9 conseils ou astuces pour vivre avec son chien quand on est allergique

Le 19 juillet 2020 , mis à jour le 19 février 2021 - 8 minutes de lecture
astuces quand on est allergique au chien

Il est possible de profiter de la présence des chiens même si un membre de la famille ou vous-même souffrez d’allergies. Ce n’est pas très confortable, mais c’est faisable. Il faut le savoir.

J’ai vécu avec la présence de chiens depuis ma naissance malgré mon allergie comme beaucoup d’enfants. J’adore mes chiens sans mesure et je refuse de vivre sans eux. J’ai de la chance que les traitements et l’utilisation prudente des médicaments pour ma maladie rendent cela possible aujourd’hui et me simplifient la vie.

 

Néanmoins, j’ai été testé et je suis effectivement allergique aux chiens et aux chats et aux hamsters, comme d’autres propriétaires de ces petites boules à quatre pattes. Combien de personnes en contact avec des animaux, souffrent à la fois d’asthme et d’allergies ? Marion, ma toiletteuse pour chien et chat est allergique elle aussi, ça c’est un comble ! Je lui ai naturellement demandé comment elle arrive à vivre et travailler avec des chiens et à respirer en même temps.

à lire aussi : Alimentation du chien et influence de sa couleur d’urine

Voici une liste de conseils que nous utilisons pour réduire les symptômes de la maladie tout en profitant pleinement de notre compagnon à quatres pattes.

à lire aussi : Les espèces de chats « hypoallergéniques »

1. Consultez un allergologue

Lorsque la première recommandation de l’allergologue a été qu’il fallait s’éloigner des chiens, Marion a répondu : « Cela n’arrivera pas. Quoi d’autre ? » Marion s’en tient à un calendrier strict pour les médicaments et utilise les conseils ci-dessous pour minimiser son exposition aux allergènes.

Pour ma part, j’ai appris qu’aucun antihistaminique ne fonctionne pour moi. Alors que pour d’autres ils font bien l’affaire. J’utilise quotidiennement un spray nasal antihistaminique en vente libre que je superpose à un autre antihistaminique en vente libre les jours où je suis particulièrement fatigué (généralement deux fois par semaine). Des médicaments sur ordonnance et des vaccins antiallergiques peuvent également être prescrits.

2. Créez un programme régulier de toilettage de votre chien

Bain

Rien n’est plus efficace qu’un bon nettoyage pour éliminer les substances irritantes qui vivent dans le pelage des animaux de compagnie. Cele permet de les enlever de la surface et de les disséminer dans les égouts.

Au cas où vous penseriez que le bain vous fera avoir des spasmes allergiques, je sais par expérience qu’une fois que j’ai mouillé la fourrure, les substances allergiques ont tendance à se fixer. Mais il n’y a pas moyen de le savoir sans essayer. Il est recommandé de lui faire prendre un bain au moins une fois par semaine. Si votre animal a la peau sensible, demandez à votre vétérinaire de vous recommander un shampoing spécifique à cet effet.

Brossage

Contrairement au bain, cette approche n’est pas recommandée aux personnes allergiques. Le port d’un masque pourrait simplement rendre le processus supportable, mais je recommande que quelqu’un d’autre brosse les animaux à l’extérieur pendant que la personne allergique reste à une distance sûre. Après le brossage de votre animal, il est fortement recommandé de lisser l’épiderme avec une serviette humide pour éviter que les squames ne s’envolent.

Les brosses qui enlèvent spécifiquement le sous-poil (qui peut piéger les substances allergiques) aideront à soulever et à éliminer les molécules incriminées. Le Furminator® est un bon choix. Un brossage deux fois par semaine entre les bains est un programme raisonnable.

J’aime aussi beaucoup utiliser des serviettes en microfibres humides pour essuyer le pollen de mes chiens – entre autres choses que j’utilise tous les jours pour soigner mes animaux. Parfois, les médecins blâment les animaux de compagnie, alors que ce n’est pas tant l’animal qui provoque l’allergie que les substances allergiques de l’épiderme.

Traitez les affections cutanés de votre compagnon

Il est intéressant de noter que les animaux souffrant de problèmes cutanés sont plus susceptibles de causer des ravages allergiques aux membres de la famille qui y sont sensibles, enfants comme parents. Garder ces maladies sous contrôle, avec l’aide d’un vétérinaire, peut véritablement changer la vie des propriétaires concernés.

à lire aussi : Problèmes cutanés du chien : traiter naturellement

3. Gardez votre animal en dehors de la chambre et hors du lit

Si vous laissez vos chiens sur votre lit, vous augmentez votre exposition aux squames des animaux, mais au pollen et la poussière, pouvent adhérer à son pelage. Si vous laissez vos chiens sur votre lit, les substances allergiques se déposeront sur votre literie.

Les trois chiens de Marion – deux Border Collies et un nouveau chiot Papillon – dorment dans la chambre, mais ils ne sont pas autorisés à monter sur le lit. Le chiot enfreint parfois cette règle. Marion explique cependant qu’il se couche sur une couverture facilement lavable et qu’il ne passe pas toute la nuit sur le lit.

4. Rincez vos sinus quotidiennement avec une solution saline

Marion le fait religieusement chaque jour et a pu réduire ses symptômes de 99%. « Oui, vraiment », ajoute-t-elle, pour ceux qui sont sceptiques. Je le fais aussi, et cela m’aide vraiment.

Une solution saline toute simple (un verre d’eau avec une cuillère à café de sel), fera l’affaire, prenez une seringue et aspergez les fosses nasales, l’important est de ne pas avaler et de bien faire ressortir la solution saline pour un nettoyage correct.

5. Choisir un revêtement de sol dur

La moquette et les chiens sont les pires cauchemars des personnes allergiques. « Elle contient toutes sortes de maladies », dit Marion. Elle aime les planchers de bois franc parce qu’ils sont faciles à nettoyer et résistent aux bestioles.

Si vous avez des pièces avec de la moquette ou des tapis, il est préférable que les chiens n’y soient pas admis, vous réduirez d’autant les risques d’allergie.

6. Faites-vous aider pour le nettoyage ménager

Pour ceux qui en ont les moyens, engager une équipe de nettoyage pour faire le gros du travail peut être d’une grande aide. C’est particulièrement vrai pour le nettoyage de printemps, où il faut beaucoup s’attarder derrière les meubles et réorganiser les objets. Tous ces poils et cette peau s’accumulent !

Pour le type de nettoyage de routine que tout le monde fait seul, investir dans un aspirateur robotisé pour accomplir cette tâche pendant votre absence peut être une aubaine. Le seul problème, c’est qu’une personne non allergique doit vider le filtre. Notez également que l’utilisation d’un chiffon de type Swiffer® sur le sol ou toute autre méthode de nettoyage humide est toujours une alternative plus sûre au balayage traditionnel.

7. Changez régulièrement vos filtres à air

Changer les filtres de la climatisation plus souvent (environ toutes les deux semaines), cela peut être coûteux, mais peut aussi réduire la quantité de squames dans la maison à des niveaux gérables.

En effet, votre climatisation, lorsque le filtre est usé, en plus de transporter des particules impropres à la respiration, peut diffuser d’infimes particules de squames, de pollen et de poils très allergènes. Il est important que les filtres de la clim soient changés régulièrement.

8. Ne touchez pas les autres chiens

Lorsque vous rencontrez les chiens de vos amis, ou d’autres chiens en public, évitez de les toucher. Comme les autres personnes ne lavent pas leur chien aussi souvent ou aussi complètement que vous, vous est sûr de développer des yeux gonflés, des sinus bouchés et de l’urticaire dans les minutes qui suivent le contact avec un autre chien que le votre. Même si cela vous donne l’impression que vous détestez les chiens, vous savez que c’est exactement le contraire.

9. Choisir une race de chien qui ne rend pas allergique

La théorie voudrait que les chiens qui mordent moins, par exemple, seraient plus adaptés aux personnes allergiques. Cependant, après avoir analysé des échantillons de poils et de pelage de différentes races de chiens, puis testé des échantillons de poussière de leur maison pour détecter un allergène canin majeur, les chercheurs ont conclu ce qui suit :

Il n’existe aucune preuve que certains types de chiens soient « hypoallergéniques » et d’autres non. Cependant, certaines espèces de chiens pourraient être plus adaptées aux personnes allergiques. N’importe quel chien produit des squames. Cependant, ces races ne muent pas autant que les autres et produisent moins de squames.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.