiquer en regardant l’aine et le ventre et en voyant des insectes ou des écoulements (sable noir et squames). Les piqûres de puces poussent l’animal à se gratter la peau, ce qui entraîne une perte de poils. Dans ce cas, un traitement avec des gouttes contre les puces ou un autre traitement externe contre les parasites est nécessaire.

Si votre chien est atteint de démodex ou de gale et que la cause est également une infestation (mais les parasites sont trop petits pour être vus), seul un vétérinaire peut diagnostiquer le problème après avoir effectué des tests : des raclages de la peau et une formule sanguine complète. Dans ce cas, le traitement vise à rétablir le système immunitaire.

Pellicules, peau squameuse et perte de poils

La séborrhée est le processus de sécrétion et d’accumulation d’une enzyme huileuse qui provoque une desquamation importante de la peau de votre chien. Elle peut être causée par des carences en vitamines, une mauvaise alimentation ou le stress. En raison de cette irritation, la peau s’affaiblit et se fissure, ce qui provoque une infection secondaire.

Des shampooings spéciaux pour chiens sont utilisés pour traiter la desquamation et les démangeaisons. Cependant, pour les faire disparaître complètement, il est préférable de rechercher une cause sous-jacente.


Pellicules, peau squameuse et perte de poils

Le chien perd ses poils du dos

En général, la mue saisonnière commence par la tête, descend le long du dos et se termine à la queue. Donc, si une alopécie régulière est prévue, vous ne devez pas vous inquiéter (même si elle a commencé un peu plus tôt). Sinon, une consultation vétérinaire s’impose ; sans diagnostic, il est impossible d’établir la cause.

Si la perte de poils a commencé après l’introduction d’un nouveau produit dans l’alimentation, ou l’utilisation d’un produit de bain, la perte de poils s’arrêtera probablement si le contact de votre animal avec ces substances est limité.

Perte de poils sur le dos du chien

Autour des yeux

Ce type de problème se produit souvent lors d’une réaction allergique à des produits alimentaires. Normalement, les animaux réagissent négativement au poulet, au maïs, au blé ou aux plats préparés de mauvaise qualité. Mais l’alopécie autour des yeux est également affectée par une infection des muqueuses : conjonctivite, blépharite, meibomite (orge interne).

Les éleveurs expérimentés savent également que les paupières deviennent chauves lorsqu’elles sont rongées par la gale démodécique. Il est donc préférable de se rendre dans une clinique pour obtenir un diagnostic précis. et d’envisager le vaccin en prévention.

Perte de poils autour des yeux du chien

Sur le cou

Si le pelage tombe de manière symétrique autour du cou et de la poitrine, la cause est due à un déséquilibre hormonal. Bien que les Shar-Pei et les Bulldogs présentent une alopécie entre les plis de la peau en l’absence de traitements à l’eau et de traitement de l’excès de poil. Le traitement des troubles hormonaux implique l’administration de médicaments spéciaux, mais uniquement sous la supervision d’un médecin.

Perte de poils autour du cou du chien

Ce qu’en disent les vétérinaires

Les experts affirment qu’il est important de vacciner votre chien contre le démodex et le zona, même si ces vaccinations sont facultatives. Les infestations d’acariens fongiques ou hypodermiques sont quasiment incurables et condamnent votre chien à une supplémentation en pilules à vie.

Il est important de passer un contrôle vétérinaire annuel pour s’assurer que tous ses systèmes organiques et ses glandes fonctionnent correctement. Les déséquilibres hormonaux peuvent alors être rayés en toute sécurité de la liste des raisons possibles.

Mais la chose la plus importante pour un chien est un toilettage soigneux. Certaines races ont besoin d’un bain chaque semaine, d’autres une fois par an. Ce calendrier dépend de la structure de la peau et du pelage. Le propriétaire doit être attentif aux changements de comportement de l’animal afin de pouvoir corriger rapidement la situation si les premiers symptômes apparaissent.

Vitamines et préparations pour le renouvellement du pelage

Un chien en bonne santé a un beau pelage épais, lisse et brillant. Son pelage doit être soigneusement entretenu pour qu’il reste impeccable :

  • Laver et brosser selon les recommandations de la race ;
  • N’utilisez que des remèdes ménagers doux ;
  • Suivez son régime nutritionnel, en choisissant des aliments de haute qualité et des aliments sans additifs allergènes.

Pendant la période de mue, le chien doit être brossé quotidiennement pour le débarrasser des poils morts. Sans cette procédure, les pores se bouchent, ce qui provoque des démangeaisons et des irritations. En cas de signe malsains, tel que des zones chauves ou des rougeurs, l’animal doit être emmené chez le vétérinaire.

Un autre facteur affectant la santé du pelage est la suffisance du complexe vitaminique. Tous les chiots et les chiens adultes ont besoin d’un apport en minéraux. Alors que les aliments secs contiennent les bonnes vitamines, l’alimentation naturelle peut être complétée par des additifs spéciaux.

Il existe une large gamme de comprimés de croissance du pelage et des compléments nutritionnels manufacturés :

  • Vit active C-SH (augmente la densité des poils, améliore leur structure ; prévient la dégradation des follicules pileux) ;
  • Beafar (complexe de vitamines pour un derme et un pelage sains) ;
  • Excel 8 en 1 (composé d’ail et de levure de bière) ;
  • Mélasse et foie, huile de lin, levure de bière, agneau, petit-lait (vitamines B, H, F) ;

La qualité de la laine est le facteur déterminant pour l’attribution des classes. En outre, la robe est un critère majeur pour le classement d’un chien dans une exposition (surtout pour les chiens d’exposition). Le propriétaire doit fournir beaucoup d’efforts pour maintenir la qualité de ses poils à un niveau correct. Mais au-delà du côté esthétique, c’est la santé de l’animal qui est en jeu.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.