Chat qui boite de la patte avant ou arrière, que faire ?

Le 30 septembre 2021 , mis à jour le 30 septembre 2021 - 8 minutes de lecture
chat qui boite que faire

Les modifications de la démarche sont dues à un dysfonctionnement des membres, mais la boiterie n’est pas une affection indépendante, c’est un signe que l’animal souffre. Les chats étant des animaux très mobiles, aussi la vue d’un chat boitant sur sa patte avant ou arrière n’est pas si rare.

Cependant, les causes de la boiterie ne sont pas toujours anodines. Les propriétaires doivent donc savoir à quoi elle peut être due et quelles mesures sont nécessaires pour y remédier.

Causes de la boiterie chez le chat

Une boiterie peut être temporaire ou permanente. Un chat peut ne boiter que le matin, ou après une promenade lorsqu’il est fatigué. Parfois, elle disparaît d’elle-même, alors que dans d’autres cas, elle peut nécessiter un traitement sérieux, pouvant aller jusqu’à la chirurgie. L’absence de traitements, n’est certainement pas la bonne attitude à adopter.

Les causes de la boiterie peuvent être les suivantes :

  • Accident. C’est la cause la plus fréquente de boiterie chez le chat. Une contusion due à une chute, une écharde prise dans le coussinet de la patte provoquent une douleur et le chat essaiera d’éviter de marcher sur la patte blessée. La cause de la boiterie est généralement immédiatement visible dans la région du traumatisme : la patte gonfle, le chat la lèche souvent et la tient droite.
  • De longues griffes. Un ongle qui s’est développé dans le tissu mou d’une patte est sûr de causer beaucoup de douleur. Il peut même se planter dans le coussinet.
  • Les maladies infectieuses. Une boiterie légère ou grave peut être l’un des signes de maladies, telles que la chlamydiose, la calcivirose et la mycoplasmose. Dans ces maladies, les articulations s’enflamment et le chat ressent de la douleur.
  • Carence en micronutriments. Si le régime alimentaire manque de calcium et de vitamines A, C, B6, les os deviennent fragiles et les ligaments sont moins forts, ce qui entraîne une gêne pour l’animal de compagnie lors de la marche. Demandez conseil à votre vétérinaire des compléments alimenatires peuvent être ajoutés à sa gamelle.
  • La dysplasie de la hanche. C’est une anomalie osseuse héréditaire, le plus souvent diagnostiquée chez les chats de grandes races comme les Persans, les Britanniques et les Maine Coons.
  • Ostéochondrose. Maladie typique des chats âgés, l’ostéochondrose provoque des douleurs en pinçant les racines nerveuses de la colonne vertébrale. Dans ces cas, le chat peut occasionnellement boiter sur une ou deux pattes (plus souvent les pattes arrière).
  • Arthrite, arthrose, ostéomyélite. Ce sont des maladies qui provoquent une inflammation et une dégénérescence des articulations. La claudication (crampe douleoureuse de la jambe), est l’un de leurs symptômes. Les chats âgés souffrent plus souvent d’arthrite et d’ostéomyélite, les chats de moins de 2 ans et les chats persans sont exposés à la maladie.
  • Injection sous-cutanée ou intramusculaire. Souvent, le chat boitera pendant un certain temps après une injection musculaire effectuée lors d’une consultation par le véto – administration d’un médicament ou d’un vaccin. Le syndrome douloureux peut persister pendant plusieurs jours.
  • Le cancer des os. Cette maladie s’accompagne de douleurs à ses stades avancés, lorsque seul un traitement chirurgical ou symptomatique est possible.

boiterie du chat diagnostic

Que faire quand son chat boite ?

Le propriétaire doit essayer de déterminer la cause du trouble de la démarche en examinant les pattes et en palpant les tissus mous. Dans certains cas, il peut être en mesure de s’aider lui-même.

Si un chat boite après une piqûre à la cuisse ou si cela ressemble à une simple contusion ou à une entorse du tendon, mais qu’il n’y a pas de lésions des tissus mous, le chat doit être épargné pendant quelques jours. Il doit être gardé à l’intérieur et protégé des activités vigoureuses.

ATTENTION

Si la boiterie est sévère et clairement accompagnée de douleur, ou si elle persiste pendant plus d’une semaine, il y a lieu de s’inquiéter et de faire ausculter le chat par un médecin, que la cause du trouble de la démarche ait été découverte ou non.

Si une écharde ou un autre corps étranger est planté dans la patte, vous devez essayer de l’enlever avec une pince à épiler, puis désinfecter la zone avec un antiseptique pour éviter toute infection.

S’il s’avère que la boiterie est due à une griffe qui a trop poussé, il faut la raccourcir soigneusement et limer la coupure.

Si un instrument tranchant a blessé la patte et provoqué une plaie, il faut la nettoyer si nécessaire, puis procéder à un traitement désinfectant. Les blessures superficielles des tissus mous guérissent généralement en 2 ou 3 jours et la boiterie disparaît.

Si vous pensez qu’un chat s’est cassé une patte (si le chat ne marche pas sur le membre, le maintient en place avec son poids ou marche de façon instable), vous devez immobiliser le chat ou lui fixer un bandage, puis l’emmener à la clinique vétérinaire. Là, vous devrez faire passer une radio à votre chat et le faire plâtrer.

ATTENTION

Si vous ne savez pas comment faire une attelle à la patte de votre animal, il vaut peut-être mieux amener votre chat directement à une clinique médicale. Vous pourriez graver le problème si les os ne sont pas bien alignés.

Diagnostic

Le succès du traitement des boiteries dépend directement d’un diagnostic correct et de l’application opportune de la thérapie. Au cours de l’examen orthopédique du chat, le vétérinaire observera le chat en train de marcher, de se tenir debout, de s’asseoir et la mobilité des articulations des membres. Il déterminera s’il y a des points douloureux sur les pattes, des gonflements, des jointures anormales ou des zones chaudes (présentant une température accrue).

Dans les cas compliqués, des examens complémentaires peuvent être prescrits pour préciser le diagnostic du chat :

  • Analyses de sang et d’urine. Ils sont nécessaires en cas de suspicion de maladies infectieuses ou auto-immunes ou si le chat doit subir une intervention chirurgicale sous anesthésie ;
  • Biopsie ;
  • Analyse du liquide synovial qui remplit la cavité articulaire ;
  • Radiographie des articulations ou du canal rachidien (myélographie) ;
  • Échographie des articulations et/ou de la colonne vertébrale ;
  • IRM ; Imagerie par résonance magnétique.

Traitement

Le traitement dispensé à la clinique dépend de la cause déterminée de la boiterie.

  • Dislocation. L’animal est traité avec une anesthésie locale, l’articulation luxée est fixée et un bandage de fixation est appliqué.
  • Fracture. Si une fracture ouverte est exposée, une anesthésie locale ou générale est appliquée, les fragments d’os sont retirés des plaies et les tissus lésés sont découpés. Un plâtre est appliqué sur la patte.
  • Dysplasie de la hanche. La base du traitement médicamenteux est une cure de chondroprotecteurs (Arthroglycan, Cosequin, ArthroVet, Joint Max, Strade Plus, Hondartron). Si nécessaire, des injections intra-articulaires de résorbants et/ou d’acide hyaluronique peuvent être administrées au chat. Dans les cas graves, on a recours à l’ablation chirurgicale de la tête fémorale qui a perdu sa fonction.
  • Arthrite, arthrose, ostéomyélite, ostéochondrose. Les maladies accompagnées de modifications dystrophiques du tissu osseux nécessitent un ensemble de mesures thérapeutiques. On utilise des anti-inflammatoires, des analgésiques, des chondroprotecteurs, des vitamines et des suppléments minéraux. Le massage et l’irradiation aux ultraviolets peuvent donner de bons résultats.
  • Les maladies infectieuses. En cas de boiterie causée par la chlamydia, la calcivirose, la mycoplasmose, la thérapie vise à détruire la microflore pathogène, à soulager le syndrome douloureux et à renforcer le système immunitaire. Des antibiotiques tétracyclines, des analgésiques, des immunomodulateurs et des immunostimulants sont utilisés.

Dans certains cas, la cause de la boiterie ne peut jamais être identifiée. Ensuite, le vétérinaire prescrira probablement un traitement anti-inflammatoire, choisira un régime alimentaire riche en vitamines, minéraux et substances qui aident à renforcer l’os et le cartilage, et recommandera également de limiter l’activité physique pendant un certain temps : garder le chat à l’intérieur, ne pas le laisser sauter de grandes hauteurs. Il est tout à fait possible que le boitement disparaisse.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.